OMC : une quarantaine de pays s’inquiète de la politique des USA

Bien qu’ils soient les principaux partenaires commerciaux des États-Unis, la Chine, le Japon et l’Union européenne n’ont pas manqué de manifester leur inquiétude mardi, lors d’une réunion de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) quant aux droits de douanes que Washington projette d’instaurer pour les véhicules et les pièces détachées.

Selon un délégué ayant assisté aux débats, le Japon, ayant entamé la discussion au Conseil du commerce des marchandises de l’OMC, a averti que de telles mesures pourraient donner lieu à un cycle sans fin de représailles et par voix de conséquence entraîner l’effondrement du système commercial multilatéral.
Une quarantaine d’États membres de l’OMC, dont les 28 pays de l’Union européenne, a estimé que les initiatives américaines pourraient sérieusement perturber le marché mondial et menacer les principes de l’OMC, compte tenu de l’importance des voitures dans les échanges mondiaux.
Rappelons que l’administration Trump a décidé d’appliquer des droits de douane à l’acier et à l’aluminium européens. Elle a également ouvert une enquête pour déterminer s’il fallait le faire, aussi avec les voitures et les pièces détachées pour préserver la sécurité nationale. Le 29 juin, le président américain a déclaré que l’enquête prendrait fin dans 3 ou 4 semaines.
L’UE a mis en garde Washington sur les graves impacts que pourraient éventuellement avoir ces mesures sur sa propre industrie automobile et qu’il risque même de faire face à des représailles de la part de ses partenaires commerciaux sur un montant de 294 milliards de dollars (252,5 milliards d’euros) d’exportations américaines.
Un délégué russe a fait remarquer que cette année et lors des différentes réunions de l’OMC, la question des enquêtes américaines a été soulevée, mais les choses n’ont fait qu’empirer.
Il déplore ainsi :
« Les États-Unis sont en train de perdre leur réputation de partenaire commercial fiable »,
ajoutant que l’administration américaine pourrait, prochainement, ouvrir une autre enquête sur les importations de produits à base d’uranium.
La Chine, le Canada, la Suisse, la Norvège, la Turquie, le Costa Rica, Hong Kong, le Venezuela, Singapour, le Brésil, la Corée du Sud, le Mexique, le Qatar et la Thaïlande ont tous fait part de leurs inquiétudes
Pour sa part, la Chine envisage, également de taxer à hauteur de 34 milliards de dollars les produits américains à partir de vendredi minuit, répliquant ainsi aux tarifs douaniers sur les importations chinoises imposés, en juin par Washington, selon Reuters.
«Nos mesures sont identiques et être identique signifie que si les États-Unis commencent le 6 juillet, nous commençons le 6 juillet», a dit la source à Reuters.
«L’heure d’entrée en vigueur de toutes ces mesures sera minuit.»
Rappelons que lors d’une réunion ministérielle à Tokyo de 16 pays de l’Asie-Pacifique, le Premier ministre japonais a appelé à conclure au plus vite un accord sur le Partenariat économique régional global (RCEP). Est-ce une réaction au protectionnisme de Donald Trump? Sputnik a demandé à des analystes russes et chinois ce qu’ils en pensaient.
M. Andreï Karneïev, directeur adjoint de l’Institut des pays d’Asie et d’Afrique de l’Université Lomonossov de Moscou a indiqué à Sputnik :
« Ce résultat est tout à fait prévisible et il n’est pas forcément lié aux seules démarches de Trump en vue de torpiller les normes du commerce international. Des erreurs ont également été commises par la précédente administration de Barack Obama qui opposait ouvertement deux processus de négociations, notamment sur le Partenariat Transpacifique (TPP) et sur le RCEP».
Il a expliqué :
« Les Américains mettaient leurs partenaires devant le choix suivant : soit vous jouez selon nos règles et adhérez aux pressions sur la Chine, soit vous optez pour le format d’intégration alternatif. […] Un tel ultimatum a provoqué une confusion même dans les pays liés à Washington par des accords politiques et militaires.»

Sachant que l’unilatéralisme de Donald Trump représente une menace pour l’ensemble de l’économie mondiale, Jia Pujing, de l’Université populaire de Chine a déclaré à Sputnik :

« À présent, bien des pays font preuve d’une détermination ferme à protéger le système multilatéral du commerce. Il va sans dire que cela est le résultat de ces provocations commerciales que Trump organise à l’échelle mondiale.»

Les médias internationaux constatent que face aux menaces sérieuses des actions commerciales unilatérales, les représentants de la Chine, de l’Australie, de l’Inde, du Japon, de la Corée du Sud, de la Nouvelle-Zélande et des 10 pays de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN) ont convenus de parvenir d’ici à la fin de l’année à un accord sur le Partenariat économique régional global (RCEP), accord qui profiterait à toutes les parties.

Le Parti Anti Sioniste constate, une fois de plus, que l’administration US fait preuve d’un cynisme qui lui est propre, imposant sa volonté sur le reste du monde.
Force est de constater que cette dangereuse ligne de conduite qu’emprunte Washington met en péril toute son économie, déjà bien ébranlée, l’isole et risque fort de lui mettre à dos tous ses partenaires commerciaux qui, apparemment, commencent à se lasser des « incessants caprices infantiles » du locataire de la Maison Blanche.
À trop vouloir tirer sur la corde, elle risque de casser et d’avoir des conséquences des plus fâcheuses…