Bahreïn: les cérémonies de deuil de Achoura réprimées

Le jeudi 20 septembre, les forces sécuritaires du régime des Al Khalifa ont attaqué les Bahreïnis qui commémoraient Achoura, marquant le martyre de l’Imam Hussein, le petit-fils du Prophète Mohammed (p) et de 72 de ses compagnons.

Elles ont attaqué plusieurs régions de Bahreïn arrachant les tissus noirs qui avaient été installés dans les rues, pour marquer ce jour sacré. Poussant plus loin la répression, domaine dans lequel elles excellent tellement, elles ont, bridé les marches de Achoura, à Manama.

Selon certaines sources, plusieurs orateurs, ont également été arrêtés par ces mêmes forces.

Rappelons que ce n’est pas la première fois que les forces de sécurité des Al Khalifa s’en prennent aux personnes qui participent aux rituels de deuil de l’Imam Hussein. En effet depuis le début du mois de Muharam, les rituels de deuil ont, régulièrement été perturbés par ces forces et ce dans diverses régions de Bahreïn.

Rappelons, également que depuis le 14 février 2011, Bahreïn est le théâtre des manifestations populaires pacifiques massives qui réclament la liberté, l’égalité des droits entre les citoyens, l’établissement de la justice, la fin de la discrimination et la libération des prisonniers politiques.

Des centaines de personnes ont été tuées et blessées durant ces manifestations. Mais le régime des Al Khalifa ne cesse d’intensifier sa répression contre les manifestants allant jusqu’à déchoir un grand nombre de Bahreïnis de leur nationalité.

Human Rights Watch a, récemment déclaré que depuis le début des manifestations, le régime de Manama a déchu 738 personnes de leur nationalité.

Les groupes de défense des droits de l’homme ont, à maintes reprises accusé le régime des Al Khalifa de réprimer les opposants qui l’appellent à appliquer des réformes au sein du système politique du pays. En effet, en juillet dernier, l’Association de la concordance islamique de Bahreïn (al-Wefaq) a fait état de la détention de 5098 personnes dans les prisons des Al Khalifa.

 

Nous nous demandons si vivre l’exil, avec tout ce que connote ce terme, dans son propre pays est la pire des situations à laquelle un être humain ou un groupe d’individus peut être confronté .

Nous n’arrivons pas à comprendre ce qui pousse les monarques, de tout bord à user de la répression la plus terrible contre leur propre peuple.

Pourquoi réprimer cette commémoration ? Les participants pleurent et manifestent leur douleur, leur chagrin pour Houssein, le petit-fils du Prophète de l’Islam. N’est-il pas le Prophète auquel vous prétendez croire ? Si oui, pourquoi alors attaquer ces personnes ? Une grande ambiguïté se dégage quant à l’islam que vous professez et qui s’égare beaucoup de l’Islam authentique, d’où votre répression.

Réveillez-vous, le temps des Hommes libres arrive et vous serez balayés comme des fétus de paille dans la tempête…