L’héritier du trône saoudien prépare sa visite en Israël

Mohamed Ben Salman

L’Arabie saoudite, sous l’impulsion de son prince héritier, Mohamed ben Salman (MBS), alias « le prince rouge » (de la couleur du sang qu’il a sur les mains), semble prête à rendre public son rapprochement avec l’entité criminelle israélienne.

Cette monarchie illégitime, tenue à bout de bras par l’Empire américano-sioniste et qui ose s’ériger en chef de file du monde musulman, se prépare ainsi à officialiser ses liens avec l’état colonial qui occupe depuis plus d’un demi-siècle le 3ème Lieu Saint de l’Islam.

Nous savions que les relations existaient depuis bien longtemps entre la monarchie wahhabite et son alter ego sioniste, mais ces derniers mois, notamment grâce à l’activisme de MBS, le processus de normalisation s’est accéléré et on parle désormais de visite du prince héritier à Tel-Aviv.

Les opinions saoudiennes et arabes ont été préparées à cela via un certain nombre de ballons-sondes médiatiques, comme l’information distillée fin octobre dernier par les médias sionistes, et reprise par l’AFP, faisant état d’un déplacement de MBS au sein de l’entité sioniste où il aurait rencontré de hauts responsables sécuritaires israéliens.

Information démentie plusieurs semaines plus tard par les autorités saoudiennes, le temps que l’idée fasse son chemin dans les esprits. Sur Twitter et dans les médias pro-régime, les appels à la normalisation avec l’entité criminelle se multiplient également.

Un mois et demi plus tard, l’entité sioniste enfonçait le clou à travers la voix de son ministre de la Sécurité, Yisrael Katz, qui est également ministre des Transports et membre du cabinet restreint chargé des questions stratégiques.

Ce dernier affirmait mercredi 13 décembre que le gouvernement israélien invitait le prince héritier d’Arabie saoudite Mohammed Ben Salman à venir en visite, bien que les deux pays n’aient pas de relations diplomatiques.

Le criminel de guerre Benjamin Netanyahu avait déjà évoqué un rapprochement avec les « pays arabes modérés », en faisant référence à l’Arabie saoudite et aux monarchies du Golfe, mais cette fois l’invitation est quasi officielle.

Il n’y a en réalité rien d’étonnant à cela, et une visite du prince héritier ne viendrait que confirmer des liens anciens et profonds entre le régime wahhabite et l’entité criminelle, qui sont les deux faces de la même pièce sioniste.

Leur objectif affiché est d’ailleurs le même : détruire l’ « Axe de la Résistance » et son chef de file, la République islamique d’Iran.

Quant à la cause palestinienne, il y a longtemps qu’elle a été abandonnée par le régime de Riyad qui apparaît aujourd’hui pour ce qu’il est et a toujours été : un instrument au service de la politique américano-sioniste.

Le Parti Anti Sioniste appelle l’ensemble des pays et peuples musulmans à prendre leurs responsabilités en se démarquant clairement de la monarchie saoudienne et en rompant tout lien avec ce régime traître et criminel.
Un régime qui ne préserve même plus les formes et affiche ouvertement son désir de normalisation avec l’entité sioniste.
Les musulmans doivent désormais prendre conscience qu’il n’y a pas que Jérusalem qui est sous occupation, mais que les premiers et seconds lieux saints de l’Islam, la Mecque et Médine, sont également occupés par le régime wahhabo-sioniste.

Commentaires