PRÉSENCE SIONISTE AU YÉMEN

arton1979Depuis mars 2015, l’Arabie saoudite a lancé l’opération d’agression « Tempête décisive » contre le Yémen, un des pays les plus pauvres de la planète.

Malgré cette offensive, les Houthis et l’armée yéménite offrent une résistance héroïque, infligeant de sévères pertes à la coalition ennemies et s’emparant des principales villes du pays.

La prise d’une base militaire par la résistance surplombant le détroit de Bab el-Mandeb a entrainé une réponse de Riyad qui a envoyé ses forces navales protéger l’entrée du détroit et a demandé l’aide de son allié de toujours : l’entité sioniste.

En effet, il faut savoir que depuis le mois de mai, Israël accentue de plus en plus sa présence militaire au Yémen, qui avait débuté par des raids aériens en larguant des bombes à neutron.

L’agence yéménite « You News » nous informe que l’entité sioniste s’implique actuellement de manière directe dans les raids menés par la coalition saoudienne contre les côtes d’Al Makha (province de Taëz), sur la mer rouge. Cela se traduit par le largage d’armes et de munitions aux miliciens Takfiris et pro saoudiens positionnés dans certaines régions de Taëz, ainsi qu’un important déploiement naval en mer rouge, et également dans certaines iles saoudiennes et érythréennes.

L’Arabie Saoudite et son allié israélien cherchent à s’accaparer l’une des îles yéménites (Mayyun) faisant face aux côtes de Djibouti et située dans le détroit de Bab el-Mandeb et qui occupe une position stratégique en reliant le détroit d’Hormuz au canal de Suez.

Il faut savoir que le détroit de Bab el-Mandeb est la principale voie de passage maritime au monde, notamment en ce qui concerne l’acheminement pétrolier (45 % du trafic pétrolier mondial). Et, l’entité sioniste n’a pas oublié qu’à partir de 1973 elle y a été interdite de passage durant 8 années, se voyant alors contrainte d’emprunter la voie du Cap de Bonne-Espérance qui s’avère être beaucoup plus couteuse.

D’un point de vue militaire aussi, le détroit à son importance. En effet, la géographie de cette île de Périm (Mayyun) essentiellement volcanique et montagneuse constitue un atout militaire majeur lors des combats.

Selon certaines sources, une délégation de militaires saoudiens aurait rencontré à Djibouti des militaires israéliens avec qui ils auraient planifié la création d’une cellule de guerre conjointe afin de s’accaparer Mayyun pour en faire une base militaire israélo-saoudienne dans le but de contrôler le trafic pétrolier à cet détroit.

L’armée et les forces populaires d’Ansrallah ont mis en garde l’ennemi israélien contre son intervention directe dans le conflit en assurant que son sort ne serait pas différent de celui réservé aux forces de l’invasion dans les provinces de Maareb, Aljawf, Bab al-Mandeb et Taez, et le long des frontières avec l’Arabie saoudite.

Le Parti Anti Sioniste condamne une nouvelle fois l’agression sanglante menée par les sionistes saoudiens contre le peuple yéménite et dans laquelle le rôle d’Israël apparait aujourd’hui, au grand jour.

Il est temps que nos gouvernements cessent leur collaboration avec des entités criminelles telles le royaume saoudien ou l’entité sioniste qui commettent des massacres de masses dans le silence complice de la communauté internationale.

[signature]Signature du président[/signature]

Commentaires