Les stratégies décrédibilisant la résistance

Discréditer le véridique en vulgarisant la vérité semblerait devenir tout aussi courant que de les assassiner dans d’autres parties du globe. Il fut un temps où évoquer la Maçonnerie, ou les Illuminati, n’évoquait absolument rien à l’esprit du Charlie moyen…

Cependant, nous savons qu’il ne peut y avoir de fumée sans feu, et qu’actuellement, aborder ces sujets semble être devenu tout aussi marginalisant et caricatural que de faire allusion à un éventuel complot.

« La Maçonnerie n’a pas fait la Révolution française, mais elle l’a préparée »; « Depuis plus d’un demi-siècle, initiés et profanes se retrouvent entre ces murs pour dialoguer, pour réfléchir, pour bâtir une république plus forte »; « La plupart des lois de liberté adoptées entre 1870 et 1914 ont été réfléchies et travaillées dans les loges »  a déclaré François Hollande, au siège du Grand Orient de France, le 27 février 2017.

Bien conscient que l’antisionisme dont nous nous revendiquons n’échappe pas à cette règle stratégique de décrédibilisation, nous nous réjouissons néanmoins de la portée du travail accompli quant à la dénonciation du projet apocalyptique de Neom.

Touchant un point non moins considérable de l’échiquier apocalyptique du grand Satan, le Parti Anti Sioniste interpelle cependant ses lecteurs en ce qui concerne les très probables prochaines tentatives de discrédit, et n’étant jamais mieux servi que par soi-même, nous invitons les plus sceptiques à se renseigner pour autant que cela leur soit encore possible.

Qu’importe la caricature malhonnête des causes pour lesquelles nous militons, ainsi que leurs récupérations volontairement excessives par des collabos, allant du xénophobe primaire aux punks à chien.

À l’aube d’une grande catastrophe, il est de notre devoir de témoigner par l’information, et advienne que pourra.

Commentaires