L’affaire Médine au Bataclan

Voici maintenant deux années que nos médias collabos attiraient, avec insistance, l’attention sur l’affaire des commémorations de Verdun.

Ce fut donc de par sa présence dans la programmation de ce mémorial de la Première Guerre mondiale, qu’Alpha Diallo, plus connus sous le pseudonyme de Black M, fut très certainement jeté en pâture sur le devant médiatique.

Loin de nous l’intention de critiquer le fait que le choix de l’artiste en question, réputé pour avoir des propos péjoratifs a connotation religieuse sur la France, pour un tel événement, puisse être perçu comme un manque de respect. Provocation sioniste à l’instar de la mémoire de la France traditionnelle, tentative de division conflictuelle entre les communautés, le Parti Anti Sioniste s’interroge tout de même sur les objectifs de ce genre d’affaire, dont le rappeur lui-même fut très certainement la première victime.

« Concert de Black M à Verdun annulé ! Superbe victoire de tous les patriotes !, »; avait publié Robert Ménard, le 13 mai 2016 sur tweeter.

Ce même processus de provocation ou de radicalisation, notamment celle d’une sois-disant nouvelle facho-sphère serait-il de nouveau d’actualité avec l’affaire du rappeur Médine Zaouiche?

Qu’un artiste musulman, affichant et revendiquant identitairement ces convictions religieuses, puisse se produire sur le lieu même des attentats sanglants du 13 novembre 2015 serait, très probablement, une aubaine pour les promoteurs de haine et de discorde.

« Une provocation inadmissible. Les familles des victimes ne sont pas respectées»; avait également publié Robert Ménard, le 17 juin dernier sur tweeter.

Médine Zaouiche, qui a paradoxalement le mérite d’avoir discrédité, proprement et à plusieurs reprises, les tendances sectaires des pharisiens salafistes qui affectent sa communauté, vient d’ailleurs de sortir un titre faisant les éloges du bataclan dont il est question.

Cependant, le fait qu’une personne, si talentueuse et influente puisse manifester des symboles spirituels si souvent détournés par l’ennemi, pour les ramener à leurs justes significations de paix, en prônant un certain éveil, ne devrait susciter de notre part que soutien et encouragement.

Nous accordons donc le bénéfice du doute à l’âme d’artiste du concerné, quant aux motivations du choix de cet endroit. Nous condamnons et dénonçons la campagne mensongère et ridicule faite à son encontre, tout en espérant que le court de ces événements s’orientera en faveur de l’unité dans la diversité.