Israël a désormais accès à toutes nos données numériques

L’entité sioniste criminelle est à la pointe depuis de nombreuses années dans le domaine de la sécurité informatique, un secteur stratégique qu’elle a investi massivement et qui lui permet d’obtenir de nombreux avantages en termes d’information et d’espionnage.

La société israélienne « Cellebrite », considérée comme l’une des entreprises dominantes sur le plan mondial dans le domaine de l’expertise judiciaire du numérique, travaille avec les autorités les plus importantes dans le monde du renseignement, de la défense et de l’application des lois depuis de nombreuses années.

Actuellement, de nombreuses agences de police et de renseignements américaines, y compris le FBI et les services secrets, font parties de ses clients.

La technologie de « Cellebrite », dénommée UFED (Universal Forensic Extraction Device), est capable d’extraire l’information disponible à partir d’appareils mobiles, qui sont utilisés dans les enquêtes sur la criminalité ou les renseignements, même si le téléphone et l’information qu’il contient sont verrouillés et sécurisées.

Les systèmes de « Cellebrite » peuvent ainsi récupérer les données et les diagnostics sur le fonctionnement de 15.000 modèles de portables, smartphones et tablettes. Ils peuvent aussi cartographier les connexions entre le propriétaire du téléphone et les personnes qu’il a contacté en utilisant les informations extraites.

La compagnie israélienne nous explique sur son site qu’ « UFED vous permet d’accéder au contenu des appareils numériques du marché et vous dote de capacités sans précédent, capables d’extraire et de décoder toutes les données. Allez au plus profond et examinez avec soin les données extraites logiquement, physiquement et du système de fichiers, débusquez les éléments probants et communiquez avec confiance vos découvertes à toute l’équipe ».

On se doute que la première équipe concernée appartient sans nul doute aux services de renseignements de l’entité sioniste criminelle.

La firme israélienne semble avoir franchi un pas dernièrement, comme elle l’a expliqué à ses clients, en affirmant que ses ingénieurs étaient désormais capables de contourner les normes de sécurité des dispositifs sous iOS 11.

En outre, selon le magazine « Forbes », le Département de la Sécurité Intérieure américain a pu extraire des données de l’iPhone X en novembre 2017 grâce à la technologie de « Cellebrite ».

La compagnie ferait ainsi actuellement la promotion de cette nouvelle technologie auprès des organisations d’applications de la loi et des services privés du monde entier.

Il s’agit certainement d’une avancée majeure en terme de renseignement, mais également une source probable de problèmes de confidentialité pour les clients d’Apple dont les données sont susceptibles d’être accessibles par les services de renseignements sionistes ainsi que ceux des pays ou organismes auxquels ils veulent bien les vendre.

 

Le Parti Anti Sioniste s’inquiète vivement du fait que l’entité sioniste, à travers ses multiples entreprises dont on sait qu’elles sont étroitement liées au MOSSAD, puisse avoir accès à nos données personnelles.

Compte-tenu de la nature criminelle de ce régime colonial, il est clair que l’utilisation de ces informations n’aura pour but que de consolider son hégémonie sur nos sociétés, en ciblant tous les individus qui osent dénoncer et résister contre son idéologie nauséabonde.

Le Parti Anti Sioniste appelle donc tous les citoyens éveillés à être vigilants quant à la nature des données personnelles qu’ils transmettent par téléphone ou sur le net.

Ils doivent garder à l’esprit que toutes les informations transmises par le biais des appareils numériques sont susceptibles d’être connues et utilisées contre eux, au mépris de leur liberté individuelle.

« Big Brother » existe, il est sioniste.