Une guerre ferait disparaître Israël de la carte (expert arabe)

Le ministre israélien des Affaires militaires, Avigdor Lieberman. (Photo d’archives)

Les menaces proférées par le président américain, qui a fait état de la possibilité de tirer des missiles sur la Syrie, montrent surtout un chef d’État perdu et qui cherche à faire oublier les échecs de ses politiques intérieures.

Israël au cœur de la nouvelle coalition américaine :

Abdelbari Atwan, rédacteur en chef du journal Raï al-Youm, ajoute : « Nous croyions au départ que l’attaque imminente de Donald Trump sur la Syrie serait une offensive tripartite, c’est-à-dire lancée avec la participation de la France et du Royaume-Uni aux côtés des États-Unis. Mais après les menaces des responsables israéliens, nous comprenons que le régime israélien sera aussi au cœur de la nouvelle coalition américaine et qu’il est probable que l’Iran et le Hezbollah soient en tête de liste des cibles de cette coalition. »

Israël a mis en garde Téhéran et menacé Bachar al-Assad :

« Israël a menacé d’éliminer Bachar al-Assad et son régime si jamais l’Iran cherchait à frapper Israël depuis le sol syrien.

Israël craint des représailles de l’Iran après que sept Iraniens ont été tués dans une attaque au missile du régime israélien sur la base aérienne T4, près de Homs. Il est vrai que Téhéran est dans son état d’alerte le plus élevé, mais Israël doit aussi s’attendre à des représailles certaines du Hezbollah et de la Syrie, compte tenu du fait qu’il a décidé de jouer un grand rôle dans la nouvelle coalition américaine. Et cela d’autant plus que le ministre israélien de la Construction et du Logement, Yoav Galant, a déclaré que le temps était venu d’assassiner Bachar al-Assad. »

L’avertissement de Poutine à Netanyahu :

« Le président russe, Vladimir Poutine, a parlé au téléphone avec le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahu. Au cours de leur entretien, il a tenté de dissuader ce dernier de prendre part à la nouvelle coalition US.

Il faut dire que la popularité de Donald Trump est au plus bas sur le sol américain, surtout depuis que l’on a appris que ses collaborateurs étaient embourbés dans des affaires de corruption et de fraude en lien avec la dernière présidentielle américaine.

Aussi cherche-t-il à faire oublier au monde entier ses défaites sur le plan intérieur en invoquant une prétendue attaque chimique d’Assad dans la Ghouta orientale pour lancer enfin “sa guerre” en Syrie. »

L’annonce d’une guerre d’envergure par un président défait :

« Trump a déclaré dans des tweets que des missiles intelligents et nouveaux étaient en chemin vers la Syrie et que la Russie devait se tenir prête à y faire face. Cela sonne comme une déclaration de guerre émanant d’un président américain qui cherche à faire retrouver à son pays un leadership mondial qu’il a lui-même contribué à lui faire perdre, au profit de pays comme la Russie et la Chine, et ce, en raison notamment de ses accointances avec les milliardaires arabes, des chantages qu’il a exercés sur eux et enfin de ses scandales sexuels. »

Assad ne quittera pas le sol syrien :

« Contrairement à ce que disent les médias israéliens, américains et même arabes, Assad ne quittera pas la Syrie. Lui et sa famille n’ont même pas quitté le palais présidentiel alors que ce dernier était la cible de roquettes. Assad n’a jamais failli à ses responsabilités ces dernières 7 années, et ce, alors même que les terroristes s’étaient rendus maîtres de 60 % de son pays. Alors pourquoi quitterait-il la Syrie, maintenant qu’il a récupéré la majeure partie du territoire national ?

Israël a menacé d’éliminer Assad et de rayer la Syrie de la carte, mais il y a un proverbe qui dit : “Chien qui aboie ne mord pas.”

Israël disposait d’une vingtaine d’années pour mettre en œuvre ses menaces et il ne l’a pas fait. Ce qu’il a désormais à craindre si la guerre s’embrase, c’est qu’il pourrait bien disparaître lui de la carte du monde, car si les missiles de la Résistance ne pourraient jamais attendre l’Amérique, ils n’auront aucun mal à s’abattre sur Israël, sur ses colonies et sur ses aéroports. »

Commentaires