révolte en Jordanie après le meurtre d’un adolescent

Ces dernières semaines, le royaume jordanien fait face à des bouleversements internes importants, susceptibles de le fragiliser, et dont les causes sont diverses.

En premier lieu, il commence à payer la facture de son alliance avec les américano-sionistes dans la guerre que ceux-ci mènent contre le peuple syrien.

En effet, il est désormais avéré que des troupes anglaises, américaines et israéliennes, opèrent dans le nord du territoire jordanien, en apportant entrainements et soutien logistique aux mercenaires djihadistes. (Voir http://www.partiantisioniste.com/actualites/offensive-jordanienne-contre-syrie-supervision-americano-sioniste.html).

Or, les récentes victoires de l’«Axe de la Résistance » en Syrie ont amené les américains à lâcher certains des groupes terroristes qu’ils soutenaient, et qui se retrouvent désormais livrés à eux-mêmes, devenant ainsi une sacrée épine dans le pied du pouvoir jordanien.

Deuxième cause de l’ambiance délétère qui règne dans le royaume hachémite: la crise économique qui sévit, accentuée par la baisse de l’aide financière saoudienne, ainsi que la corruption augmentant dans des proportions dramatiques.

Enfin, les derniers évènements liés à l’entité sioniste ont fait déborder le vase de la contestation populaire, qui atteint désormais un seuil critique.

Ainsi, parallèlement à la crise « d’Al-Aqsa » qui a réveillée, durant la dernière semaine de juillet, la colère des peuples musulmans et arabes contre l’état colonial, le grave incident de l’ambassade israélienne à Amman a mis le feu aux poudres.

En effet, le 23 juillet dernier, une altercation avait éclaté entre un garde de l’ambassade israélienne et un jeune citoyen jordanien de 15 ans, Mohammed Jawawdah, qui était venu installer des meubles dans une pièce de l’ambassade. Cette dispute avait brusquement pris fin lorsque l’agent sioniste décidait d’abattre le jeune adolescent, ainsi qu’un second citoyen jordanien qui se trouvait également sur place.

Prétextant la légitime défense face à une agression possiblement terroriste, le régime sioniste a exfiltré le tueur, ainsi que l’ambassadrice Einat Shlein et d’autres membres du corps diplomatique israélien en Jordanie avec le consentement du pouvoir hachémite.

Une version réfutée par le gouvernement jordanien qui affirme avoir voulu interroger le garde de sécurité avant de l’autoriser à quitter le pays. Le ministère israélien des Affaires étrangères affirme de son coté que le garde, ayant agi en légitime défense, est protégé par la Convention de Vienne codifiant l’immunité diplomatique, et qu’il n’a donc pas à rendre de compte aux autorités jordaniennes qui, sous la pression populaire, exigent une enquête approfondie

En effet, cette affaire, sur fond de crise d’esplanade des mosquées, a exaspéré la population du royaume qui refuse qu’un tueur sioniste puisse assassiner impunément sur son sol.

D’autant plus que le garde en question a été reçu par le Premier ministre et criminel de guerre israélien Netanyahu, comme un héros.

Deux jours après le meurtre, c’était une foule déchainée qui hurlait sa colère contre le régime criminel israélien lors des funérailles du jeune homme, alors que vendredi 28 juillet, des centaines de Jordaniens manifestaient près de l’ambassade pour appeler le gouvernement à la fermer, à expulser l’ambassadeur et à annuler le traité de paix conclu en 1994 avec l’entité criminelle.

 

Tous ces éléments ont crée un climat propice à un soulèvement populaire, dans le cas ou le royaume ne prendrait pas une autre orientation, particulièrement concernant ses relations avec le régime de Tel-Aviv.

Cela rend nerveuse l’entité criminelle, pour qui la relation avec la Jordanie est importante. Benyamin Netanyahou a donc envoyé un émissaire à Amman afin d’éviter une cassure avec le royaume hachémite, mais également explorer les modalités d’une sortie de crise grâce à laquelle aucune des deux parties ne perdrait la face.

 

Le Parti Anti Sioniste appelle le pouvoir jordanien à cesser de se compromettre avec le régime sioniste criminelle et à dénoncer tous ses liens avec ce dernier, à commencer par le traité de paix qui les unit.

Il doit enfin comprendre qu’il ne sortira rien de bon de cette relation avec l’empire américano-sioniste qui ne fera que l’humilier davantage en l’asservissant et en l’utilisant pour ses propres intérêts.

Nous réitérons également notre appel à tous les États, et particulièrement aux pays musulmans, afin qu’ils cessent tout lien avec l’entité sioniste criminelle, en commençant par la fermeture de toutes les ambassades israéliennes pour les remplacer par des ambassades palestiniennes.

 

Yahia Gouasmi
Président du Parti Anti Sioniste
Yahia Gouasmi
Président du Parti Anti Sioniste
© http://www.partiantisioniste.com/?p=18574
telegramPour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join » En savoir plus: https://telegram.me/partiantisioniste
05 août, 2017 Actualités, Infos antisionistes, Vidéos
2017-08-05T16:15:03+00:00

Commentaires Facebook