Une candidate d’un télécrochet, sujet de division entre les Français

Depuis son passage samedi 3 février dans l’émission phare de TF1, Mennel Ibtissem est au cœur des polémiques.

En effet, la jeune femme française d’origine syrienne avait auditionné dans le télécrochet en portant un turban et avait choisi de chanter « Hallelujah », en y ajoutant des paroles en arabe.

Dès lors, les réseaux sociaux s’étaient enflammés en écrivant toutes sortes de commentaires.

Des internautes ont exhumé d’anciens tweets que la jeune chanteuse avait publié après l’attentat de Nice, et dans lesquels elle dénonçait un complot gouvernemental.

Ils ont ensuite ressorti ses publications où elle soutenait l’islamologue Tariq Ramadan, l’ONG musulmane Barakacity ou encore une militante musulmane qui avait fait polémique pour sa campagne en faveur du voile islamique, Hajer Zennou.

Jeudi 8 février, la jeune femme de 22 ans a publié une vidéo dans laquelle elle renonce à l’émission de télévision française et présente ses excuses pour ses tweets de 2016.

Elle rappelle qu’elle condamne le terrorisme d’une grande fermeté et qu’elle prône la paix, comme la majorité des jeunes français.

Mennel Ibtissem, jeune femme de confession musulmane et passant sur la première chaîne de télévision française avec son turban, avait partagé publiquement ses opinions pro-palestiniennes sur ses réseaux.

N’était-ce pas là une recette idéale pour créer une nouvelle polémique ?

Comment serait-il possible que la chaîne n’ait pas contrôlé les antécédents de la candidate avant de la contacter ?

Ne sommes-nous pas encore derrière une manipulation médiatique ayant toujours pour but de diviser et stigmatiser une certaine catégorie de la population française ?

Tout ceci en incitant à une haine raciale subliminale, afin que cette même catégorie ne puisse pas s’épanouir dans sa propre identité culturelle. Une culture qui devrait être un enrichissement pour notre nation, et non un sujet de discorde.

Les manipulateurs de l’opinion publique tiennent à maintenir à l’écart de la société cette jeunesse pleine de vie et de force, qu’ils souhaiteraient plutôt voir se désintégrer.

À la moindre médiatisation d’un français ou d’une française qui affiche de par son apparence ou ses idées sa culture ou sa religion musulmane, celui-ci se trouve systématiquement critiqué voire victime de lynchage médiatique, et coupable de tous les maux.

Les enjeux pour ces manipulateurs sont clairs. Ils ont pour but d’écarter de la vie sociale la jeunesse musulmane française.

Le Parti Anti Sioniste condamne toutes formes de ségrégation, de xénophobie, et de racisme. Il appelle la jeunesse française à ne pas tomber dans la duperie que l’on voudrait lui imposer et à rester ferme dans ses convictions, dans sa foi, et dans son unité.