Frappes aériennes russes en Syrie : quel bilan ?

Syrie : une semaine après le début des frappes aériennes russes contre DAESH…
Syrie : une semaine après le début des frappes aériennes russes contre DAESH…

« Les frappes aériennes russes effectuées au cours de ces quelques derniers jours sont beaucoup plus performantes que les actions de la coalition réalisées depuis plus d’un an », a déclaré le vice-ministre syrien des Affaires étrangères, Faysal Mikdad. C’est également l’avis du ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou, selon qui 40% des infrastructures de DAESH ont été détruites depuis le 30 septembre 2015.

 

Des usines de fabrication d’obus et d’engins explosifs improvisés, des postes de commandement, des dépôts de munitions et d’armes, et des camps d’entraînement des terroristes ont été détruits lors des quelques 200 frappes aériennes russes sur les villes de Raqqa, Hama, Lattaquié et Homs.

 

La marine russe est entrée en piste le 7 octobre,  en lançant des missiles de croisière depuis la mer Caspienne contre des positions des terroristes en Syrie. Les frappes aériennes syrienne et russe ont accompagné au sol l’armée syrienne arabe, lui permettant des avancées dans plusieurs régions du pays, notamment dans la province de Hama, où 70 km2 ont été libérés.

 

La coopération des chasseurs aériens russes avec l’armée syrienne au sol, nécessaire pour vaincre les terroristes de DAESH, a été couronnée de succès. Devant l’efficacité des frappes aériennes russes en Syrie, la propagande médiatique occidentale bat son plein !

 

Moscou avait donné à Washington un préavis d’une heure avant le début de ses opérations et lui avait conseillé de vider l’espace aérien syrien durant l’opération. Pris de cours, les l’Etats-Unis et leurs alliés occidentaux accusent la Russie de bombarder les populations civiles. Des photos et des vidéos montrent des victimes syriennes des bombardements russes, alors que ces photos ont été diffusées avant même le début des bombardements !

 

La Russie a démenti une information de la chaîne américaine CNN selon laquelle, quatre missiles tirés par la Russie depuis des bâtiments militaires en mer Caspienne seraient tombés en Iran, le 7 octobre.

 

Les raids russes ont aussi surpris les terroristes de DAESH, qui fuient vers l’Irak, pays dont les autorités pourraient prochainement demander à la Russie de lancer des frappes aériennes contre les troupes terroristes se trouvant sur son territoire. La création à Bagdad d’une cellule de coordination en matière de renseignement et de sécurité entre l’Irak, la Russie, l’Iran et la Syrie contre la menace du terrorisme avait été annoncée par les autorités irakiennes, fin septembre 2015.

 

Alors que la coalition internationale a dépensé plus de 4 milliards de dollars et mené quelques 3 500 frappes en Syrie sans grand succès en un an, DAESH continuait d’étendre sa puissance. Le budget 2016 du Pentagone vient d’allouer 600 millions de dollars (contre 500 en 2015) à un programme d’aide aux rebelles syriens dits « approuvés », c’est-à-dire combattant à la fois le gouvernement de Damas et DAESH !

 

Les résultats médiocres et le nouveau budget du Pentagone font douter des réelles motivations de la coalition internationale : sa lutte contre le terrorisme passe au second plan, après sa volonté de destituer le président Bachar al-Assad.

 

Devant ces résultats positifs, la population syrienne soutient les frappes de la Russie et est reconnaissante de l’intervention russe ; un regain de confiance est perceptible.

 

Comme la population syrienne, le Parti Anti Sioniste souhaite que l’opération aérienne russe vienne rapidement à bout du terrorisme qui a gangrené le pays. D’une part, les civils, contraints au déplacement, pourront regagner leur foyer, comme qu’ils le souhaitent et d’autre part, les ambitions expansionnistes américano-sionistes dans la région seront tuées dans l’œuf !

 

[signature]Signature du président[/signature]

Commentaires