Les Saoudiens à la tête d’une Coalition anti-Chiites !

b71f8af7ba155a26c2875b7d6caff5e5

Décidément on aura tout vu… L’Arabie saoudite est à la tête d’une Coalition islamique pour lutter contre le terrorisme, Coalition dans laquelle figurent la Turquie, la Jordanie, et le Qatar…, soient les quatre pays qui assurent le soutien financier et logistique de la plupart des organisations takfiries terrorisant les populations civiles du Proche-Orient !

On note aussi que parmi les 34 états musulmans faisant partie de ce groupement, figurent les 10 pays associés au royaume des Saoud pour martyriser, depuis bientôt un an, la population yéménite…

Quelles sont les véritables motivations qui se cachent derrière cette décision ? Nul doute que celle-ci répond certainement à l’agenda américano-sioniste dans la région et que le vassal saoudien ne sert que d’exécutant à des objectifs inavoués servant les intérêts des États-Unis et d’Israël.

L’Arabie saoudite a, en effet, annoncé que 34 pays avaient rejoint, le 15 décembre, une nouvelle alliance militaire afin de lutter contre le terrorisme, et dont le centre de commandement serait établi dans la capitale saoudienne, Riyad.

Le but officiel de cette Coalition, d’après le ministre saoudien de la Défense, est de  « coordonner les efforts contre des groupes extrémistes en Irak, Syrie, Libye, Égypte et Afghanistan ». En revanche, trois de ces pays, pourtant concernés et durement déstabilisés par les groupes terroristes, l’Irak, la Syrie et l’Afghanistan, n’ont pas été invités à participer à cette alliance…

Au moment où l’opinion publique occidentale émet des critiques de plus en plus vives concernant l’attitude de Riyad vis-à-vis des groupes terroristes qu’elle est accusée de soutenir en sous-main, le royaume cherche tout d’abord à redorer son image, et à répondre au souhait américain de voir les pays musulmans s’impliquer davantage dans la lutte contre le terrorisme menée contre l’Etat islamique en Irak et en Syrie.

Ainsi, le but premier des Saoudiens est de faire oublier qu’ils sont les principaux fournisseurs, formateurs, et bailleurs de fonds de tous les groupes takfiris depuis la Guerre d’Afghanistan. En effet, de plus en plus d’analystes pointent sa responsabilité et ses liens avec les mouvements terroristes wahhabites, ainsi que celle d’autres pays constituant cette Coalition comme La Turquie, la Jordanie, le Qatar et le Pakistan.

Il va sans dire que pour tous les analystes sérieux de la géopolitique moyen-orientale, le soutien de ces pays aux groupes terroristes n’a pu se faire que sous la houlette de leurs maîtres américains et israéliens….

L’autre intention apparente semble être la volonté saoudienne de se positionner comme acteur régional majeur et réduire l’influence considérable de son principal rival et voisin, l’Iran, dont l’absence de la Coalition est d’autant plus incompréhensible que la République islamique est certainement un des pays qui  s’est le plus impliqué sur le terrain dans la lutte contre DAECH.

En réalité, il semblerait que, derrière ces objectifs de façade, se cache un autre dessein :

le conflit entre Chiites et Sunnites, cher aux sionistes qui « divisent pour mieux régner », et qui constituerait une perspective très dangereuse pour les peuples de la région.

En effet, on remarque que cette Coalition islamique n’est constituée que de pays sunnites qu’elle rassemble dans un souci évident de coordonner ses efforts contre le chiisme, et que cette alliance militaire entre états arabes, africains et asiatiques s’est créée sur une base confessionnelle plutôt que régionale ou mondiale, d’où les absences de l’Iran et de l’Irak , à majorité chiite.

Le ministre saoudien de la Défense, a annoncé que « la Coalition islamique » combattrait « toute organisation terroriste »; reste à savoir qui sera considéré comme « terroriste » ? Rappelons que l’Arabie saoudite a engagé des opérations militaires meurtrières de grandes ampleurs au Yémen voisin où, les rebelles Houthis, issus de la minorité chiite zaydite, sont clairement définis par Riyad comme des terroristes…

Ces derniers mois, de nombreuses tragédies ont frappé les communautés chiites à travers le monde, par le biais de ces groupes fanatiques takfiris servant les intérêts de l’arrogance mondiale et soutenus à bras le corps par le régime saoudien. Aucun pays dans lequel vit une communauté chiite n’a été épargné : Syrie, Liban, Bahreïn, Irak, Yémen, Azerbaïdjan, Pakistan ou encore Nigeria, où l’armée a massacré, il y a quelques jours, des centaines de Chiites innocents. Sans oublier le traitement ignoble et méprisant à l’égard des familles de centaines d’Iraniens décédés ou disparus lors du dernier pèlerinage, en raison de l’incompétence des autorités saoudiennes.

Ainsi, la lutte contre le terrorisme n’est vraisemblablement qu’une couverture, et le véritable but de cette alliance est de créer les conditions d’une guerre entre Chiites et Sunnites, répondant aux intérêts américano-sionistes.

 

L’histoire montre que l’exacerbation et l’alimentation des conflits sectaires ou des guerres religieuses et régionales ont toujours été un outil dans les mains des colonialistes et des sionistes, afin d’atteindre leurs objectifs de domination et d’asservissement des peuples. 
Le Parti Anti Sioniste appelle les musulmans à ne pas tomber dans le piège du conflit confessionnel qui n’aura pour seul vainqueur que le sionisme et qui sera dévastateur pour les peuples de l’Islam.

Commentaires