L’antisionisme de la nouvelle génération de juifs US inquiète Israël

Un militant de l’organisation IfNotNow est emmené par un officier israélien lors d’une manifestation anti-occupation à Qods.

Les jeunes Juifs américains s’éloignent de plus en plus d’Israël, avertit Alan Hoffman.

Le directeur général de l’Agence juive a qualifié cette tendance antisioniste d’« extrêmement préoccupante » et a déclaré qu’une nouvelle stratégie devait être adoptée pour rapprocher les jeunes Juifs américains d’Israël.

« Israël perd rapidement son emprise sur les jeunes Juifs américains, qui le voient de plus en plus comme antithétique à leurs valeurs libérales », a confié Hoffman interviewé par le journal Haaretz.

Parlant d’une manière inhabituellement directe pour un fonctionnaire dans cette position, Alan Hoffman, le PDG de l’Agence Juive, a décrit la tendance comme du jamais vue et « extrêmement inquiétante ». Partant, il a dit qu’il était temps d’adopter une approche différente sur Israël.

Citant une étude qui montre qu’entre les années 2010 et 2016 le soutien à Israël a chuté de 32 % parmi les étudiants juifs aux États-Unis, il a dit : « Je pense qu’il est très important que nous encouragions les jeunes Juifs non seulement à s’engager à défendre Israël, mais aussi à leur faire reconnaître la légitimité d’Israël », a-t-il poursuivi.

« Dans l’année qui a suivi l’élection de Trump, la situation n’a fait que s’aggraver », a-t-il déclaré. « Les étudiants d’université juifs aux États-Unis, sans même parler de ceux qui sont orthodoxes, considèrent Israël, à juste titre ou non, comme quelque chose qui s’oppose à leurs valeurs libérales et progressistes », a conclu Hoffman.

Commentaires