Honteuses propositions des monarchies du Golfe à Israël!

Dans le cadre de la normalisation des relations entre Israël et les monarchies du Golfe, nous avons appris l’existence d’un document ultra secret dans lequel ces monarchies, avec à leur tête l’Arabie saoudite, s’engagent à consolider et élargir leurs relations avec l’entité criminelle d’Israël au cas où celle-ci serait disposée à reprendre le processus de paix avec les Palestiniens, c’est ce qu’a révélé le quotidien américain « Wall Street Journal ».
Cette proposition intervient alors que le président américain Donald Trump a rencontré les dirigeants arabes lors de sa visite en Arabie saoudite, le week-end du 20 mai.
Parmi les propositions, plus qu’alléchantes, que ces régimes ont faites à l’entité criminelle sioniste pour la séduire, notons :
– l’autorisation accordée aux avions israéliens de survoler l’espace aérien de ces pays,
– la levée des restrictions de certains produits importés,
– la délivrance de visas aux sportifs ou aux délégations commerciales.

Les États du Golfe seraient aussi disposés à insérer l’entité sioniste dans les organisations commerciales et économiques de la région, en échange de quoi, le régime d’Apartheid accepterait de reprendre les négociations avec l’Autorité palestinienne, de geler la construction juive en Judée-Samarie et d’assouplir le blocus sur la bande de Gaza.

Cette honteuse initiative rappelle, entre autre, les améliorations perçues ces dernières années entre l’entité criminelle d’Israël et les monarchies du Golfe. La preuve de ce rapprochement entre le régime d’Apartheid et celui des Saoud est liée, par exemple, à l’annonce du début des travaux de construction de l’ambassade saoudienne en Palestine occupée, probablement la plus grande et la plus importante à Tel-Aviv.
Les déclarations du directeur saoudien du Centre d’études stratégiques du Moyen-Orient à Jeddah, Anwar Eshqi, laissent peu de doute. Dans une interview réalisée par le journal israélien Yediot Aharonot, l’ancien Général a clairement déclaré que :

« La coopération entre Riyadh et Tel-Aviv contre leurs ennemis communs (l’Iran, la Syrie et le Hezbollah, ndlr) est arrivée à un tel point que l’État saoudien s’engage à encourager tous les pays arabes à normaliser leurs relations diplomatiques avec Israël.»

Au niveau militaire, l’État sioniste soutient, officiellement et officieusement, toutes les initiatives et les interventions de Riyad. Au Yémen, par exemple, le gouvernement israélien fournit des armes et un soutien logistique aux troupes saoudiennes qui combattent les Houthis, ce qui entraîne le massacre des civils. Le même soutien s’opère, indirectement, contre les groupes terroristes financés et soutenus par les Saoudiens en Syrie, au point qu’un analyste israélien, Yossi Melman, a écrit dans le Jerusalem Post que :
« les groupes djihadistes comme Daesh ou Al Nusra ne sont pas une menace pour Israël parce que, depuis que ces groupes se sont installés dans la zone des hauteurs du Golan, ils ont toujours fait preuve de bonnes relations de voisinage avec Israël ».

En témoignage de cette coopération militaire bien établie, la construction d’une base militaire en territoire saoudien, dirigée par les troupes américaines et, pour la première fois, par l’armée israélienne.

La base, qui a des systèmes de radar et de missiles sophistiqués, a été construite dans la région de Tabouk, au nord-ouest du royaume saoudien. Elle est devenue opérationnelle depuis novembre 2016. La nouvelle a été annoncée par le site israélien Hona et une parlementaire de la gauche sioniste du parti Meretz, Zahaava Gal-On a déclaré être « désorientée par la décision prise par le Premier ministre Netanyahu parce qu’il placerait les officiels israéliens en première ligne contre les risques d’attaques terroristes des djihadistes en territoire saoudien ».

L’alliance entre ces deux pays apparaît donc de plus en plus forte et consolidée. Dans une perspective régionale, le plus préoccupant, en particulier pour la résistance libanaise et palestinienne, est le fait que la stabilisation des relations entre Israël et les puissances sunnites va permettre à Tel-Aviv de poursuivre tranquillement sa politique raciste et coloniale, ou, de frapper son ennemi avoué, le Hezbollah, sans trop de répercussions au niveau international.

L’élection de Donald Trump, fidèle ami de Tel-Aviv, semble même soutenir la consolidation d’une telle alliance dans la lutte contre l’Iran. Les paroles menaçantes « je ne conseille à personne de nous provoquer ou nous tester » proférées par le ministre israélien de la Défense, le faucon et ultra-nationaliste Avigdor Lieberman, lors d’une visite à la frontière nord avec le Liban, ne semblent malheureusement pas avoir été prononcées par hasard.
Côté israélien, le quotidien Wall Street Journal évoque l’avis du ministre de l’énergie Youval Steinitz sur ces améliorations et ce qui constitue selon lui «une révolution au Moyen-Orient ».
Celui-ci révèle, entre autre, avoir visité en personne Abou Dhabi pour y conduire une délégation israélienne appartenant à une organisation internationale énergétique. Il révèle également que des sociétés technologiques israéliennes approvisionnent l’Arabie saoudite et les Émirats en équipements de pointe, destinés au domaine des renseignements pour, selon lui, « aider les gouvernements modérés à se protéger».
Le journal rapporte également une proposition faite à l’administration américaine ces dernières semaines par le vice-ministre israélien du transport et des renseignements Israël Katz, d’édifier un port à Gaza et un réseau qui reliera le port de Haïfa à l’Arabie saoudite et aux pays du Golfe en passant par la Jordanie, à l’instar du chemin de fer du Hedjaz qui reliait dans le passé Damas à Médine.

Le Parti Anti Sioniste condamne avec la plus grande fermeté ces scandaleux accords que se permettent de conclure, avec l’entité criminelle sioniste, ces monarchies décadentes qui ne pensent qu’à leur misérables pouvoirs vacillants.

Nous croyons en la bonté humaine, en la fraternité entre les hommes et les femmes de par le monde et nous appelons tous les hommes libres, épris de justice et de paix à prendre conscience et à œuvrer, par tous les moyens possibles, afin de construire un rempart face à cette Arrogance internationale qui veut étendre son hégémonie sur le monde…

Commentaires