Christian Estrosi appelle la France à une « guerre à l’israélienne » !

Des propos à ne pas prendre à la légère, bien au contraire.
Les propos du maire de Nice, Christian Estrosi, résonnent en nous comme une détonation.
Se réjouir du vote de la loi antiterroriste est une chose, mais souhaiter que le gouvernement français adopte les mêmes méthodes israéliennes en matière de « sécurité »  frise la démence.

Sachant comment les sionistes israéliens gèrent leur sécurité, cela donne froid dans le dos, au vue la maltraitance que subissent les Palestiniens. Nous n’osons pas imaginer ce que subirait le peuple français à cause ces méthodes.
Cela nous rappelle les propos  de M. Yahia Gouasmi quand il alertait le peuple français qu’un jour, « ils deviendraient des Palestiniens en France » (conférence de presse pour les élections européennes de 2009 http://www.dailymotion.com/video/x93b00  à partir de 6’25)

Souvenons-nous, en août 2016, suite à l’attentat au camion de la promenade des Anglais à Nice, Eric Cioti avait prononcé ces mêmes paroles après sa visite à Tel Aviv. Il souhaitait s’inspirer des méthodes israéliennes afin de « trouver d’autres solutions de lutte contre le terrorisme », affirmant : « Nous devons nous inspirer des méthodes israéliennes qui ont prouvé leur efficacité ».

Le député Hervé Morin avait, lui aussi proposé, en juillet 2016 d’« israéliser » la société française en matière de sécurité. À l’instar de Christian Estrosi, qui s’est rendu fin 2016 en Palestine occupée en tant que président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur (PACA).
Ces déclarations nous en rappellent d’autres :

Celle d’ Éric Raoult, pour qui « Israël est plus important que les retraites » ,
celle de Manuel Valls qui a dit « Je suis lié de manière éternelle à Israël »,
celle de Nicolas Sarkozy pour qui « le droit d’Israël à vivre en paix et en sécurité, c’est une priorité diplomatique et stratégique pour la France »…

Le débat à l’Assemblée nationale sur la sécurité a été accentué suite à l’attaque au couteau survenue à Marseille le 1er octobre 2017, qui a fait deux victimes. Suite à ce débat, Christian Estrosi a affirmé : « j’aurais voté le projet de loi antiterroriste, adopté le 3 octobre 2017 à l’Assemblée nationale, si j’avais été député ». Même s’il se dit satisfait de cette loi qui remplacera l’état d’urgence le 1er novembre 2017, celle-ci n’est pas « suffisante » à son goût.
« Nous sommes confrontés à une guerre qui nous est faite à l’israélienne, et ne pas mener nous-mêmes cette guerre à l’israélienne, c’est-à-dire nous appuyer à la fois sur toutes les administrations, toutes les collectivités, et aussi les populations – car en Israël les populations, par des campagnes d’information et de communication, sont associées –, c’est une erreur », s’est exprimé Christian Estrosi, prenant ainsi exemple sur le régime criminel d’Israël, dont les mesures sécuritaires sont bien pires que celle de l’Apartheid.

Le Parti Anti Sioniste rappelle, une fois de plus, que le peuple français est en danger et qu’il est temps qu’il se réveille avant que ne soit mise à exécution cette « Méthode barbare à l’israélienne « .
Français, il est temps pour vous de vous manifestez avant qu’il ne soit trop tard, avant que vous ne deveniez des Palestiniens en France, privés de vos droits et de vos libertés les plus élémentaires sur lesquelles l’étau se resserre dangereusement.
Notre pays court un grand danger, si le peuple ne se réveille pas.
Si nous laissons nos gouvernants agir à leur guise, eux qui négligent, si honteusement notre sécurité et notre bien-être, ils nous réduiront à l’esclavage et ils auront la mainmise sur nous, sur nos vies, sur notre avenir et surtout sur celui de nos enfants et celui des générations à venir !
Réveillez-vous car vous ne pourrez pas dire :   » Nous ne le savions pas ! « 

 

 

Commentaires