Les USA ouvrent la boite de pandore

la-mere-de-toutes-les-bombes - copieSi nous pouvions donner la parole à notre planète, il est certain qu’aujourd’hui, elle blâmerait avec force l’attitude arrogante du sionisme et de l’occident qui, encore une fois, à travers l’utilisation d’armes de destructions massives, la détruisent à petit feu.

 

En effet, l’armée américaine a déclaré avec fierté, avoir utilisé ce 13 avril dernier en Afghanistan, la bombe la plus puissante (non nucléaire) de son arsenal :

 

Il s’agit de la bombe « GBU-43/B Massive Ordnance Air Blast Bomb », également connue sous le nom de «Mother of all bombs» («Mère de toutes les bombes») et sous l’acronyme « MOAB ».

 

Selon le lieutenant-colonel Rick Francona, ancien officier du renseignement, la MOAB a été développée en 2003, mais n’avait jamais été utilisée auparavant.

 

Construite pour pouvoir atteindre des cibles situées sous terre, la bombe doit certainement «avoir eu l’air d’une arme atomique pour les gens situés dans la zone (de l’explosion)».

Annihilant toute forme de vie sur un rayon de 1,6 km, il s’agit d’une arme explosive, créant une pression destinée à faire s’effondrer tunnels et bunkers.

 

Il faut noter que ce bombardement survient quelques jours seulement après celui des forces américaines sur une base syrienne, ainsi que l’envoi d’un groupe aéronaval US dans la région de la péninsule Coréenne en vue d’une éventuelle riposte face à la poursuite du programme d’armement nord-coréen.

 

En effet, Donald Trump a de nouveau prévenu ce jeudi que les États-Unis allaient s’occuper du « problème » nord-coréen, avec ou sans la Chine.

 

Après les tests de la MOAB par les États-Unis en 2003, la Russie a développé également sa propre arme thermobarique, surnommée « le père de toutes les bombes» et l’a testée en 2007. On connaît très mal cette arme, mais l’armée russe affirme qu’elle est quatre fois plus puissante et que son rayon d’action est le double de celui de la mégabombe américaine.

 

Le Parti Anti Sioniste est très préoccupé par cette surenchère dans l’utilisation d’armes de destructions massives dans l’indifférence totale et inquiétante de la communauté internationale, ainsi que de nos médias et nos hommes politiques.

 

Ne sont-ils pas conscients du danger que représente une telle escalade dans l’usage de telles armes ?

 

C’est la porte ouverte à l’utilisation d’arsenaux de plus en plus puissants, ce qui n’augure rien de bon pour notre planète.

 

En effet, nous avons déjà vu les dégâts qu’ont causés les bombes au phosphore ou à sous-munitions aux Palestiniens ou au peuple yéménite, nous avons également vu ce que les armes chimiques ont fait au peuple syrien.

 

Aujourd’hui les foyers de tension se sont multipliés à travers le monde, aux portes de l’Europe, aux frontières russes, en Afrique du Nord avec la Libye, au Moyen-Orient avec la Syrie, l’Irak et le Yémen, mais également en mer de Chine, avec la Corée ou la Chine.

 

Intervenant ainsi sans mandats explicites de l’ONU, violant toutes les règles du droit international et la souveraineté des nations, l’Empire américano-sioniste nous montre encore une fois la direction qu’il nous fait prendre : un monde de destruction, de chaos et de conflits où seul le sionisme sortira vainqueur.

 

Le Parti Anti Sioniste appelle donc nos hommes politiques et nos décideurs à stopper cette folie, en prenant la responsabilité qui leur incombe, pour aller exiger une désescalade des tensions et un désarmement progressif sous l’égide des nations, car au-delà de nos vies, c’est l’avenir des générations futures qui est en jeu.

 

Yahia Gouasmi
Président du Parti Anti Sioniste
Yahia Gouasmi
Président du Parti Anti Sioniste
© http://www.partiantisioniste.com/?p=16956
telegramPour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join » En savoir plus: https://telegram.me/partiantisioniste
14 avril, 2017 Actualités, Infos antisionistes
2017-04-14T20:11:09+00:00

Commentaires Facebook