Nasrallah : Nous détruirons les plates-formes pétrolières israéliennes en quelques heures

A l’occasion de la commémoration annuelle du martyre des dirigeants de la résistance, le secrétaire général du Hezbollah, Sayed Hassan Nasrallah a prononcé un discours devant des milliers de partisans du Hezbollah rassemblés dans la Banlieue Sud de Beyrouth.

Voici les idées principales de son discours:

« Que la paix de Dieu soit sur vous. Je vous salue en cette occasion et vous remercie pour votre participation. Il s’agit de respecter le testament de nos grands dirigeants. Nous avons préservé la résistance dans la foulée de la guerre mondiale contre elle, dans la lutte pour la cause palestinienne.

 

A nos dirigeants Sayed Abbas Moussaoui, cheikh Ragheb Harb et le dirigeant Hajj Imad, on leur dit: votre testament portait sur la protection de la résistance, et nous avons respecté ce testament et poursuivi sur cette voie. Tous les efforts ont été consentis, la fatigue, la patience et enfin le sacrifice du sang. Les convois des martyrs sont le prolongement de votre parcours du jihad. Cette voie animée de force, de vitalité, de victoires et qui rassemble grands et petits.

En cette occasion, nous sommes reconnaissants envers vos sacrifices, vos mots, votre souffle qui ont illuminé notre chemin. Nous avons besoin plus que jamais de votre héritage moral, religieux, djihadiste, puisque les défis se multiplient de plus en plus.

Cette occasion survient dans la foulée de défis majeurs. Je vais évoquer au début l’échéance du conflit israélo-libanais, notamment en ce qui concerne les ressources pétrolières en mer. Le conflit entre l’ennemi sioniste et le Liban sur le bloc numéro 9. Il semble que toute la région ait pénétré dans un nouveau chapitre de la guerre avec l’ennemi dont le pivot est le dossier du pétrole.

Les centres d’études israéliens évoquent d’énormes réserves de gaz et de pétrole dans le Golan. Pour ce fait, les Israéliens exploitent l’administration de Trump et la faiblesse du monde arabe pour annexer le Golan. Cette zone est désormais importante pour ses ressources pétrolières.

De multiples rapports font état de grandes richesses pétrolières en Syrie, tant en mer que sur terre. L’une des raisons de la guerre en Syrie est donc la grande richesse en pétrole. Les Américains multiplient leurs bases militaires en Irak et en Syrie, pourtant ils avaient assuré qu’ils partiront dès que Daech sera éliminé. Dans le budget du Pentagone, plus de 500 à 750 millions de dollars ont été consacrés aux forces kurdes, certes ce n’est pas par souci de les protéger. Pourquoi? Puisque les plus importants gisements de pétrole et de gaz se trouvent à l’Est de l’Euphrate. Pour Trump, l’Irak est équivalent à un trésor de pétrole. Trump le dit et le répète sans cesse. Il est en train de réaliser ses promesses électorales. Donc, j’appelle les Irakiens à être vigilants envers les intentions US.

En Chypre et en Turquie, dans les pays du Golfe, la guerre du pétrole bat son plein. Les Américains s’y tiennent derrière.

Je voudrais dire aux Libanais que lorsque l’ennemi israélien a occupé le Sud Liban et puis il s’en est retiré, d’aucuns ont dit que cette affaire ne leur importe pas. Mais aujourd’hui, les ressources pétrolières retrouvées au Sud appartiennent à tous les Libanais, et profiteront à tous. Donc c’est le seul espoir qui permettra aux Libanais de rembourser leurs dettes qui dépasseront prochainement les 100 milliards de dollars. C’est la planche du salut qui sauvera le Liban. Comment allons-nous traiter l’affaire du bloc 9? La zone économique frontalière est celle de tous les Libanais.

Les Américains vont nous donner nos droits dans la zone frontalière pour nous arracher nos droits maritimes. Je parle au sujet du mur israélien que les Israéliens construisent au-delà des frontières libanaises.

Le problème réside dans la prochaine étape lorsque les Israéliens commenceront la construction du mur sur les terres libanaises. L’Etat libanais a annoncé à l’unanimité qu’il défendra sa souveraineté.

Les responsables libanais doivent empêcher les diables américains de marchander la question des droits maritimes du Liban.

Nous en tant que résistance sommes décidés à protéger chaque iota de la terre libanaise fixé par l’Etat libanais. Les frontières terrestres et maritimes sont délimitées par l’Etat libanais. c’est sa responsabilité, mais nous sommes tous appelés à se mettre du côté de l’Etat libanais et à lui prêter main forte.

De plus, l’Etat libanais doit traiter cette affaire d’une position de force. La faiblesse et la peur des pressions nous poussent à renoncer à nos droits. Nous sommes dans une position de force. Nous sommes forts. Vous devez dire aux Américains: Donnez au Liban ses droits pour qu’on fasse pression sur le Hezbollah et l’éloigniez de l’ennemi.

La seule force que les Libanais possèdent est la résistance, parce que l’armée libanaise est interdite de posséder des missiles sol-air, sol-sol. Ce sont les Américains qui interdisent ceci.

Vous nous privez de nos droits, nous ferons de même. Vous nous bombardez, nous ferons de même. Faisons un test.

Que le conseil suprême de la défense libanaise prenne une décision de saboter toute action israélienne dans les blocs de pétrole maritime, et vous trouverez qu’en quelques heures, le travail y cessera là-bas.

Un autre point important, celui de la médiation US sur le dossier du pétrole. Vous devez réaliser que les Américains ne représentent pas un médiateur impartial. Ils sont venus pour imposer leurs dictats aux Libanais, et faire pression sur les Libanais. Ce n’est pas un rôle de médiation mais des menaces flagrantes.

Nous sommes face à une grande échéance économique et nous devons tous nous unir pour préserver nos droits. Nous devons avoir confiance en notre force, rejeter les pressions et nous allons remporter en fin de compte. L’unité fait la force.

Au sujet de la guerre et de la construction du mur israélien à la frontière avec le Liban, je vais parler de certains points importants.

Ce qui s’est passé à Saïda, soit la tentative d’assassinat commise par le Mossad, les services sécuritaires libanais ont conclu les enquêtes et ils ont confirmé le rôle du Mossad.

C’est une attaque contre le Liban. Que fera l’Etat à cet égard?

On ne peut passer outre cet événement pour ne pas permettre la multiplication de tels assassinats, censés provoquer une division au Liban.

Au sujet de la violation aérienne de l’espace libanais, c’est une affaire non moins importante. La violation quotidienne se poursuit en toute impunité et récemment Israël a commencé à lancer des attaques contre la Syrie à partir du Liban. La Syrie protège sa souveraineté. Ce qui a eu lieu la semaine dernière est un grand exploit. Dorénavant, les Israéliens n’auront pas la main libre pour lancer des offensives. Comme ce fut le cas en mer lors du bombardement du navire Saar.

Le commandement syrien a décidé de riposter à toute attaque israélienne.

D’aucuns ont pris l’habitude de semer la peur et la faiblesse dans les esprits, et ont accusé l’Iran et la Russie d’être derrière l’abattement de l’avion F-16. Sachez que c’est la pure décision du président syrien Bachar el-Assad. Ceux qui ont abattu l’avion israélien sont les officiers et les soldats de l’armée syrienne. En ces quelques temps, nous avons réalisé l’ampleur de la force, de la bravoure et de la précision de l’armée syrienne.

Nous devons être fiers de cet exploit réalisé par l’armée et la direction syriennes.

Pour quand la transgression israélienne de notre espace va-t-elle se poursuivre? Est-ce que les Américains, comme Tillerson et autres, sont venus pour afficher leur soutien au Liban et à sa stabilité?

Les USA ont consacré 3 milliards de dollars pour le soutien à Israël. Ils offrent des avions de guerre à Israël, et on nous empêche de se doter de la batterie de défense anti-missile.

Aujourd’hui, y a-t-il un Libanais et un seul qui doute des ambitions sionistes dans notre pays? Les Américains sont venus arracher au Liban ses facteurs de force. Nous devons être vigilants, je ne parle pas d’une guerre imminente.

La guerre possède ses équations complexes et on ne doit croire à l’ennemi s’il déclare qu’il ne compte pas nous faire la guerre.

Je passe à la cause palestinienne: suspension des aides à l’UNRWA, l’inscription de nouvelles personnalités sur la liste du terrorisme, les pressions sur l’Autorité palestinienne… mais ce qui est à signaler est l’unité du peuple palestinien décidé à faire face à toutes ces pressions. Je cite l’exemple du martyr fils du martyr Ahmad JArrar, de la fille Ahed Tamimi.

Depuis des décennies, le peuple iranien construit son pays et défend sa souveraineté, et les pressions grandissent. Nous avons vu les processions millionièmes dans les rues iraniennes pour célébrer la victoire de la révolution islamique iranienne. Nous sommes fiers de la position de la direction iranienne qui se tient malgré toutes les pressions auprès des causes arabes au Liban, en Palestinien, en Syrie, en Irak, au Yémen…

Citez un seul exemple sur l’intervention et les ambitions iraniennes au Liban. Nous sommes des alliés stratégiques et religieux de l’Iran et je vous le dis: l’Iran ne s’ingère point dans les affaires libanaises. Il ne pose pas de condition sur l’élection de tel président ou de tel autre. Par contre, des pays font toutes leurs forces pour imposer leur volonté sur le Liban.

De plus, citez-moi un exemple ou un cas dans lequel le Hezbollah a fait une action contraire aux intérêts du Liban. L’Iran affiche sa disposition à fournir toute sorte d’aide au Liban sur le plan vital et économique.

Sept ans au début du soulèvement populaire à Bahrein, et les manifestations se poursuivent malgré les injustices. Le peuple est attaché à ses droits, mais je voudrais signaler un point très important: j’avais parlé du danger du changement démographique dans le pays. Bahrein est parmi les premiers pays au monde qui sanctionnent les citoyens par la déchéance de la nationalité. Nous tenons toujours à côté de ce peuple.

Au Yémen, les massacres se poursuivent, et on n’entend que quelques voix qui se tiennent solidaires du peuple yéménite. Malgré cette situation catastrophique, on cherche à étouffer cette voix de soutien qui ne changera rien à la situation.

S’agissant de l’échéance électorale au Liban, la loi proportionnelle est la meilleure des lois disponibles. Cette loi est l’un des plus grands exploits politiques au Liban, puisqu’elle permet à quiconque ayant une représentativité populaire d’entrer au Parlement. Il n’y a plus de groupes de pression électoraux.

Dorénavant, le Liban connaitra des élections calmes, loin des concurrences entre les partis politiques.

On ne parle plus de camps du 8 et 14 mars. Par exemple, on verra le courant du Futur s’allier avec le courant patriotique libre dans une circonscription, et ils se concurrenceront dans d’autres circonscriptions. Nous n’imposerons pas de listes électorales. Mais certaines forces exploiteront toute sorte de rumeurs et de prétentions pour servir leur campagne électorale. Aucun parti au Liban n’est capable d’assurer une majorité parlementaire au Parlement. Ne vous vous battez pas contre les moulins à vent. Sachez que le Hezbollah ne mène de campagne électorale contre personne au Liban.

Avec le courant patriotique libre, nous allons travailler selon nos intérêts électoraux.

J’appelle les Libanais à réaliser que leur pays ne peut être gouverné par une seule partie. Ce pays doit être gouverné par le partenariat. La semaine prochaine, nous annoncerons les noms des candidats du Hezbollah.

Enfin, à nos dirigeants nous disons à nouveau que nous avons préservé et respecté votre testament et nous serons toujours fidèles à votre voie. »

Source: french.alahednews