L’Iran sanctionne les USA

sanctions iraniennesRetour à l’envoyeur !

À force de réclamer des sanctions contre l’Iran de manière régulière et incessante, les USA se sont vus à leur tour sanctionner par la République islamique. C’est ce que l’on appelle l’effet boomerang.

En février dernier, le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Bahram Qassemi, avait annoncé que :

« les propos hostiles et menaçants tenus par des responsables américains à l’encontre de l’Iran étaient sans importance et que l’Iran ne resterait pas les bras croisés ».

Dans un communiqué, il dénonçait également « les sanctions unilatérales des USA qui visent des sociétés non iraniennes et iraniennes, ainsi que des personnes privées, pour des prétextes vides et injustifiés.

Ces sanctions sont contraires au droit international et au contenu de l’Accord nucléaire avec les 5+1 ». Il a également réaffirmé « le droit de l’Iran à renforcer ses capacités de défense militaires balistiques, conformément à sa stratégie de défense et de sécurité nationale ».

 

L’agence de presse officielle iranienne, « Irna », a donc annoncé dimanche dernier que « l’Iran sanctionnerait quinze sociétés américaines pour leur soutien à l’entité sioniste d’Israël et au terrorisme ».

 

Une action purement symbolique sachant que ces sociétés ne font pas d’affaires avec la République islamique, mais qui montre la détermination iranienne.

Aussitôt dit, aussitôt fait…Cette décision survient deux jours après que les États-Unis aient sanctionné 30 sociétés et individus de dix pays étrangers qu’ils accusent d’avoir collaboré avec le programme d’armements iranien.

Ces sanctions, publiées par le ministère iranien des Affaires Étrangères, concernent quinze sociétés américaines, principalement dans la production d’armes :

BENI Tal, United Technologies produces, RAYTHEON (armement), ITT Corporation , Re/Max Real Estate, Oshkosh Corporation, Magnum Research Inc (armement) , Kahr Arms (militaire), M7 Aerospace, Military Armament Corporation, Lewis Machine and Tool Company (armement), Daniel Defense, Bushmaster Firearms International, O.F. Mossberg & Sons (armement), H-S Precision. Inc (armement).

Le général Hussein Dehgan, ministre iranien de la Défense, a fait connaitre « une hausse de 45 % des capacités de défense nationale de la République islamique d’Iran dans le domaine des armements et des équipements militaires ».

 

« L’année iranienne a été marquée par de grands exploits en termes de défense nationale, surtout dans le secteur de l’industrie militaire. Le ministère de la Défense a réalisé de grands progrès dans le renforcement de notre puissance dissuasive et il en est fier. Et ce, dans le respect des principes définis par le Guide suprême de la Révolution islamique de l’économie de la Résistance », a-t-il ajouté.

 

D’après le ministre, « l’industrie militaire n’a connu aucun répit, en dépit des restrictions et des sanctions, et le processus de production et d’optimisation de la production des armements s’est poursuivi sans relâche ».

Ces 12 derniers mois, des missiles iraniens ont été testés, comme l’indique le général Dehgan : « La ligne de production de plusieurs types de missiles a été lancée : les missiles Zolfaqar et Imad sont désormais opérationnels ; notre armée se dote de son premier turboréacteur ; nous venons de dévoiler le radar ultraperformant Fajr, l’hélicoptère Saba 248 ainsi que le char Karrar ».

 

Au niveau international, le ministre de la Défense rappelle « le contrat d’achat des S-300 signé avec la Russie qui est entré en vigueur cette année », et qualifie « les accords militaires conclus avec la Russie, la Chine, Oman, l’Afrique du Sud et l’Irak, comme étant autant d’acquis qui clôturent l’année iranienne en cours ».

 

Puis de finir en « félicitant le pays de toutes les avancées réalisées dans les secteurs des missiles, de l’aéronautique et des forces terrestres et maritimes. Nous sommes aussi bien en avance dans les domaines des télécommunications, de l’électro-optique et du génie militaire ».

 

Le Parti Anti Sioniste constate une fois de plus le deux poids deux mesures qui frappe l’Iran et d’autres pays, de la part des États-Unis.

Cependant, en dépit des sanctions auxquelles elle est soumise, la République islamique d’Iran a prouvé qu’elle réalisait des avancées notoires dans le secteur militaire, au grand dam de l’entité sioniste israélienne, qui pousse en coulisse en faveur d’un durcissement des sanctions.

 

Cette politique d’embargo et de sanctions a finalement été bénéfique à l’Iran, qui s’est vu contrainte de se développer de manière totalement autonome, renforçant ainsi son indépendance vis-à-vis de l’extérieur.

Nous approuvons également les sanctions « symboliques » que l’Iran a émises à l’encontre de ces sociétés américaines. Elles prouvent que ce pays, qui est à l’avant-garde de la résistance face à l’injustice mondiale, ne se laisse aucunement impressionner par les forces américano-sionistes.

 

 

Commentaires