Droits des Femmes VS Arabie saoudite ! L’ONU cède encore…

Dans le courant du mois d’avril, 47 pays sur les 54 membres du Conseil économique et social de l’ONU ont voté à bulletin secret en faveur de l’accession de l’Arabie saoudite à la commission des Droits des femmes !

Le Premier ministre belge, Charles Michel, a regretté l’adhésion de l’Arabie saoudite à la Commission des droits des femmes de l’ONU, le jeudi 27 avril, en déclarant que le vote du représentant belge auprès des Nations unies avait été donné « sous pression » et « à contrecœur ».

Selon le journal Le Quotidien qui rapporte les propos du Premier ministre  :

« Si c’était à refaire, le gouvernement aurait plaidé pour qu’il n’y ait pas le soutien (à l’Arabie saoudite), il n’y a aucune ambiguïté là-dessus. J’ai donné des instructions afin qu’à l’avenir l’appréciation politique de ce type de dossier ait lieu au plus haut niveau. »

et d’ajouter :

« Je regrette ce vote », précisant que l’ambassadeur de son pays à l’ONU n’avait pas eu assez de temps pour faire des coordinations nécessaires avec Bruxelles avant de s’exprimer sur cette affaire.

Selon des députés écologistes qui citent des courriels internes, au moins 9 heures se seraient écoulées entre le moment où le cabinet du ministre des Affaires étrangères Didier Reynders et le moment où celui-ci a donné une réponse.

Le ministre s’est exprimé, une nouvelle fois, le 2 mai devant le Parlement, rapporte l’agence de presse Belga.

Les regrets du Premier ministre n’ont pas suffi à faire taire les critiques au sein de l’opposition belge. En effet, devant la Chambre, Marc Tarabella, député du Parti socialiste a qualifié le vote d’«insulte» et de «moquerie à l’égard des femmes», tout en appelant l’ONU à dénoncer ouvertement la position saoudienne sur la question.

La socialiste belge Gwenaelle Grovonius a dit :

«C’est une opportunité manquée de poser un geste fort pour les Droits des femmes, aujourd’hui piétinés par un acte qui a déshonoré notre pays. »

Hillel Neuer, directeur général de UN Watch, ONG chargée de s’assurer que les Nations unies respectent bien leurs principes, a commenté à son tour :

«L’Arabie saoudite a peut-être une grande partie du pétrole dans le monde, mais son mépris pour les droits fondamentaux des femmes ne devrait jamais être légitimé par des corps de l’ONU.»

Rappelons qu’en 2016, l’Arabie saoudite occupait le 141ème rang sur la liste des 144 pays, par l’Index mondial des inégalités liées au genre.

Contacté par le média basé à Londres, The Independent, un Porte-parole du ministère britannique des Affaires étrangères a refusé de révéler si le Royaume-Uni avait donné son accord, tout en assurant ne pas «rechigner à soulever la problématique des droits de l’Homme avec les autorités saoudiennes».

La France refuse de dévoiler son vote.

Si le scrutin s’est déroulé à bulletin secret, Hillel Neuer, cité par le Huffigton Post, a calculé qu’au minimum 6 pays européens avaient voté en faveur de l’entrée de Riyad à la Commission de la condition de la femme de l’ONU.

Du côté du ministère français des Affaires étrangères, interrogé par ce média, on assure que «la France vote toujours en fonction de ses principes», tout en maintenant : «La nature de ce vote ne sera jamais dévoilée puisqu’il s’est déroulé à bulletin secret»

L’adhésion de l’Arabie saoudite à la Commission des droits des femmes de l’ONU a suscité une vague de colère auprès de plusieurs organisations de défense des droits de l’Homme.  

En effet, le site WikiLeaks, fondé par le lanceur d’alerte Julian Assange offre, pour sa part, une somme d’argent à quiconque pourra aider à divulguer le vote de Stockholm, connu pour être à la pointe en matière de Droit des femmes.

Nous pouvons lire sur le compte Twitter de WikiLeaks :

« La Suède cache des informations au sujet de son vote pour l’adhésion de l’Arabie saoudite à la Commission des droits des femmes à l’ONU. Nous offrons une récompense de 10 000 dollars.»

Rappelons qu’en Arabie saoudite, les femmes ne sont pas autorisées à conduire et doivent, par exemple, obtenir la permission d’un tuteur masculin pour voyager ou pour subir une opération médicale.

Le président de l’ONG UN Watch, Hillel Neuer, a bien résumé l’absurdité de la situation disant :

« C’est aussi absurde et moralement répréhensible que de désigner un pyromane comme chef des pompiers de la ville. »

 

Le Parti Anti Sioniste constate, une fois de plus, que les institutions internationales ont failli à leurs devoirs et courbent l’échine face à l’Arrogance mondiale perfide.

Nous constatons, qu’une fois de plus, c’est l’argent qui l’emporte sur les valeurs morales et humanitaires que ces institutions sont sensées défendre alors qu’elles les bafouent quand elles reçoivent les ordres des « puissants » !

Le jour approche où toutes ces institutions et organisations internationales perdront toute crédibilité auprès des peuples.

Que se passera-t-il alors???

 

[signature]Signature du président[/signature]

 

Commentaires