› Actualités antisionistes
05
JUIN
Syrie / Moyen-Orient : Une nouvelle donne ! Imprimer
Mercredi, 05 Juin 2013 [Liste des articles]
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
Cet article a été partagé fois sur Facebook.  Faites le découvrir à vos amis !

Bachar al-Assad, président de la République arabe syrienne.Bachar al-Assad, président de la République arabe syrienne.Syrie / Moyen-Orient : Une nouvelle donne !

Les multiples destructions d'envergure en Syrie rendent futile tout dégât causé par un éventuel nouveau raid israélien. D’ailleurs, si la Syrie ripostait, le résultat serait néfaste pour l’entité sioniste, c'est ce qu'affirme un responsable syrien : « Nous n'avons rien à perdre, alors que leurs dégâts seront de loin plus importants ».

Le front du Golan serait ainsi ouvert à des parties populaires syriennes arabes et palestiniennes, prêtes à mener des opérations contre l'ennemi. La riposte à la frappe serait plus importante que la frappe elle-même, puisque les conditions de toute guerre régionale et internationale impliquent désormais l'Iran, la Russie et les États-Unis.

Les alliés de la Syrie, notamment le Hezbollah, savent pertinemment que toute agression israélienne les viserait directement. Ce qui impliquerait que toute riposte à « l'entité sioniste » serait commune !

Les missiles S-300 livrés à la Syrie pourraient ne pas être les armes les plus importantes obtenues par Damas ! En dépit du fait qu'elle préfère éviter l'ouverture de ce front, la Russie a mis en garde le Premier Ministre Israélien, Benjamin Netanyahu, contre toute nouvelle aventure en Syrie, auquel cas ce dernier couvrirait toute riposte syrienne. Ceci étant clairement signifié aux Syriens, aux Américains ainsi qu'à l'Otan.

En bref, si cette dernière acclamait l'offensive israélienne, elle commettrait une erreur. Si elle observait le silence, son mutisme serait critiqué. Et si elle affichait sa condamnation, sa position serait comprise en faveur du gouvernement.

Les informations en provenance du gouvernement syrien confirment que l'armée syrienne et le Hezbollah ont établi des plans pour faire face à cette éventualité. En fin de compte, la recrudescence des menaces à ce titre est bénéfique à tous les niveaux.

Il apparaît  également que des développements susceptibles de menacer l’unité du Hamas s’accélèrent. En effet, selon des sources indiquées dans le quotidien Koweitien « Al Jarida », la crise au sein du Hamas a été aggravée par le prêche incendiaire, à Doha, de Youssef Al-Qaradawi contre le Hezbollah et son secrétaire général Hassan Nasrallah, en présence de Khaled Mechaal, président du bureau politique du Hamas. Le commandement du Hamas ainsi que sa branche armée ont signifié à Mechaal son devoir de se désolidariser publiquement des propos de Qaradawi.

Enfin, tout affrontement entre l'entité sioniste et la Syrie embarrasserait les pays gouvernés par les Frères Musulmans. Elle embarrasserait de même le mouvement Hamas et l'opposition syrienne.

Le Parti Anti Sioniste félicite la prise de positions de certains courants du Hamas qui appellent à la réconciliation. Le PAS réitère son appel à l’unité envers tous les Hommes libres et épris de Justice, pour former ce  «  Front uni contre le sionisme » !

© www.partiantisioniste.com/actualites/1565
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
 
04
JUIN
Appel à une alliance entre le Christianisme et l’Islam contre le sionisme [Vidéo] Imprimer
Mardi, 04 Juin 2013 [Liste des articles]
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
Cet article a été partagé fois sur Facebook.  Faites le découvrir à vos amis !

Appel à une alliance entre le Christianisme et l’Islam contre le sionisme [Vidéo]
Code lecteur :

Appel à une alliance entre le Christianisme et l'Islam contre le sionisme

Le 25 mai 2013 s'est tenue à Paris une conférence sur le thème de l'Eurasie en présence de Alexandre Douguine. Ce fut l’occasion pour le Centre Zahra France de lancer un appel à l’unité entre Chrétiens et Musulmans contre le sionisme…

Le Messager de Dieu disait, selon de nombreuses traditions, qu’à la Fin des Temps se formera une alliance entre le Christianisme et l’Islam. Celle-ci naîtra d’un désir commun de lutter contre le faux-messie (ou antéchrist selon la tradition chrétienne).

Il est en effet évoqué selon l’évangile de Saint Jean: « Gog et Magog seront aussi nombreux que le sable de la mer ». Ils seront des destructeurs maléfiques, et cela signifie les armes de communication pour aliéner les esprits et les faire participer à ce dessein maléfique…

Aujourd’hui cette alliance du Christianisme et de l’Islam s’impose, et une révolution spirituelle portée par le Judaïsme, le Christianisme et l’Islam est d’actualité.

Comme vous le savez déjà sûrement, selon le Coran et l’Eschatologie Islamique, à la Fin des Temps, Gog et Magog et leur puissance destructive seront des prédateurs redoutables. Et le Coran évoque dans la sourate « Les gens de la Caverne » qu’il y aura une résistance assistée par le secours d’un Homme dont le nom est « Dhu-l-Qarnaïn », qui signifie en français « L’homme aux deux temps ».

Il est à noter qu’il existe dans les traditions chrétiennes et musulmanes deux hommes qui auraient cumulé dans leur espace et leur personnalité deux temps : Jésus fils de Marie, et le Maître du Temps et descendant du Messager de Dieu et fils de Fatima. Ce Maître du Temps ou « Mahdi » peut-être identifié comme celui qui prêtera assistance à cette résistance pour construire cette barrière infranchissable contre Gog et Magog.

Aujourd’hui, les temps convergent et l’actualité est témoin de cette nécessité d’une telle alliance pour la bonne marche de cette révolution spirituelle. Nous sommes là pour soutenir et réaffirmer cet esprit d’alliance, et témoigner devant Dieu et les Hommes qu’il existe dans cette création des hommes qui sont appelés dans le Coran les serviteurs de Dieu; cette chevalerie spirituelle, son étendard est Dieu l’Unique sans associé, et Moise, Jésus et Mohammed sont Ses serviteurs. Nous témoignons de la parousie de Jésus ainsi que du fils de Fatima, Al Mahdi. Il nous reste à définir comment être au service pratique de cette révolution spirituelle.

Une telle alliance a déjà été mise en œuvre au Liban entre le général Aoun et le Hezbollah; il nous reste à réunir – ici en Occident – toutes les conditions nécessaires pour mettre en œuvre cette alliance. Le Centre Zahra est là pour répondre à toutes vos demandes et à vos interrogations afin de concrétiser ce projet…

Centre Zahra France
Paris, le 25/05/13.

© www.partiantisioniste.com/actualites/1564
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
 
04
JUIN
Pourquoi l’antisionisme renaît-il en Europe… Imprimer
Mardi, 04 Juin 2013 [Liste des articles]
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
Cet article a été partagé fois sur Facebook.  Faites le découvrir à vos amis !

Parti Anti Sioniste : 1er parti de France sur les réseaux sociaux.Parti Anti Sioniste : 1er parti de France sur les réseaux sociaux.Pourquoi l’antisionisme renaît-il en Europe…

Ces dernières années ont vu l’apparition d’un phénomène antisioniste que l’on croyait disparu avec la seconde guerre mondiale et l’Holocauste. En France, un Parti Anti Sioniste (PAS) rencontre même un succès croissant…

Plus de soixante ans après la création de l’État d’Israël, force est de constater que, du côté des populations européennes de l’Ouest comme de l’Est, le sentiment antisioniste ne cesse de gagner du terrain ces dernières années représentant ainsi le ras-le-bol de certaines parties de la population européenne de devenir malgré eux les moutons d’une politique israélienne agressive au Moyen-Orient et intrusive en Occident.

Si elle est le fait de mouvements nationalistes chrétiens ou des importantes minorités musulmanes choquées par le comportement de l’état hébreu face aux « frères palestiniens », une fusion des contestataires commence à s’effectuer entre la partie « radicale » des deux premières communautés religieuses européennes contre l’aile droite de la troisième communauté ( la communauté juive ) ultra-minoritaire par le nombre mais avec l’immense écho et pouvoir de double pression idéologique et financière qu’elle exerce par le biais de ses intellectuels, de ses journalistes et des représentants politiques qui la soutiennent.

Cette mouvance politique ne voit pas à quel titre un personnage comme Bernard Henry-Levy déclarant que « bien qu’étant français sa patrie était Israël» peut, du Café de Flore devenu gouvernement idéologique, décider de mener une guerre en Libye, des printemps arabes qui tournent au chaos politique et maintenant conseiller à qui veut l’entendre que l’OTAN doit intervenir en Syrie ou contre l’Iran pour garantir la sécurité d’un pays qui n’a jamais réussi à faire la paix avec ses voisins arabes.

Si on peut comprendre qu’avec une telle politique une bonne partie de la population musulmane s’est fait des [sionistes, ndlr] juifs un ennemi héréditaire, il est plus compliqué de saisir pourquoi l’antisionisme renaît en Europe.

L’objet de la présente réflexion ne constitue pas une prise de position mais une vision empathique (l’observateur se place dans la situation du sujet qu’il observe) sur ce qui est train de se dérouler : une situation au Moyen-Orient qui dégénère en conflit international, une population musulmane solidaire des Palestiniens jugeant que ceux-ci sont des victimes eux aussi de déplacement de population et de colonisation et, désormais, une vague d’antisionisme à l’intérieur même de la communauté chrétienne et laïque.

De même, l’analyste ne pourra pas non plus nier que l’antisionisme se révèle être le récent trait d’union entre les éléments « radicaux » de la droite nationaliste (pourtant historiquement anti-immigrationniste) et les musulmans européens contestataires. Cette union et l’apparition du Parti Anti Sioniste, multiculturel, augure d’un climat qui sera de plus en plus pesant et réactif face à une politique jugée dominatrice du leadership israélien actuel.

En conclusion : l’actuelle fusion antisioniste entre la droite identitaire et contestataire et l’aile « radicale » de la communauté musulmane opposée à l’État hébreu et à son influence en Occident s’est polarisée et structurée autour d’un ennemi commun représenté par la droite israélienne et son objectif sioniste.

Cet alignement pourrait-il se transformer en opposition de plus en plus accentuée au fil des tensions en Syrie devenu le centre d’une guerre internationale qui ne dit pas son nom ? D’autre part, la politique des faucons israéliens et du lobbying qu’ils exercent en Occident [ne sont-ils] pas en train de créer en Europe un front idéologique d’une partie de ses deux communautés les plus importantes ?

A défaut de valeurs communes autre que le combat contre Israël, le mouvement antisioniste implique une véritable question de positionnement politique qui risque de déstabiliser un pouvoir euro-socialiste et pro-OTAN.

Source : La Voix de la Russie

© www.partiantisioniste.com/actualites/1563
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
 
03
JUIN
Appel au « Djihad » des Chrétiens orthodoxes contre l’Occident ! Imprimer
Lundi, 03 Juin 2013 [Liste des articles]
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
Cet article a été partagé fois sur Facebook.  Faites le découvrir à vos amis !

Des volontaires russo-ukrainiens.Des volontaires russo-ukrainiens.Appel au « Djihad » des Chrétiens orthodoxes contre l’Occident !

Pour beaucoup, le Djihad est une notion purement et exclusivement rattachée à la religion musulmane, or les évènements syriens viennent de brouiller les cartes, sur ce point.

Voilà plus de 10 ans que l’on nous parle de djihadistes, des djihadistes qui ne combattent pratiquement que des musulmans. Les médias s’empressent alors de distinguer 2 camps opposés de cette même religion.

Ainsi donc, il peut y avoir des chiites contre des sunnites, des sunnites wahabites contre des sunnites salafistes, ceux du nord contre ceux du sud (comme au Mali), ou encore ceux d’une organisation contre ceux d’une autre organisation, comme au Nord Mali ou en Afghanistan au temps du commandant Messaoud.

Les évènements de Syrie ont eu le mérite de dévoiler plusieurs choses, dont le fait que ces djihadistes (menant leur djihad contre l’Occident) sont en réalité l’Occident lui-même. Rappelons, par ailleurs, que bon nombre d’entre eux sont citoyens des pays occidentaux !

Une brigade russo-ukrainienne, réunie autour du lieutenant-colonel Sergueï Razoumovski, un vétéran du service du renseignement ukrainien, a fait le choix de réagir en lançant un appel à la mobilisation et à l’unité. Plusieurs volontaires des pays de l’ex-Union Soviétique y ont répondu.

Mais il y a plus. Cette mobilisation ne se veut pas seulement orientée autour de critères géopolitiques. Elle veut aussi jeter à bas la notion de djihad telle que l’on veut nous la faire accepter. C’est un renversement de situation, si tel est le cas, nous verrons alors quelque chose d’inédit : Des chrétiens associés ouvertement à des musulmans dans un esprit de djihad.

Apparemment, la Russie a décidé de se doter de cette arme qui lui manquait. Elle va désormais disposer de ses propres « combattants de la liberté ».

Le Parti Anti Sioniste félicite, soutient et encourage cette alliance islamo-chrétienne. Le PAS a depuis toujours œuvré dans ce sens : face à la division imposée par le sionisme, l’unité est la solution !

© www.partiantisioniste.com/actualites/1561
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
 
02
JUIN
Turquie : Le « Printemps » arrive ! Imprimer
Dimanche, 02 Juin 2013 [Liste des articles]
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
Cet article a été partagé fois sur Facebook.  Faites le découvrir à vos amis !

Vers un « Printemps » turc ?Vers un « Printemps » turc ?Turquie : Le « Printemps » arrive !

De violents affrontements ont opposé les forces de l'ordre à des manifestants, dans le centre d'Istanbul, dans la nuit du 31 mai 2013, suite à un rassemblement dirigé contre un projet d'urbanisation. Ces oppositions ont ensuite viré en protestations anti-gouvernementales et les manifestants ont scandé des slogans appelant à « l’unité contre le fascisme » et à la « démission du gouvernement ».

Les affrontements, qui ont embrasé le centre d'Istanbul, ont débuté  avec l'intervention musclée de la police pour déloger quelques centaines de militants qui occupaient le parc Gezi, sur la place Taksim. Ameutés par les réseaux sociaux, de nombreux militants associatifs sont venus en renfort pour affronter les forces de l'ordre. Gaz lacrymogènes, pompes à eau, matraques, arrestations violentes, etc. Tel fut le sort réservé aux Turcs.

Peut-on croire qu’à la source de cette rébellion, il ne s’agisse que d’une opposition à un projet d’urbanisation ? Bien-sûr que non ! Depuis des mois, le peuple turc s’oppose à la politique de répression d’Erdogan. Le peuple turc a refusé le déploiement des missiles Patriot le long de sa frontière avec la Syrie et a protesté contre l’attentat de Reyhanli, attentat qui avait mis en accusation le gouvernement syrien alors que c’était l’oeuvre de groupuscules turcs. A trop vouloir s’allier avec l’Occident pour déstabiliser la Syrie, Erdogan devait bien s’attendre à un retour de bâton !

Les tensions montent, et même avec un peu de retard, le « Printemps » turc s’annonce chaud !

© www.partiantisioniste.com/actualites/1559
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
 
«DébutPrécédent61626364656667686970SuivantFin»