Communiqué : victoire du Hezbollah et de ses alliés lors des élections législatives libanaises

Les élections législatives libanaises qui se sont déroulées dimanche 6 mai ont consacré la victoire du Hezbollah, le « Parti de la Résistance » à l’américano-sionisme, ainsi que ses alliés, qui ont remporté un peu plus de la moitié des sièges du parlement.

L’alliance dite du « 8 mars » formée principalement autour du Hezbolllah, du parti Amal, et du Courant patriotique libre (CPL) du président Michel Aoun (droite chrétienne) est créditée de la majorité des 128 sièges de l’assemblée libanaise.

Contrairement au grand perdant de ces élections, le « Courant du Futur », du premier ministre Hariri qui a perdu le tiers de ses sièges en passant de 33 à 21 députés, le Hezbollah et son allié, le parti Amal, ont fait le plein des votes de leur communauté. Le CPL du président Aoun, enregistre de son coté des résultats corrects, avec une vingtaine d’élus environ, un score à peu près stable par rapport à 2009.

À la faveur de cette victoire, le Hezbollah devrait, avec ses alliés, pouvoir forger plus facilement une majorité en sa faveur sur des questions clés, telles que la résistance face aux différentes menaces israéliennes (construction d’un mur à la frontière, exploration du gaz et du pétrole dans des zones libanaises, violations répétées de l’espace aérien libanais) mais aussi concernant des questions intérieures sur lesquelles il a décidé de s’impliquer davantage comme la lutte contre la corruption ou les questions d’orientations économiques et financières.

Dans un contexte de fortes tensions régionales sur fond de guerre menée par l’alliance US/OTAN-Israël-Arabie contre l’«Axe de la Résistance », le Hezbollah conforte ainsi sa légitimité dans l’échiquier politique libanais sur lequel il aura désormais une influence encore plus déterminante dans le processus décisionnel.

Le secrétaire générale du mouvement, Seyyed Hassan Nasrallah, a, dans un discours télévisé, salué la « grande victoire morale et politique pour le choix de la résistance », au terme d’un scrutin « qui a prouvé que la situation sécuritaire était excellente ».

« Cette victoire du peuple libanais et de la résistance est une approbation de la politique du gouvernement libanais pour préserver l’indépendance du Liban face à l’entité sioniste », a-t-il également affirmé.

 

Le Parti Anti Sioniste salue la victoire du « Parti de la Résistance » et de ses alliés, qui démontre toute leur légitimité, ainsi que le choix du peuple libanais en faveur de la souveraineté nationale et de la résistance face à l’entité sioniste criminelles et ses vassaux arabes.

C’est une défaite de plus pour l’axe américano-wahhabo-sioniste et ses tentatives de salir l’image de la résistance auprès de ses électeurs, ainsi qu’à l’opinion mondiale, qui voit clairement que le Hezbollah est loin d’être le vulgaire groupe terroriste intégriste que la propagande sioniste tente de nous vendre.

Bien au contraire, cette victoire démontre bien que le « Mouvement de la Résistance » fait la quasi-unanimité auprès des libanais, toutes confessions confondues, qui ont bien compris les enjeux régionaux actuels et le rôle prépondérant du Hezbollah dans la préservation des intérêts libanais et de la sécurité du pays.

Commentaires