Rapprochement entre l’Argentine et la Russie : l’hégémonie américaine menacée !

Cristina Fernandez, présidente argentine et Vladimir Poutine, son homologue russe (Moscou, 23/04/15).
Cristina Fernandez, présidente argentine et Vladimir Poutine, son homologue russe (Moscou, 23/04/15).

La présidente argentine à Moscou : nouvelle gifle à Washington…

Par Mikhail Gamandiy-Egorov

La présidente de la République argentine, Cristina Fernandez de Kirchner, est arrivée dans la capitale russe pour une visite officielle de trois jours : une visite très symbolique, d’une grande personnalité politique. En effet, la présidente argentine fait partie de ces dignes leaders latino-américains menant une politique véritablement indépendante et souveraine, tout en soutenant activement le nouveau monde multipolaire.

Cette visite du leadership argentin en terre russe a confirmé le partenariat stratégique entre les deux pays. Et ce, après la tournée de Vladimir Poutine en Amérique latine de juillet 2014, dont la visite en Argentine. Une tournée ayant confirmé, elle, l’alliance avec la grande majorité des pays concernés. Les deux leaders ont abordé les dynamiques positives dans les relations bilatérales, ainsi que les problèmes existants. A noter que ladite visite a coïncidé avec 130 ans d’établissement des relations diplomatiques entre les deux nations.

Revenons maintenant aux accords qui ont été signés lors de cette visite de la présidente argentine en Russie. Ils sont bien nombreux […]. En effet, le partenariat russo-argentin sera global : économico-commercial, politique, militaro-technique et culturel.

En parlant des liens politiques, la présidente argentine a réitéré son soutien à la position de la Russie sur la Crimée et le Donbass, tout en remerciant la diplomatie russe sur sa position par rapport aux Iles Malouines. Cristina Fernandez de Kirchner n’a pas manqué de fustiger, une fois de plus, l’hypocrisie des élites occidentales, notamment en ce qui concerne l’interprétation du droit international selon des doubles standards évidents.

Le volume des échanges économico-commerciaux a augmenté de plusieurs fois depuis les dernières années, d’autant plus à l’heure d’aujourd’hui avec les nouvelles opportunités s’étant ouvertes à l’Argentine suite aux sanctions de réponse de la Russie visant les pays occidentaux, dont européens. Une compréhension et un soutien mutuels plus qu’évidents sur le plan politique et géopolitique. Ajoutez à cela, le partenariat militaro-technique commun qui s’ouvre amplement, bien que les deux parties aient décidé de garder le secret sur les détails.

N’oublions pas la sympathie évidente entre la présidente argentine et le président russe, que les rencontres communes ne font que confirmer à chaque nouvelle occasion. Entre temps et depuis les deux mandats de Cristina Fernandez de Kirchner à la tête de l’Etat argentin, elle n’a jamais visité les Etats-Unis… Plus encore, l’Argentine fait partie des candidats plus que probables pour rejoindre l’alliance des BRICS [Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud, ndlr] et peut-être même devenir le sixième membre. Bienvenue une fois encore dans la nouvelle réalité…

Source : Sputnik

Commentaires