Comment Israël se prépare à pénétrer nos foyers et nos cerveaux

Une start-up israélienne du nom d’ « Inception », basée à Tel-Aviv, veut tenter de devenir le Netflix de la réalité-virtuelle.

Rappelons que Netflix est un service privé de location de vidéos à la demande, offrant un accès à un catalogue de films et de séries que l’on peut visionner chez soi et qui est régulièrement renouvelé.

Selon la définition de Wikipédia, l’expression « réalité virtuelle » (ou multimédia immersif ou réalité simulée par ordinateur) renvoie à une technologie informatique qui simule la présence physique d’un utilisateur dans un environnement artificiellement généré par des logiciels, environnement avec lequel l’utilisateur peut interagir. La réalité virtuelle reproduit donc artificiellement une expérience sensorielle, qui peut inclure la vue, le toucher, l’ouïe et l’odorat (visuelle, sonore ou tactile).

Dans le domaine de la réalité virtuelle (VR), il n’existe actuellement aucune plateforme proposant la même qualité pour les vidéos en VR. De nombreuses applications agrègent des vidéos en réalité virtuelle, mais la qualité n’est pas toujours au rendez-vous.

Cette place à prendre, c’est celle que convoite Inception VR. Cette firme souhaite proposer toutes les qualités de Netflix, HBO et Amazon Video pour la réalité virtuelle. Selon son PDG, Benny Arbel, la plateforme a pour but de proposer du contenu engageant, spécial, et des histoires qui ne peuvent être racontées qu’en réalité virtuelle.

Le 6 février dernier, « Inception » a annoncé le lancement d’une nouvelle chaîne pour introduire plus de réalité-virtuelle dans l’expérience des utilisateurs liée à la consommation d’informations.

L’objectif étant à terme de permettre aux utilisateurs de plonger au cœur d’un programme au moment où il se déroule.

Mais, ce que ne nous disent pas les concepteurs d’ « Inception », c’est que cette application est en réalité une porte ouverte sur l’intimité des téléspectateurs et de leurs foyers, voire même de leur esprit.

En effet, les progrès de la science dans le domaine de la réalité virtuelle sont tels qu’on pourra bientôt accéder aux pensées d’une personne à travers cette technologie ou encore de connecter la réalité virtuelle au système nerveux. Autant de possibilités dont on imagine les conséquences si elles étaient gérées par des esprits malintentionnés ou dotés d’une idéologie malveillante et racialiste comme le sionisme.

C’est pour cette raison que laisser une entreprise israélienne devenir le leader du domaine est particulièrement dangereux. C’est ce qui est sur le point de se produire, avec la bénédiction de l’Union européenne, sachant qu’ « Inception » a bénéficié d’un investissement de 15 millions de dollars de la part du conglomérat télévisuel européen RTL Group en août 2017.

 

Le Parti Anti Sioniste prévient du danger qui existe, en laissant une startup israélienne développer une plateforme de réalité virtuelle dont l’objectif affiché est purement ludique, mais qui cache certainement une volonté beaucoup moins innocente.

Quand on connaît les liens étroits entre les entreprises du high-tech israélien et les services du MOSSAD, nul doute que cela permettra à l’idéologie sioniste de continuer à propager sa propagande en conditionnant les esprits de manière encore plus subtile et plus subliminale que ne le font déjà ses médias, comme la chaîne israélienne BFM TV.

En matière de manipulation mentale, nous savons depuis longtemps que les sionistes sont à la pointe du progrès, même si pour le moment aucune technique de contrôle des cerveaux ne semble pouvoir venir à bout de l’esprit qui donne des cauchemars aux criminels israéliens et à leurs alliés : l’esprit de Résistance au sionisme.

Commentaires