Bruxelles : manifestation contre la décapitation d’un opposant saoudien pacifique !

photo logoOrganisée par la plateforme « Justice et paix sans frontière », une manifestation s’est déroulée à Bruxelles, mercredi 13 Janvier 2016, suite à la décapitation du Cheikh Nimr Baqr al-Nimr par les autorités saoudiennes.

 

Une expression grave se lisait sur les visages des manifestants rassemblés Rond-point Schuman à Bruxelles, à proximité de la Commission européenne, venus dénoncer les abus du wahhabisme et du sionisme.

 

Les manifestants ont dénoncé l’exécution de l’opposant saoudien Cheikh Nimr Baqr al-Nimr, la détention abusive de son neveu Ali al-Nimr (22 ans) depuis 2012 et celle d’autres prisonniers en attente d’exécution.

 

Lors de ce rassemblement, un appel à l’unité entre Sunnites et Chiites a été lancé pour lutter contre le wahhabisme qui forme avec le sionisme, les deux faces d’une même pièce.
Le premier est une dictature qui cherche à faire taire manu-militari tout mouvement contestataire quand il ne salit pas l’image de l’islam à la Mecque et dans le monde. Le second opprime les Palestiniens dans les territoires occupés, après les avoir spoliés de leurs terres.

 

Selon un rapport annuel d’Amnesty International, depuis que Raif Badawi a reçu une partie de sa condamnation de 500 coups de bâton, le 9 janvier 2015, pour avoir créé un forum en ligne dédié au débat public, l’Arabie saoudite fait preuve d’une répression persistante et généralisée sur les militants des droits humains d’une part, et sur le peuple yéménite d’autre part, contre lequel elle effectue des frappes aériennes quotidiennes et commet les pires crimes de guerre.

 

L’année 2016 s’annonce catastrophique. Les autorités saoudiennes utilisent la loi antiterroriste de 2014 pour mettre un frein à toute forme de militantisme, notamment en condamnant à mort et en exécutant des militants chiites, comme ce fut le cas du chef religieux Nimr Baqr al-Nimr, a indiqué Isabelle Praile, vice-présidente de l’Exécutif des Musulmans de Belgique ; 47 personnes ont déjà été exécutées depuis le début de l’année !

 

Bahar Kimyongür, journaliste belge, a été persécuté et arrêté le 21 novembre 2013 à la suite d’un mandat d’arrêt lancé contre lui, sans raison valable, par le gouvernement d’Erdogan. Avant que les manifestants ne se séparent, une petite fille fait un lâcher de ballons blancs à la mémoire des victimes et en signe d’espoir.

 

Le Centre Zahra et le Parti Anti Sioniste dénoncent avec force le  sionisme arabo-takfiri et wahhabite, rappelant que le Centre Zahra et le Parti Anti Sioniste mènent, depuis leur création, un combat contre l’injustice sachant que la plus grande des injustices est le sionisme.

 

Nous combattons tous ceux qui cherchent à diviser et à nuire à la fraternité des musulmans, en l’occurrence le sionisme et sa nouvelle forme : le wahhabisme.

 

Le Centre Zahra France et le Parti Anti Sioniste lancent un appel à la réflexion et à la mise en place d’actions communes entre les différentes associations dans le but de dénoncer les injustices commises par les régimes sioniste, wahhabite et les États arabes complices.

Commentaires