La ruée vers l’or du 21e siècle

À l’instar de la Russie qui stocke ses propres réserves à domicile depuis belle lurette, il semblerait que le rapatriement d’or stocké aux États-unis vers différent pays commencerait à faire résonance.

Une démarche qui symboliserait une volonté d’indépendance financière, tout en évitant d’être pris en otage par la politique de sanctions américaine.

La banque centrale turque aurait également de son côté annoncé le retrait de 28,7 tonnes d’or de la réserve fédérale américaine. L’Allemagne quant à elle avait déjà récupéré la moitié de son or des réserves internationales, et ce avec presque trois ans d’avance.

Notons que selon l’analyste Andreï Kotchetkov, pour la banque centrale russe, l’or ne serait pas qu’un simple outil d’indépendance financière, mais également un moyen de protéger les réserves de l’État contre la dévaluation des monnaies.

« Mais quoi qu’on en dise, ces démarches sont un signe de méfiance vis-à-vis du principal conservateur des valeurs du monde occidental. Washington a trop souvent recours, dans sa politique, à la pression financière : les comptes appartenant aux États indésirables sont gelés, les systèmes bancaires sont débranchés, etc.», a récemment expliqué l’analyste Andreï Kotchetkov.

De même, le Parti Anti Sioniste interpelle ces lecteurs quant à l’importance et l’urgence de se procurer et d’investir dans l’or physique.

En effet, dans le cas d’un très probable effondrement apocalyptique de notre système financier, l’or resterait très certainement l’un des rares moyens de paiement qui,en cas de force majeure, permettrait de tirer quelques marrons du feu.