› Actualités antisionistes
12
AVR
La Russie de retour au Liban… Imprimer
Vendredi, 12 Avril 2013 [Liste des articles]
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
Cet article a été partagé fois sur Facebook.  Faites le découvrir à vos amis !

Mikhaïl Bogdanov, vice-ministre russe des Affaires étrangères. Mikhaïl Bogdanov, vice-ministre russe des Affaires étrangères. La Russie de retour au Liban…

Le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Mikhaïl Bogdanov, s’apprête à effectuer une visite de 48 heures au Liban au cours de laquelle il aura des entretiens intensifs avec un large éventail de la classe politique libanaise, y compris les responsables officiels, révèle le quotidien libanais al-Akhbar, citant des sources bien informées.

Moscou envisage d’élaborer une nouvelle politique à l’égard du Liban, basée sur une plus grande présence politique, et ce pour plusieurs raisons, parmi lesquelles la découverte de gaz dans le bassin levantin qui intéresse la Russie.

Il y a trois semaines, le géant russe Gazprom a obtenu une licence d’exploitation au large des côtes palestiniennes, l’extraction commencera en juin. Au Liban, Gazprom est en lice pour l’exploitation des réserves libanaises. En Syrie, qui renferme les plus importances ressources gazières du Levant, la Russie a fait savoir aux Européens qu’elle sera seule à exploiter le gaz. Les projets de Gazprom au Levant ne constituent que 1% de ses activités mondiales. Mais la Russie s’y intéresse avant tout pour conserver et renforcer sa suprématie dans ce secteur.

L’arrivée de Mikhaïl Bogdanov au Liban a été précédée d’un communiqué du ministère russe des Affaires étrangères, soutenant la nomination de Tammam Salam au poste de Premier ministre du Liban. Moscou aurait souhaité une reconduction de Najib Mikati à ce poste, car « il a une saveur moins saoudienne que Saad Hariri », d’autant que son business est réparti dans plusieurs régions du monde et pas seulement en Arabie saoudite. La Russie est allergique au rôle saoudien au Liban (lire notre article « Liban : Tammam Salam nommé au poste de Premier ministre ») car elle craint que le pays du cèdre ne soit utilisé comme base arrière pour les rebelles syriens…

Dernière raison expliquant l’intérêt que porte la Russie au Liban : la protection des Chrétiens d’Orient est l’une des actions phare de Moscou, surtout depuis le début de la crise syrienne.

© www.partiantisioniste.com/actualites/1470
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
 
12
AVR
L’attaque sioniste contre la Syrie (Cheikh Imran Hosein) [Vidéo] Imprimer
Vendredi, 12 Avril 2013 [Liste des articles]
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
Cet article a été partagé fois sur Facebook.  Faites le découvrir à vos amis !

Cheikh Imran Hosein, est né sur l’île antillaise de la Trinité en 1942. Il est diplômé de l’Université de Karachi, de l’Université al-Azhar en Egypte et de l’Institut universitaire suisse des relations internationales. Il a enseigné l’Islam dans plusieurs universités américaines, canadiennes, dans des Eglises, des synagogues, des prisons et des centres communautaires. Il a participé à de nombreux dialogues inter-religieux avec des religieux juifs et chrétiens et donnent actuellement de nombreuses conférences sur l’Islam et plus particulièrement, sur les signes de la fin des temps.

Cheikh Imran Hosein revient sur l’assassinat du savant de l’Islam, Cheikh Mohammed Saïd al-Bouti et les excuses israéliennes adressées au gouvernement et au peuple turcs, suite à l’attaque de la flottille turque par un raid israélien en 2010.

Le savant al-Bouti a été assassiné alors qu’il se trouvait à la mosquée. Ceci est un « avant-goût » de ce qui est a venir en Syrie et conformément aux textes de la fin des temps où les mosquées seront « barricadées » pendant que les offices de prière, par souci de sécurité. Son assassinat porte la signature sioniste car on ne peut croire qu’un savant de l’Islam qui soutenait la résistance du régime syrien ait été exécuté par ce dernier, comme on veut nous le faire croire. Il s’agit du même mode opératoire que lors des attentats du 11 septembre 2001.

Qu’est-ce que le sionisme ? Il joue un rôle important dans le monde, dans les domaines économique, militaire (à travers l’OTAN), politique (à travers l’ONU) et monétaire (à travers le FMI et la Banque mondiale), religieux, sportif mais vous n’en trouverez l’explication ou même la mention dans aucun média, ni dans aucune université. L’objectif des sionistes est d’accorder le statut d’Etat dirigeant le monde à l’entité sioniste […].

« La Syrie et la Libye résistent au sionisme, c’est pourquoi elles ont été attaquées. […] Les Arabes musulmans se battent en Syrie, pour le compte des sionistes, tout en étant convaincus de mener le Jihad ! Beaucoup pensent sincèrement mener un Jihad authentique en Syrie, mais je dois leur dire qu’ils se trompent, qu’ils sont égarés ».

L’attaque sioniste contre la Syrie (Cheikh Imran Hosein) [Vidéo]
Code lecteur :

L’attaque sioniste contre la Syrie (Cheikh Imran Hosein)

© www.partiantisioniste.com/actualites/1469
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
 
10
AVR
Opération « Op Israël » : Une cyber-attaque mondiale contre l’entité sioniste ! Imprimer
Mercredi, 10 Avril 2013 [Liste des articles]
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
Cet article a été partagé fois sur Facebook.  Faites le découvrir à vos amis !

« Si vous soutenez le sionisme, vous feriez mieux de sécuriser votre site… »« Si vous soutenez le sionisme, vous feriez mieux de sécuriser votre site… »Opération « Op Israël » : Une cyber-attaque mondiale contre l’entité sioniste !

Une opération baptisée « OP Israël » a été lancée, le 7 avril, par un groupe de Anonymous, partisans de la cause palestinienne, dans le but d’effacer l’entité sioniste d’Internet. Annoncée sur You Tube le 4 avril, comme la plus importante de l’histoire du Net, l’opération -60 millions de cyber-attaques, au total- a touché en 24 heures, plus de 100 000 sites israéliens ; les pertes sont estimées à 3 milliards de dollars.

Cette cyber-attaque a touché, en particulier, les sites du Premier ministre israélien, les sites des ministères de la Défense et de l’Education israéliens, le Bureau central des statistiques, le siège du parti Kadima, la Bourse de Tel-Aviv, des sites israéliens mais aussi des comptes Twitter, Facebook et des comptes bancaires israéliens. Pendant ces cyber-attaques, par exemple, des photos des prisonniers palestiniens faisant grève de la faim étaient postées sur les sites sionistes.

Selon des analystes palestiniens, cette cyber-attaque pourrait s’avérer très coûteuse pour l’occupation, les prochaines heures permettront de connaître l’étendue des pertes. Le politologue Hassan Abdo a déclaré au Centre palestinien d'information, que cette action représentait l'un des outils les plus efficaces de la guerre moderne pour faire face à l'occupant israélien et à ses crimes. « Le fait d'avoir un grand nombre de partisans de la cause palestinienne, partout dans le monde, unissant leurs forces pour lancer une telle attaque coordonnée et réussie confirme que cette guerre portera ses fruits », a souligné M. Abdo.

Les états généraux du régime sioniste sont sous le choc, ils ont fait appel à l'Europe et aux Etats-Unis pour contrer l'attaque. Tawfiq Abou Sumer, spécialiste des affaires israéliennes, a salué le groupe de hackers international pour avoir mené cette opération de grande envergure au nom du peuple palestinien, opération qui déstabilise et affecte l’occupant.

Mais, les hackers n’ont pas dit leur dernier mot puisqu’ils ont promis au régime sioniste, une surprise encore plus grande…

© www.partiantisioniste.com/actualites/1465
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
 
09
AVR
Bahreïn, Syrie, Iran : Les mensonges et manipulations de CNN ! Imprimer
Mardi, 09 Avril 2013 [Liste des articles]
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
Cet article a été partagé fois sur Facebook.  Faites le découvrir à vos amis !

Amber Lyon : « J’ai choisi le journalisme pour dire la vérité et non pas pour la cacher ! »Amber Lyon : « J’ai choisi le journalisme pour dire la vérité et non pas pour la cacher ! »Bahreïn, Syrie, Iran : Les mensonges et manipulations de CNN !

Le quotidien britannique Guardian a révélé que la correspondante de la chaîne d’information télévisée américaine CNN, Amber Lyon, a été licenciée en mars 2012, parce qu’elle avait refusé d’obtempérer suite aux pressions exercées de la chaîne et du gouvernement bahreïni.

CNN, chaîne d’information télévisée américaine qui diffuse à travers le monde, avait demandé à sa correspondante Amber Lyon, en avril 2011, d’ajouter des informations mensongères au documentaire qu’elle venait d’achever sur la situation au Bahreïn. Il lui était notamment demandé d’ajouter que le ministre bahreïni des Affaires étrangères appelait à ne pas ouvrir le feu sur les manifestants ou que l’activiste Nabil Rajab fabriquait de fausses photos de présumées blessures des manifestants…

Sur son compte Twitter, Amber Lyon avait indiqué que la plupart des activistes interviewés, dont Nabil Rajab et un médecin, avaient été détenus par les autorités. Elle-même et son équipe avaient été arrêtées en mars 2011. La presse bahreïnie l’avait alors accusé d’avoir menti dans son documentaire. « C’est alors que j’ai réalisé à quel point le gouvernement bahreïni était prêt à mentir. J’ai compris ainsi la nécessité de dénoncer ce régime et sa répression exercée contre le peuple et les activistes arrêtés », avait alors déclaré la correspondante. Mais ses déboires ne se faisaient que commencer… De retour aux Etats-Unis, elle fut surprise du refus de la CNN de diffuser son documentaire, estimé à 100.000 dollars et qui comprenait les témoignages des familles d’activistes torturés et des images choc sur les tirs des forces de sécurité contre les manifestants.

Par ailleurs, Amber Lyon rapportait qu’elle recevait du gouvernement américain, l’ordre d’envoyer de fausses informations ou d’en exclure d’autres, l’objectif du gouvernement étant de faire pencher l’opinion publique américaine en faveur d’une attaque contre l’Iran et la Syrie ! Selon la correspondante, les médias américains font volontairement de la propagande contre l’Iran, afin de gagner le soutien populaire et justifier une invasion militaire contre ce pays. Le même scénario avait été utilisé pour attaquer l’Irak en 2003 et aujourd’hui, ce sont l’Iran et la Syrie qui sont dans le collimateur et qui sont les cibles d’une « diabolisation constante » de la part des médias américains !

CNN perçoit de l’argent du gouvernement américain et des Etats alliés ; en échange, elle aligne sa ligne éditoriale sur leurs intérêts… La chaîne américaine n’en est pas à son premier coup d’essai. En effet, en 2010, le responsable des relations presse au sein du Hezbollah, Ibrahim Moussawi, avait qualifié de « terrorisme intellectuel », le licenciement de la journaliste spécialiste du Moyen-Orient pour CNN, Octavia Nasr, pour avoir exprimé sur Twitter, sa tristesse suite au décès de l'Ayatollah Seyyed Mohammad Hussein Fadlallah ! Le responsable des relations presse avait alors souligné que cette mesure révélait le deux poids, deux mesures de l'Occident vis-à-vis des questions de la région et démasquait les Etats-Unis qui prétendent protéger la liberté d'expression…

Sur son compte Twitter, Lyon Amber écrit : « Les menaces de la chaîne ne m’ont pas fait peur, on cherche à me faire taire. J’ai choisi le journalisme pour dire la vérité et non pas pour la cacher » 

© www.partiantisioniste.com/actualites/1463
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
 
07
AVR
Irlande : Un syndicat d'enseignants vote le boycott académique d’Israël ! Imprimer
Dimanche, 07 Avril 2013 [Liste des articles]
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
Cet article a été partagé fois sur Facebook.  Faites le découvrir à vos amis !

Vote à l’unanimité du Syndicat des enseignants d’Irlande en faveur du boycott académique d’Israël !Vote à l’unanimité du Syndicat des enseignants d’Irlande en faveur du boycott académique d’Israël !Irlande : Un syndicat d'enseignants vote le boycott académique d’Israël !

Lors de son congrès annuel du 4 avril 2013, le « Teacher’s Union of Ireland » (TUI, syndicat des enseignants d’Irlande) est devenu le premier syndicat académique en Europe à répondre positivement à l’appel palestinien pour un boycott académique d’Israël. La motion, qui fait référence à Israël en tant qu’ « Etat d’apartheid », appelle « tous ses membres [14 500 personnes] à cesser toute collaboration académique et culturelle avec Israël, y compris les échanges d’étudiants, de scientifiques, de personnalités du monde académique, et toute collaboration dans les programmes de recherche ». Elle a été votée à l’unanimité pendant la session du matin.

La motion appelle le Congrès irlandais des syndicats « à intensifier sa campagne pour le boycott, le désinvestissement et les sanctions (BDS) contre l’Etat d’apartheid d’Israël jusqu’à ce qu’il lève le siège de Gaza et son occupation illégale de la Cisjordanie, et accepte de se conformer au Droit international et aux Résolutions des Nations Unies prises à son encontre. » Elle appelle également le TUI à lancer une campagne d’information parmi ses membres sur la nécessité du BDS […].

Dans son allocution qui a suivi le passage réussi de la motion, Jim Roche, professeur à l'Ecole d'Architecture de l'Institut Technologique de Dublin (DIT) et membre de la branche syndicale du TUI a dit : « Je suis très heureux que cette motion ait été entérinée avec un tel soutien de la part des membres du TUI, et tout spécialement en ce jour qui fait suite à la mort de deux adolescents palestiniens hier, tués par les tirs des forces de l’occupation israélienne. BDS est une méthode noble et non-violente de résistance au militarisme israélien, à l’occupation et à l’apartheid, et il n’est pas question de laisser Israël mettre en place des politiques d’apartheid contre les Palestiniens. En fait, de nombreux vétérans de la lutte contre l’apartheid en Afrique du Sud ont même dit que c’est pire que ce qu’ils ont vécu. »

M. Roche a souligné la situation désespérée du système éducatif palestinien sous occupation, déclarant que : « Les Palestiniens se battent pour avoir droit à l’éducation dans des conditions extrêmement difficiles. Ils en sont avides, comme en témoignent les nombres élevés d’étudiants dans l’enseignement supérieur, à l’intérieur et à l’extérieur des territoires occupés. L’éducation a toujours été une cible de l’occupation israélienne, se traduisant par des fermetures imposées aux universités, des blocages aux check points, des régimes de fermeture et de couvre-feu, et des arrestations qui touchent à la fois étudiants et enseignants, également battus, voire tués…

Parfois, comme lors de l’attaque sur Gaza perpétrée en 2008-09, les structures éducatives sont militairement attaquées. Il se trouve que je rentre juste d’une mission de solidarité à Gaza où j’ai eu l’occasion de m’entretenir directement avec des éducateurs palestiniens et des étudiants et d’écouter leurs difficultés. Le vote à l’unanimité de cette motion montre que la lutte des Palestiniens pour la liberté, dans laquelle la liberté académique est un élément essentiel, a trouvé un écho parmi les membres du TUI, et envoie un message fort de solidarité à leurs homologues de Palestine. »

M. Roche conclut : « Nous avons proposé cette motion parce que nous croyons que les mouvements syndicaux ont un rôle primordial à jouer pour aider à faire pression, comme cela a été le cas en Afrique du Sud, afin que cesse l’occupation et l’apartheid israéliens. Je suis fier que le TUI ait adopté une position claire, et soutienne désormais un boycott académique total en ligne avec l’appel palestinien de BDS. »

Le Docteur David Landy, membre de la « Campagne de solidarité Irlande-Palestine » et membre fondateur des « Universitaires pour la Palestine » a accueilli la motion par cette déclaration : « Il s’agit d’un précédent historique, la première motion de cette sorte à être votée en Europe, qui appelle explicitement à un boycott académique d’Israël. Nous félicitons le TUI et appelons tous les syndicats universitaires irlandais, britanniques et européens à déposer des motions similaires. Il ne fait aucun doute que les apologistes de l’apartheid israélien se plaindront du fait que de telles motions étouffent la liberté académique, mais cette allégation est absurde. L’appel palestinien au boycott académique d’Israël consiste en un boycott institutionnel, non un boycott d’individus. Ironiquement, ceux qui seront prompts à se plaindre au sujet de cette motion, n’auront pas le moindre mot pour condamner le boycott imposé de facto par Israël sur l’éducation palestinienne, ni ses attaques permanentes contre l'enseignement palestinien, les étudiants et les éducateurs. »

Source : www.ipsc.ie
Source (traduction) : www.ism-france.org

© www.partiantisioniste.com/actualites/1461
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
 
«DébutPrécédent61626364656667686970SuivantFin»