Dangereuses provocations contre la Russie

drapeauotanAprès l’accord signé avec la République islamique d’Iran, on pensait que l’US/OTAN allait mettre la pédale douce dans sa politique de déstabilisation et d’ingérence aux quatre coins du monde et notamment prendre une pause dans son affrontement avec Moscou, par Ukraine interposée.

Malheureusement, force est de constater qu’il n’y a nul signe d’accalmie et que l’administration Obama et l’OTAN continuent de mettre l’humanité en danger par une série de provocations insensées dirigées contre la Russie.

Depuis le début de la crise en Ukraine, l’Alliance atlantique ne cesse de renforcer sa présence dans la zone Europe. Début juin, Washington a révélé son intention de déployer sur le continent des chasseurs multi-rôles furtifs F-22 Raptor, ce qui avait provoqué une vive réaction de Moscou. Les Etats-Unis avaient également annoncé le déploiement temporaire de leurs armements lourds dans les pays baltes, en Pologne, en Bulgarie et en Roumanie, comprenant des véhicules de combat et des équipements associés pour une brigade sur le flanc Est de l’Otan. Alors qu’aucune date n’avait encore été annoncée, le ministère polonais de la Défense a déclaré il y a peu que le déploiement d’armes lourdes américaines en Pologne était prévu pour la mi-2016.

Par ailleurs, les forces de l’OTAN ne cessent d’organiser des manœuvres militaires en vue de faire l’étalage de leur puissance militaire, ce qui intensifie la probabilité d’une confrontation militaire entre Moscou et l’Occident.                                                                                                            Ainsi, des exercices militaires conjoints de l’Alliance atlantique avec l’Ukraine ont commencé la semaine dernière dans le sud de l’Ukraine et vont durer jusqu’au 12 septembre.

Jeudi dernier, le General français Jean-Paul Paloméros, commandant suprême allié Transformation (SACT), a annoncé que l’OTAN tiendra, cet automne, ses plus grandes manœuvres depuis 13 ans et auxquelles 36.000 soldats  participeront. Le militaire français a tenu à préciser, sans rire, que l’organisation de ces manœuvres n’avait rien à voir avec la crise ukrainienne et la montée de la tension avec la Russie…

Tout le monde s’accorde à dire que la situation actuelle renforce la possibilité d’une erreur stratégique dangereuse qui pourrait aboutir à une crise, voire à une déflagration.

Alors que nombre d’officiels occidentaux ne se gênent plus pour utiliser un langage guerrier et provocateur en évoquant régulièrement  la « menace russe » contre laquelle ils doivent protéger les pays européens, des voix de plus en plus nombreuses commencent à s’élever aux États-Unis et en Europe afin de mettre en garde contre cette politique de provocation.

Dernièrement, Lawrence Wilkerson, un ex-haut responsable du département d’Etat américain a qualifié de vaines, les inquiétudes de ceux qui considéraient la Russie comme une menace pour l’OTAN, et a mis en garde les dirigeants de Washington, Paris, Berlin, Londres et Moscou contre une nouvelle guerre, avant de leur recommander d’opter pour la voie de la diplomatie.

Mercredi dernier, 14 anciens ministres des Affaires étrangères et ministres de la Défense de l’Europe ont appelé la Russie et l’Otan à tomber d’accord sur des lois conjointes afin de prévenir toute confrontation militaire. Le très influent Henry Kissinger lui-même, éminence grise du système, a, dans une interview au magazine « The National Interest« , souligné que les Etats-Unis devaient considérer la Russie comme une grande puissance et cesser les tentatives d’intimidation visant à faire échouer les solutions diplomatiques.

Le Parti Anti Sioniste réitère son appel à cesser les provocations envers la Russie et à revenir à un règlement politique afin de ne pas renouveler les erreurs du passé qui ont conduit à deux catastrophes majeures.

Aujourd’hui, avec des arsenaux nucléaires suffisants pour annihiler la civilisation humaine, le monde semble se diriger vers un cataclysme qu’il est nécessaire de prévenir.

[signature]Signature du président[/signature]

Dangereuses provocations contre la Russie !