PayPal au service d’Israël

On savait que l’opérateur PayPal, qui était jusqu’à récemment le partenaire privilégié d’ EBay, ainsi que le moyen de paiement en ligne par défaut de millions de personnes, refusait depuis toujours de fournir ses services aux Palestiniens vivant à Gaza ou en Cisjordanie occupée.

Le géant du paiement en ligne vient de franchir un nouveau pas dans son soutien à l’entité sioniste criminelle, en fermant les comptes d’associations luttant en faveur des droits du peuple palestiniens et contre la politique d’apartheid du régime de Tel-Aviv.

Des associations qui sont également très impliquées dans la campagne internationale BDS (« Boycott Désinvestissement Sanctions ») visant à boycotter les produits en provenance de Palestine occupée, et qui donne des cauchemars à l’entité coloniale.

C’est ainsi que pour la seconde fois en l’espace d’un mois, PayPal vient d’annoncer la fermeture d’un autre compte lié à l’organisation française du BDS.

Après la fermeture fin janvier du compte du compte de de l’Association de Solidarité France-Palestine (ASFP) , c’est désormais celui de l’Union Juive Française pour la Paix (UJFP) – qui milite notamment dans le Collectif Palestine –  qui a été fermé le 26 février dernier par l’entreprise américaine de paiement en ligne, ne permettant plus à l’ UJFP d’obtenir de dons financiers.

A chaque fois, la procédure est la même, PayPal envoi un courrier succinct, indiquant avoir pris cette décision « en raison de la nature de [vos]  activités », sans autres explications.

Le timing de ces décisions n’est pas innocent, car la nature de ces activités n’a pas changé depuis de nombreuses années, mais on constate que la mesure imposée par PayPal survient au moment précis où ces associations pro-palestiniennes sont incluses dans une liste de 20 organisations dont les responsables se sont vus interdire depuis le début du mois de janvier dernier, l’accès aux territoires que contrôle le régime criminel israélien au nom de la lutte contre BDS.

Le ministre israélien des Affaires stratégiques, Gilad Erdan, avait à l’époque déclaré: « les organisations de boycott doivent savoir que l’État d’Israël agira contre elles ».

D’après le site de l’ UJFP, un représentant de PayPal aurait commenté l’affaire en signifiant que l’entreprise américaine était soucieuse de « respecter les lois et règlements à travers le monde » et avait « zéro tolérance » envers l’utilisation de ses services « pour faciliter les activités illégales ».

Le site affirme également, et à juste titre, que « ces actions s’inscrivent dans la campagne internationale de dénigrement de la campagne BDS et de toutes les organisations y adhérant, consistant à vouloir faire passer comme « antisémite » l’appel légitime au Boycott ».

Ces fermetures font également suite aux multiples pressions d’élus français, tel le député Meyer Habib, pour qui les intérêts d’Israël passent bien avant ceux de la France. Des agents sionistes, qui n’ont de cesse de combattre toute organisation ou association, qui militent pour les droits humains en Palestine occupée, et qui dénoncent la nature du régime criminel israélien.

PayPal a donc bloqué l’argent sur les comptes qu’il a fermé et rend ainsi impossible les donations à ces organisations qui soutiennent le peuple palestinien opprimé.

La prochaine étape avouée des sionistes et de leurs agents français consiste à faire pression sur les banques pour interdire les comptes de ces associations. Cela devrait être chose aisée.

Le PAS condamne ces agissements, qui démontrent une nouvelle fois le pouvoir du lobbying pro-israélien à tous les niveaux et dans tous les domaines.

Il appelle tous les citoyens un tant soit peu éveillés à refuser d’utiliser les services des sociétés qui, comme PayPal, cautionnent la politique oppressive et criminelle de l’entité israélienne et réaffirme sa solidarité envers toutes les associations ou organisations qui militent en faveur des droits des palestiniens.

Commentaires