Israël/Birmanie : tuer les musulmans !

birmanie article 2Un média israélien vient de dévoiler l’implication du régime criminel d’Israël dans les horribles crimes commis par l’armée birmane à l’encontre de la minorité musulmane des Rohingyas de Birmanie.

Nous avons déjà traité, précédemment de ce sujet, dans nos articles.

http://www.partiantisioniste.com/actualites/israel-arme-regime-genocidaire-de-birmanie.html

En effet, peu médiatisées, les relations israélo-birmanes sont pourtant au beau fixe : visites, rencontres entre responsables birmans et sionistes israéliens.

Ce petit monde de criminels semble s’entendre à merveille. Qui se ressemble s’assemble !

Les chefs de la junte ont confirmé avoir acheté des navires de patrouille Super Dvora et des équipements militaires aux Israéliens, sans parler des formations militaires que les criminels israéliens donnent à leurs homologues birmans.

C’est là une aubaine inespérée pour l’Etat sioniste car plombée par les boycotts en cascade, son économie semble avoir trouvé une autre source de financement.
L’article a également révélé qu’en 2015, Min Aung Hlaing, le chef de l’armée birmane a effectué un voyage en Palestine occupée, visite  qu’avait passée soigneusement sous silence le régime sioniste.

C’est Min Aung Hlaing qui a, lui-même, fait état de cette visite sur Facebook où il a annoncé ainsi la signature de contrats commerciaux en matière d’armements et la planification de formations pour le personnel militaire birman.

 

Toujours selon le chef de l’armée birmane, Mishel Ben Baruch, Directeur de la coopération militaire internationale au sein du ministère israélien des Affaires militaires, a effectué une visite au Myanmar l’année dernière, au cours de laquelle les deux criminels ont eu l’occasion de se rencontrer.

En effet, selon le site d’informations Walla, le régime hégémonique d’Israël joue un rôle des plus importants dans le génocide mené contre les musulmans du Myanmar dans la mesure où il met à la disposition de l’armée birmane tous les équipements militaires dont elle a besoin. De plus, le commandant en chef de cette armée entretient des contacts assidus et chaleureux avec les institutions militaires et les services de renseignements sionistes.

Et Walla rapporte que ce qui confère une grande importance à la percée israélienne au Myanmar, c’est qu’en dépit du transfert du pouvoir à certaines parties civiles, l’armée y reste très puissante à tel point qu’elle dispose d’un quart des sièges au Parlement et qu’elle contrôle les ministères de la Défense, de l’Intérieur et celui de la Sécurité.

Selon Walla, c’est le coup d’État militaire de 1988 qui marqua le début du renforcement des relations entre Israël et Myanmar.

En effet, ce site israélien rapporte qu’un article publié en 1989 rapportait qu’en dépit des sanctions imposées aux chefs militaires birmans par l’ONU et la communauté internationale, le régime ségrégationniste assoiffé de sang  a été le seul Etat à leur fournir des armes afin qu’ils puissent réprimer le plus sauvagement possible les contestataires de ce régime militaire.

Le site d’informations Walla rappelle par ailleurs que les relations entre le régime criminel d’Israël et celui de Myanmar remontent aux années 50. En effet, UNU, qui fut le premier Chef du gouvernement birman (de 1948 à 1956) a été le premier homme politique à voyager en Palestine occupée, après l’annonce de la création de l’entité sioniste !

Coïncidence ou prémices d’un avenir commun dans les assassinats et les épurations ethniques ?

Nous faisons remarquer que l’article du site israélien confirme que Tel-Aviv est bel et bien le principal fournisseur d’équipements militaires au régime de Rangoon (la capitale économique).

La Birmanie et Israël tissent des liens solides qui sont très peu médiatisés, et pour cause ! Les enjeux géopolitiques vont bien au-delà des relations économiques. En effet, Rangoon pourrait bientôt faire office de poste d’observation au service de l’entité criminelle sioniste dans le but de surveiller et d’épier des pays comme l’Iran, la Chine ou l’Inde !

Il est par ailleurs frappant de voir des similitudes existant entre les tueries de masse menées contre les musulmans Rohingyas et la folie meurtrière exercée par le régime d’apartheid d’Israël contre les Palestiniens.  

Tuer et massacrer des milliers de personnes exige des investissements colossaux et le gouvernement birman ne rechigne pas à dépenser ses capitaux lorsqu’il s’agit de s’approvisionner auprès des industries d’armement israéliennes.

En effet, l’objectif commun et la raison d’exister de ces deux régimes totalitaires et génocidaires demeurent l’extermination des Musulmans.

 

Le Parti Anti Sioniste s’insurge contre ces deux régimes sanguinaires qui, se croyant au-dessus du droit et des lois, commettent les crimes les plus odieux contre des innocents et des populations civiles.

Nous trouvons scandaleux et inqualifiable le silence et le laxisme des institutions internationales telles les Nations unies ou d’autres face à de tels drames. Elles encouragent ces régimes criminels à poursuivre leurs génocides et à les perfectionner en toute impunité.

Jusqu’à quand vont-elles soutenir cette entité criminelle d’Israël ?

Toute chose a une fin et celle de ce régime d’apartheid approche à grands pas…