L’Arabie ouvre son espace aérien

C’est une première en Arabie saoudite et la nouvelle a été relayée par le journal israélien Haaretz.

L’Arabie saoudite a ouvert son espace aérien aux avions de ligne d’Air India en direction de la Palestine occupée, depuis ce mercredi 7 février !

En effet, des sources au sein de l’industrie aérospatiale israélienne affirment que Riyad autorise, pour la première fois, les vols directs de New Dehli vers Tel-Aviv empruntant son espace aérien.

L’aval de l’Arabie à cette requête formulée par l’État infanticide vient de confirmer un autre pas franchi par Riyad dans le sens de la normalisation avec Tel-Aviv.

Rappelons que le 15 janvier dernier, au cours de la visite effectuée par le criminel de guerre israélien, Benyamin Netanyahu, en Inde, un accord fut signé dans le domaine du transport aérien stipulant l’établissement de la liaison entre l’Inde et la Palestine occupée sans pour autant confirmer l’ouverture de l’espace aérien de l’Arabie saoudite.

C’est suite à la demande de la compagnie israélienne El Al que Netanyahu a demandé au régime de Riyad d’accorder son approbation pour que ses avions puissent atterrir en Inde en passant par l’Arabie saoudite et le Yémen.

En outre, le régime de Tel-Aviv a prévu des plans de construction d’un chemin de fer reliant la Palestine occupée à l’Arabie. Le budget accordé à ce projet est estimé à 15 millions de shekels (4,5 millions de dollars). Le plan initial prévoyant d’instaurer un chemin de fer entre la ville de Beït Shéan située en Palestine occupée et le point de passage Cheikh Hussein en Arabie.

Selon  le quotidien israélien Yediot Aharonot, ce projet prévoit de relier les ports israéliens à d’autres pays de la région, dont l’Irak et les pays du littoral du Golfe persique.

Et, selon le ministre israélien des Transports et des Renseignements Yisrael Katz, l’économie d’Israël sera raffermie si une liaison est instaurée entre l’Arabie, les pays du bassin du Golfe persique et la Jordanie d’une part, et le port de Haïfa et la Méditerranée de l’autre.

L’agence Reuters précise que depuis le début du conflit syrien en 2011, Israël a fait du port de Haïfa l’artère principale par laquelle transitent les marchandises turques et européennes à destination des pays arabes. Cependant, les considérations politiques et la capacité restreinte de ce port à recevoir les marchandises ont empêché le régime israélien d’atteindre ses objectifs dans ce sens. Le régime israélien n’a pas dissimulé sa velléité de normaliser ses relations avec l’Arabie et d’autres pays de la région.

Comme à son habitude, l’entité criminelle d’Israël n’œuvre que pour réaliser ses ambitions les plus viles et elle réussit à chaque fois dans la mesure où beaucoup de dirigeants arabes et musulmans lui sont totalement assujettis, ignorant le bien-être et les intérêts de leurs propres populations.

La normalisation que pratiquent certains pays arabes avec le régime infanticide a ouvert des portes à beaucoup de dérives dangereuses pour les pays de la région et même du monde. Les dirigeants sionistes ne connaissent pas de limite quand il s’agit de poursuivre leurs plans sataniques et hégémoniques, et ce avec l’approbation de leurs homologues arabes, supposés musulmans !

Ce sont peut-être là des signes manifestes de l’ère eschatologique qui verra se dérouler le combat final opposant les deux camps : celui du Bien et celui du Mal. L’issue de cette bataille sera déterminée par le camp qui aura à ses côtés la « vraie Force.»

 

 

 

Commentaires