L’Iran impose ses lignes rouges !

khamenei_03
Seyyed Ali Khamenei, Guide suprême de la Révolution islamique.

Le Guide suprême iranien Ali Khamenei a réaffirmé, mardi 23 juin 2015, dans une déclaration publiée sur son site, les « lignes rouges » de la République islamique d’Iran dans les négociations nucléaires, exigeant la levée « immédiate » des sanctions économiques de l’ONU et des Etats-Unis en cas d’accord, et réitérant son refus de toute inspection des « sites militaires ».

Il a par ailleurs ajouté : « Toutes les sanctions économiques, financières et bancaires, qu’elles soient celles du Conseil de sécurité ou du Congrès et du gouvernement américains, doivent être annulées, immédiatement, au moment de la signature de l’accord, de même que les autres sanctions, doivent être levées dans des laps de temps raisonnables. »

Les négociations nucléaires entre l’Iran et les six grandes puissances arrivent à leur terme le 30 juin et c’est dans ce contexte très sensible que le Guide suprême a évoqué la position définitive de la République islamique d’Iran et  retracé, une nouvelle fois, les lignes rouges qui devront être absolument respectées dans le texte de l’accord final.

Contrairement à Téhéran qui durant ces deux années de négociations acharnées a joué la transparence, tant vis-à-vis de l’extérieur que sur la scène intérieure, les Occidentaux ont de leur côté cultivé l’ambiguïté et la contradiction quant à leurs intentions réelles. Ainsi, certaines des demandes occidentales n’allaient certainement pas dans le sens d’une volonté d’arriver à un règlement : accès aux sites militaires iranien, liste et interview des scientifiques travaillant dans le nucléaire et autres  ingérences inacceptables pour un état souverain.

Seyyed Ali Khamenei, qui a le dernier mot sur le dossier du nucléaire, a toujours exprimé sa méfiance vis-à-vis des intentions réelles occidentales, tout en donnant sa chance à la recherche d’une entente, à condition que celle-ci soit juste et conforme aux intérêts de la République islamique.

Aujourd’hui, à travers ces « lignes rouges », le Guide iranien affirme que malgré toute la bonne volonté iranienne, aucun accord ne sera signé s’il ne va pas dans le sens du respect de la dignité et de l’indépendance de la République islamique.

Le Parti Anti Sioniste exprime sa solidarité envers les propos du guide Seyyed Ali Khamenei, qui ne transige pas avec l’indépendance de son peuple et pour qui, après toutes ces années de résistance, il est hors de question de se soumettre à un quelconque diktat américano-sioniste sur la question du nucléaire, ou sur toute autre question.

yahia_gouasmi_05Yahia Gouasmi
Président du Parti Anti Sioniste

Commentaires