L’Algérie appelle à l’unité face aux dangers qui menacent…

Abdelaziz Bouteflika, président de la République algérienne.
Abdelaziz Bouteflika, président de la République algérienne.

L’Algérie appelle à l’unité face aux dangers qui menacent…

Jeudi 20 août, le président de la République algérienne, Abdelaziz Bouteflika, a adressé un message très fort sur la situation régionale à l’occasion de la Journée nationale du moudjahid marquant le double anniversaire de l’offensive du 20 août 1955 dans le Nord-constantinois, conduite par le chahid (martyre) Zighout Youcef qui a marqué le couronnement militaire du déclenchement de la Révolution et du Congrès de la Soummam en 1956 qui lui, a doté la Révolution d’un système législatif, institutionnel et organisationnel pour mener le combat dans toutes ses dimensions.

Dans son message, Abdelaziz Bouteflika a parlé d’histoire à travers l’apport historique des évènements du 20 août 1955 et 1956, mais surtout de la stabilité de l’Algérie comme tributaire de celle du voisinage. Le président n’a pas manqué l’occasion de réaffirmer son soutien à la cause palestinienne et à Gaza et il a proposé des solutions afin d’affronter la guerre énergétique, qui fait rage actuellement. Il a, par ailleurs, insisté sur la nécessité de préserver l’unité interne et régionale face aux dangers du terrorisme.

Abdelaziz Bouteflika a rappelé l’importance de « la stabilité dont jouit l’Algérie aujourd’hui, sur fond d’agitations régionale et géostratégique, qui a malheureusement affaibli de nombreux pays en raison, notamment, d’un manque d’attachement aux valeurs d’unité, de souveraineté et de sécurité, et d’une mauvaise appréciation des embûches posées par les semeurs de discorde pour diviser les sociétés en vue de les dominer. »

Abordant la situation sécuritaire, le chef de l’Etat a appelé les Algériens à « œuvrer pour le resserrement des rangs face aux menaces du terrorisme barbare et dévastateur, qui ne connaît pas de frontières. »

Il a aussi exprimé ses bons sentiments à l’égard des peuples du Maroc et de la Tunisie, soulignant que l’Algérie avait « opté pour le dialogue et la politique de bon voisinage avec tout le monde sans s’immiscer dans les affaires internes des Etats », mettant l’accent sur la stabilité interne et le bon voisinage.

Le président Bouteflika a indiqué, dans son message, que « l’Algérie continuera ses démarches pour arrêter l’hégémonie, l’effusion de sang et le démantèlement des régimes car la stabilité et la sécurité de notre pays sont tributaires de la stabilité du voisinage, du développement et de la prospérité. »

Concernant la crise énergétique et en guise de solution à la chute des prix du pétrole, il a suggéré de « se projeter […] dans l’ère des technologies de pointe ». Un objectif qu’on peut atteindre « par l’investissement dans le savoir et l’intelligence, dans les énergies renouvelables et les ressources alternatives, dont le pays recèle en abondance ».

Enfin, le chef de l’Etat a rappelé le soutien indéfectible de l’Algérie au peuple palestinien, affirmant que l’Algérie a, de tout temps, dénoncé « haut et fort » l’agression barbare contre la population de Gaza et traduit sa position par des « actes » et des « faits ».

Ainsi, à travers ce message, le président algérien démontre qu’il est conscient des dangers actuels et des attaques américano-sionistes contre les nations souveraines, il insiste sur le fait que l’unité est l’unique solution contre le démantèlement du pays.

Le Parti Anti Sioniste salue la position de l’Algérie et réitère son soutien au peuple algérien dans sa volonté d’indépendance et de résistance face à l’arrogance occidentale. Il appelle, une nouvelle fois, à la vigilance face aux complots sionistes, et à l’unité, aussi bien interne qu’avec ses voisins maghrébins, parce que seule l’union permettra de faire face aux nombreux dangers qui menacent. 

Par Yahia Gouasmi
Président du Parti Anti Sioniste