Quand Bachar al-Assad réalise la dernière volonté d’Emmanuel Macron…

Lundi dernier, l’entourage du président Emmanuel Macron a déclaré à l’AFP qu’une procédure de retrait de la Légion d’honneur, qui avait été attribuée au président syrien Bachar al-Assad, a été engagée.

Ce dernier avait obtenu le grade de grand-croix de la légion d’honneur, la plus haute distinction française.

C’est en 2001 que l’ancien président français Jacques Chirac, l’avait décoré, peu de temps après la mort de son père, Hafez al-Assad.

Cependant, lors d’un communiqué publié ce jeudi 19 avril, le Ministère syrien des Affaires étrangères et des expatriés a déclaré avoir retourné la Légion d’honneur à la France après que celle-ci ait pris part, aux côtés des Etats-Unis et de la Grande-Bretagne, aux frappes aériennes visant plusieurs endroits stratégiques du pays.

Le transfert s’est effectué par le biais de l’ambassade de Roumanie à Damas, qui parraine les intérêts français en Syrie.

La présidence a justifié cette action de la manière suivante :

« Il n’y a aucun honneur, pour le président al-Assad, à porter une décoration attribuée par un régime esclave des Etats-Unis, qui soutient les groupes terroristes en Syrie et attaque un Etat membre des Nations Unies, en violation flagrante des règles et principes les plus fondamentaux du droit international ».

La lenteur administrative et judiciaire de l’Hexagone n’est plus à prouver, il y a donc fort à parier que le président syrien ait choisi de la devancer, et ainsi faciliter la démarche d’Emmanuel Macron, afin d’exaucer son vœu au plus vite.

Le Parti Anti Sioniste soutient tous les dirigeants des pays libres ayant renoncé à l’appât du gain et à la corruption, deux des nombreuses caractéristiques du sionisme.
Il incite également les esprits libres à dénoncer toutes formes d’injustices.