Deal du siècle : Israël nucléarisera Riyad

L’Arabie saoudite veut recevoir des instructions nucléaires d’Israël en échange de son soutien au « Deal du siècle ». 

Un site d’information libanais a révélé les tentatives de l’Arabie saoudite pour parvenir à l’arme nucléaire, grâce au soutien d’Israël, en échange de son soutien au « Deal du siècle ».

« Le “Deal du siècle” dont parlent les médias depuis quelque temps vise en effet à écraser la résistance et la volonté de la nation palestinienne et à faire disparaître la cause palestinienne, autrement dit un idéal qui réunit tous les mouvements de libération arabes et islamiques.

Cet accord controversé a également pour objectif d’isoler, voire d’anéantir, l’axe de la Résistance et son principal bastion qu’est l’Iran.

Par ailleurs, c’est grâce au “Deal du siècle” que les États-Unis, Israël et l’Arabie saoudite pourraient mettre la main sur le “Grand Moyen-Orient” et l’est de la Méditerranée en vue de rendre le terrain propice à l’exploitation des champs pétroliers et gaziers de la région.

Le trio compte même mettre de leur côté la Russie, la Chine, l’Union européenne et la Turquie en leur offrant une grande part de ce gâteau », indique le site web libanais al-Ahed.

Dans la foulée, le quotidien russe Pravda s’est référé dans son édition électronique aux propos d’un haut responsable de la sécurité israélienne qui a révélé, sous couvert de l’anonymat, que Tel-Aviv vendait à l’Arabie saoudite des informations concernant la fabrication d’armes nucléaires.  

Al-Ahed a ensuite évoqué les efforts de l’Arabie saoudite pour acquérir l’arme nucléaire, et le soutien d’Israël et des États-Unis à ce pays.

Le site libanais a prévu que Washington, Riyad et Tel-Aviv pourraient même réorganiser les résidus des groupes terroristes wahhabites et leur fournir des armes de destruction massive, des armes chimiques, microbiologiques et nucléaires avant de les transférer vers l’est de Méditerranée dans le cadre du « Deal du siècle ».

À noter que l’Arabie saoudite a beaucoup essayé, pendant les dernières années, de renforcer ses relations avec Israël.

Dans la foulée, la contribution saoudienne est bien visible dans le processus de l’élaboration et de la mise en application de l’accord très controversé connu sous le nom de « Deal du siècle », qui priverait les Palestiniens de leurs droits les plus élémentaires.

Le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane a réaffirmé, lors d’une visite à Washington, qu’il ne s’opposait pas à l’existence de l’entité israélienne et que les Palestiniens et les Israéliens pouvaient coexister.

Mohammed ben Salmane a récemment rencontré secrètement le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu en Jordanie.