Arsenal d’armes saisi en Espagne : une guerre en préparation ?

Une vidéo diffusée le 14 mars dernier par Europol (European Police Office) vient de dévoiler les résultats d’opérations de police qui ont eu lieu simultanément dans les villes espagnoles de Madrid, Bilbao, Valence et Gerona.

Ces opérations ont été menées les 12 et 13 janvier dernier par l’ Unité Anti-Terroriste et la police nationale espagnoles, en collaboration avec les services d’Europol, qui ont apporté un soutien opérationnel.

Lors de ces interventions, cinq hommes ont été arrêtés, six maisons ont été fouillées, 80.000 euros en cash ont été trouvés et plus de 10.000 armes ont été saisies.

La police est inquiète car elle a mis la main sur un véritable arsenal de guerre :

10.000 fusils d’assaut, des armes anti-aériennes, 400 obus et grenades, des armes de poing et de nombreuses pièces détachées.

 

Le groupe criminel organisé, dont plusieurs membres ont été arrêtés, était à l’origine d’un gigantesque trafic illégal d’armes qui utilisait des magasins de sport comme couverture. Ces armes provenaient principalement de ventes aux enchères tout à fait légales.

 

« Les malfaiteurs achetaient les armes alors qu’elles étaient désactivées, puis les remettaient en service avant de les écouler sur le marché noir » explique Europol.

 

Cette impressionnante quantité d’armes de guerre saisies a de quoi nourrir de fortes inquiétudes. En effet, elles semblent corroborer les déclarations du directeur du Centre européen de la lutte contre le terrorisme d’Europol, Manuel Navarrete Paniagua, qui affirmait il y a à peine quelques mois :

 

«Nous disposons d’informations fournies par les États-membres selon lesquelles des groupes terroristes essaient d’établir de grands dépôts clandestins d’explosifs dans l’Union européenne pour les utiliser dans des attentats terroristes domestiques à grande échelle ».

 

Le même responsable dévoilait par ailleurs que le nombre de combattants terroristes étrangers en Europe était impressionnant. À l’en croire, il y en aurait plus de 4 000 dans l’UE, dont une bonne partie figurant dans la base de données d’Europol. «En utilisant un programme de traque du financement du terrorisme, nous avons fourni l’année dernière aux Etats-membres plus de 2 700 pistes concernant des combattants terroristes étrangers», a-t-il déclaré.

 

Le Parti Anti Sioniste s’inquiète de la multiplication de découvertes d’arsenaux de guerre en territoire européen, qui laisse augurer des lendemains bien sombres.

 

En effet, ces armes saisies en grandes quantités sont vouées à être utilisées. Certes, une partie est destinée au grand banditisme, mais une autre partie finira certainement entre les mains des réseaux terroristes wahhabo-sionistes (souvent liés à ce même grand banditisme), qui s’en serviront lorsque les diverses officines qui les manipulent leur en donneront l’ordre.

 

Quoiqu’il en soit tout cela n’augure rien de bon, et il est de l’ordre du possible que se préparent une campagne d’attentats ou des affrontements communautaires, qui pourraient virer très rapidement à la guerre civile, et ce, dans un contexte européen explosif (notamment en France ).

 

En cette période d’élection présidentielle au résultat très incertain, une tentative de déstabilisation n’est pas à exclure.

 

[signature]Signature du président[/signature]

 

Commentaires