Plainte contre MBS devant la Cour suprême américaine !

Un homme d’affaires saoudien de nationalité américaine, Ahmed el-Asraouï, a intenté un procès contre Mohammed ben Salmane, le prince héritier saoudien affirmant qu’il avait été détenu et torturé en Arabie saoudite et qu’il avait été contraint par la force à renoncer à presque la totalité de sa richesse.

Évaluée à 11 milliards de dollars, il ne lui resterait que 400 millions de dollars de sa fortune.

Le milliardaire saoudien a eu recours à la Cour suprême des États-Unis pour exiger la restitution de ses biens, une indemnisation pour les préjudices subis ainsi qu’un châtiment à l’encontre des tortionnaires.

C’est un cabinet d’avocats new yorkais parmi les plus célèbres et spécialisé dans les affaires internationales qui a intenté le procès. L’avocat américain de l’homme d’affaires saoudien a déposé une plainte pour motif de violation des droits d’un citoyen américain étayée par des documents médicaux prouvant les séquelles corporelles laissées par la torture infligée au plaignant. Il n’est donc pas étonnant que le juge désigné pour se saisir du dossier soit l’un des plus renommés. Il a adressé une lettre aux autorités saoudiennes leur demandant de fournir toutes les informations nécessaires pour instruire le dossier.

La loi américaine stipule que la Cour suprême est en droit de demander à Ben Salmane de comparaître devant le tribunal et de témoigner et, s’il venait à refuser, la cour peut délivrer un mandat d’arrêt contre lui. En outre, tous les biens de l’Arabie saoudite aux États-Unis seraient susceptibles d’être bloqués jusqu’à ce que le tribunal rende sa décision finale.

La Maison Blanche aurait préalablement tenté d’agir contrairement à la Constitution américaine en s’immisçant dans cette affaire. Elle se serait ensuite rétractée en adressant le dossier à la Cour suprême, selon le New York Times.

Suite à cela, le juge chargé de l’instruction du dossier a fait une demande de convocation du chef de la police en Arabie saoudite, du commandant de la garde du royaume, de Mohammed ben Salmane ainsi que de tous ceux qui seraient liés à l’affaire, en indiquant qu’en cas de refus de leur part, les noms de ces personnes seraient inscrits sur la liste des personnes recherchées par Interpol.

Fox News a publié des images de la torture infligée au plaignant où l’on voit, notamment ses côtes fracturées, ce qui a suscité beaucoup de réactions sur les réseaux sociaux aux États-Unis.

Nous condamnons, très fermement l’usage de la torture sous toutes ses formes ainsi que toutes les personnes et les organismes qui y ont recours. Elle demeure injustifiable et ne devrait plus exister au XXIème siècle !

Cependant, la Cour suprême US semble être plus réactive à des plaintes et plus laxiste envers d’autres. Est-ce parce qu’il s’agit d’un « citoyen américain milliardaire » ?

Combien de plaintes sont restées lettres mortes alors que les plaignants étaient dans leurs droits ?

Qui se préoccupe des droits des citoyens, non américains et non milliardaires dont les droits sont usurpés, qui se font massacrer en familles et en groupes, dans l’indifférence la plus totale et le silence le plus coupable ?

Comment se fait-il que les cabinets d’avocats les plus en vue de New York ou d’ailleurs, la Cour suprême américaine, Interpol ne peuvent-ils rien pour eux ???

Ce qui est sûr c’est que cela dénote une justice défaillante et partiale qui sévit dans le monde et qu’il est grandement temps que la vraie Justice soit équitablement rendue pour tous les hommes.

Commentaires