Orange impliqué dans les massacres commis par Israël à Gaza !

filiale_orange_israel_01La filiale israélienne d’Orange a fourni une aide matérielle directe à l’armée lors de l’attaque contre Gaza, l’été 2014.

En effet Orange, connu précédemment sous le nom de France Télécom, fournit depuis des années et à titre gratuit, tous les équipements de communication à deux unités de Tsahal dont la compagnie de chars « Ezuz », ainsi que l’unité de reconnaissance « Schachar », qui ont eu un rôle marquant dans le massacre de centaines de civils palestiniens !

Dès 2005, l’opérateur téléphonique s’est distingué en adhérant au programme « Adoptez un soldat » lancé par le gouvernement israélien en direction des entreprises.

Hormis le cabinet d’audit Ernst & Young, qui parraine une unité de drones, Orange est la seule multinationale à se compromettre dans cette sale besogne.

« L’adoption » consiste, selon ce qu’on peut lire sur le site d’Orange Israël, « à organiser des activités communes entre salariés et soldats : soutien aux soldats isolés, accompagnement des soldats lors de leur retour à la vie civile, organisation des cérémonies de remise de décorations, etc. »

Ces unités de Tsahal s’illustrent dans des zones de Gaza où ont eu lieu les pires massacres de civils et où, d’après Amnesty International, les forces israéliennes ont opéré avec « une impitoyable indifférence envers le carnage causé » par leurs attaques.

A titre d’exemple, au cours d’un éphémère « cessez-le-feu humanitaire », des journalistes et des équipes médicales avaient pu entrer brièvement à Khuzaa, qui venait de subir le siège israélien. Ils y avaient découvert les cadavres de dizaines de civils, dont certains tenaient encore un drapeau blanc entre leurs mains. La chaîne britannique Channel 4 avait documenté l’horreur.

De plus, la compagnie Ezuz a participé à l’opération génocidaire, connue sous le nom de « Directive Hannibal », mise en œuvre à Rafah après qu’un soldat israélien avait été déclaré disparu.

Cette directive monstrueuse part du principe qu’un soldat israélien ne doit jamais tomber vivant aux mains de l’adversaire : en conséquence, s’il y a un risque que cela se soit produit, on rase toute la zone, dans le but de tuer son propre soldat, en même temps que toute la population alentour. L’application de la « directive Hannibal » à Rafah s’est traduite par le massacre de plus de 200 hommes, femmes et enfants et par la démolition de 2 500 logements, mais ce fut une « réussite » : le soldat disparu n’a jamais refait surface, en effet…

Dans le même temps, en Israël, des dizaines d’employés d’Orange se dispersaient dans le pays, rendant visite aux soldats israéliens « et distribuant des tablettes tactiles pour rendre plus agréable leur séjour à l’hôpital. »

Suite à ces scandaleuses révélations, des journalistes ont essayé d’avoir des explications de la part d’Orange, à Paris. Mais, sans grande surprise, la firme s’était inscrite sur la liste des abonnés absents.

Le Parti Anti Sioniste dénonce cette complicité criminelle d’Orange. Cette multinationale a le sang d’innocents sur les mains ; elle est totalement impliquée dans les agissements commis par des soldats sionistes, grâce aux équipements fournis gracieusement –tant qu’à faire– par sa filiale israélienne.

Source : The Electronic Intifada

FZI