Liban: Israël liquide les chefs palestiniens

Soldats israéliens pendant une opération d’arrestation dans le camp de réfugiés de Deheishe près de Bethléem en Cisjordanie, le 8 décembre 2015.

Un attentat terroriste a été perpétré dans le sud du Liban coûtant la vie à un responsable de sécurité du Fatah. L’implication des services secrets israéliens n’est pas exclue.

Un des responsables de sécurité du mouvement palestinien Fatah, Muhammad Abu Maghaseeb a été assassiné, vendredi 16 mars, par des individus inconnus dans le camp de Mié Mié à Saïda dans le sud du Liban, ont annoncé les médias libanais.

Des individus à l’identité inconnue s’étaient approchés, vendredi soir 16 mars, d’Abu Maghaseeb dans le quartier de Ghafara dans le camp de Mié Mié, et l’ont tué par balle. Aucun groupe n’a revendiqué la responsabilité de cet assassinat. Une enquête est ouverte par les groupes palestiniens pour en éclaircir les raisons.

Le 14 janvier dernier, un attentat terroriste a été perpétré contre Muhammad Hamdan, un responsable du mouvement de la résistance islamique Hamas. Une bombe a explosé au passage de sa voiture et Hamdan a été touché au pied. L’un des auteurs de l’attentat, qui a été arrêté par les agents de sécurité libanais a avoué que les services secrets israéliens y étaient impliqués.

Les services de renseignements israéliens ont tué, en ces 30 dernières années, au moins 16 chefs palestiniens dans 11 pays du monde en menant 14 attentats terroristes.