Appel à la dissolution de la Ligue arabe !

Appel à la dissolution de la Ligue arabe !
Que reste-t-il d’arabe à la Ligue « arabe » ?

Appel à la dissolution de la Ligue arabe !

Dans la plus grande brutalité, le mouvement pacifique de la population de Bahreïn a été écrasé, grâce à l’intervention de l’armée saoudienne et d’éléments de la police des Emirats Arabes Unis. Des centaines d’arrestations et d’une dizaine de morts sont à déplorer. Croyant, sans doute,  éradiquer le mouvement révolutionnaire, le gouvernement en place a même fait raser le Monument dit de La Perle (haut de 90 mètres) sur la place où le peuple se réunissait pour exiger tout simplement la démocratie, cette démocratie que l’USraël et l’Europe exportent, à coup de bombes, en Irak, en Afghanistan et maintenant en Libye.

Le silence de la Ligue arabe, lors de l’intervention politico-militaire de l’Arabie saoudite et des Émirats Arabes Unis contre l’écrasante majorité de la population bahreïnie, contraste avec ses appels à l’intervention de l’USraël et de l’Europe en Libye. Dans ce dernier cas, cette Ligue qu’on ne peut plus appeler « arabe » depuis longtemps, a servi à amorcer le processus diplomatique pour obtenir un mandat onusien, et se cacher derrière cette prétendue légalité internationale qui a fait verser tant de sang depuis des décennies.

Il est vrai que pour l’USraël et pour ses complices de la Ligue « arabe », une démocratie doit répondre à des critères précis. Elle ne doit pas mettre en cause la « stabilité » de la région,  autrement dit, elle doit continuer à garantir les grands intérêts économiques occidentaux et la sécurité de la tumeur sioniste implantée en Palestine depuis 1948. Aux yeux de l’USraël, les peuples arabes n’ont droit à la « démocratie » qu’à ces deux conditions. Les martyrs du Yémen, de Bahreïn, de Tunisie et d’Egypte et, aujourd’hui, de Libye l’ont appris à leurs dépens. Voilà pourquoi la Ligue dite « arabe », arrosée de pétrodollars saoudiens gérés par le lobby sioniste qui tient Wall-Street, se tait lorsque la répression frappe le peuple bahreïni et appelle les Américains et les Européens à intervenir en Libye.

Il y a longtemps que nous n’attendons rien de la Ligue dite « arabe ». Mais aujourd’hui, il est évident pour tous les peuples que cette Ligue n’est que le caniche de l’Usraël, en attendant d’en devenir le chien policier, ce qui a déjà commencé… Les camps se dessinent rapidement en ce moment, il n’y en a que deux : soit se ranger derrière l’USraël (quel que soient les prétextes invoqués), soit se ranger totalement aux côtés de ceux qui combattent l’USraël. Il n’y a pas de troisième voie.

La rapidité et la violence de l’intervention saoudienne contre Bahreïn montrent que si l’ennemi peut encore frapper, il est déjà sur la défensive. Voilà pourquoi il est obligé de faire appel à ses maîtres (Etats-Unis et Europe) pour continuer de maintenir la domination sioniste, par dirigeants « arabes » interposés. C’est la grande leçon qui se dégage de l’agression contre la Libye demandée par certains gouvernements traîtres de la Ligue « arabe ». Une fois de plus, les Musulmans ont appris, si cela était nécessaire, que tous les « grands mots » de l’ennemi (« démocratie, droits de l’homme, etc. ») ne sont que des armes psychologiques pour les maintenir dans la dépendance.

Si cette leçon pouvait être comprise par tout le monde, nous aurions déjà fait un grand pas !

Par Yahia Gouasmi
Président du Parti Anti Sioniste

Commentaires