Les États-Unis souhaitent envoyer 21 officiers US en Algérie


Visite de soldats américains au port d’Alger accompagnés d’officiers supérieurs de l’Armée nationale populaire d’Algérie, le 5 mars 2018.

Les États-Unis ont adressé une requête à l’Algérie pour pouvoir envoyer 21 officiers dans ce pays, qui seront chargés de prendre connaissance de l’expérience engrangée par ce pays en matière d’éradication de l’« extrémisme religieux », a rapporté Fars News citant Mohamed Aissa, ministre algérien des Legs pieux (Awqaf) et des Affaires religieuses.

 

« L’Algérie restera à l’affût de ceux qui visent à porter préjudice à sa stabilité et à remettre en question son référent religieux », a affirmé le ministre, soulignant à ce propos qu’il avait reçu une requête lui demandant d’accueillir 21 officiers supérieurs de l’Armée américaine, qui est intéressée par l’expérience de l’Algérie et du ministère des Affaires religieuses en matière d’éradication de l’extrémisme religieux, a écrit l’agence de presse algérienne APS.

« La lutte de l’État contre les partisans de la division sectaire n’est en aucun cas “liée à une quelconque idée de combattre les voix dissidentes”, comme l’ont avancé certaines parties, » a affirmé Mohamed Aissa, qui a en outre annoncé que l’on travaillait actuellement sur des dispositions juridiques criminalisant l’intolérance, en vue de les incorporer lors de la prochaine révision du Code pénal.

Il a également assuré que la décision de combattre tous ceux qui tentent de faire douter les Algériens de leur appartenance et de leur référent religieux national « ne concerne pas uniquement le ministère, mais l’État algérien tout entier », rappelant, à ce propos, que le président de la République avait été « très clair, en mettant en garde contre les risques de la division du pays en mini-États sectaires », a précisé APS.

Commentaires