L’entité sioniste pousse un second rapporteur de l’ONU à démissionner.

onu demissionLe rapporteur spécial des Nations-Unies sur la situation des Droits de l’Homme dans les territoires palestiniens occupés, l’Indonésien Makarim Wibisono a présenté sa démission, car l’entité sioniste ne l’a jamais autorisé à pénétrer dans ces territoires, a annoncé l’ONU.

Wibisono avait pris ses fonctions en juin 2014, et les quittera le 31 mars 2106, à la fin de la prochaine session du Conseil des Droits de l’Homme, devant laquelle l’expert présentera son dernier rapport.

L’entité sioniste avait déjà empêché Makarin Wibisono d’enquêter en Israël ainsi que dans les Territoires en 2014, et ce n’est pas faute d’avoir essayé. En effet, depuis sa prise de fonctions, M. Wibisono avait émis plusieurs requêtes auprès des autorités israéliennes afin de pouvoir accéder aux territoires palestiniens. Le rapporteur spécial avait présenté une nouvelle demande, en octobre dernier sans jamais recevoir de réponse de la part de l’Etat israélien, a précisé le Haut-Commissariat aux Droits de l’Homme des Nations-Unies.

 

« J’ai l’espoir sincère que celui qui me succédera parviendra à résoudre l’impasse actuelle, et à réassurer le peuple palestinien, qu’après presque un demi-siècle d’occupation, le monde n’a pas oublié sa situation désespérée et que les Droits de l’Homme sont bien universels », a déclaré M. Wibisono.

Il y a lieu d’être pessimiste quand on sait que son prédécesseur, de nationalité américaine, n’avait pas non plus été autorisé à pénétrer dans les terres palestiniennes. Ainsi, Israël aura-t-elle poussé à la démission deux rapporteurs de l’ONU…

Cet épisode met en lumière l’impuissance de l’organisation face au refus de l’État sioniste de se soumettre aux règles élémentaires du Droit International et se place ainsi, au-dessus des lois.

Par ailleurs, l’entité criminelle souhaite faire intégrer des officiers de police israéliens dans les rangs des forces de maintien de la paix de l’ONU alors qu’elle considère l’organisation comme un organe « entièrement politisé »…

 

Le Parti Anti Sioniste réitère sa condamnation de l’entité criminelle israélienne qui n’a aucune légitimité pour proposer une quelconque résolution. Elle qui viole, constamment les règles du Droit International. De plus, le monde n’a nullement besoin des services d’une police criminelle, qui assassine sans scrupules femmes et enfants.
Il est clair que la raison pour laquelle l’entité sioniste entrave toutes les enquêtes menées par l’ONU, n’est que son refus de dévoiler, au grand jour les crimes de guerre liés à l’occupation injuste de la Palestine.

Commentaires