› Actualités antisionistes
23
AVR
En réponse aux islamophobes, un sociologue québécois témoigne et fond en larmes… [Vidéo] Imprimer
Mardi, 23 Avril 2013 [Liste des articles]
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
Cet article a été partagé fois sur Facebook.  Faites le découvrir à vos amis !

Lors des audiences nationales, Jean Dorion, président de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal (SSJBM : Organisation patriotique québécoise fondée par le journaliste Ludger Duvernay, le 8 mars 1834, sous le nom initial de l'Association « Aide-toi et le ciel t'aidera ») fond en larmes en racontant l'impact qu'a eu sur la vie de sa famille, une éducatrice de garderie portant le hijab. Depuis, il milite contre l'islamophobie qu'il dit grandissante au Québec et ailleurs…

« Les responsables de guerre ne sont ni les croyants, ni les incroyants, ce sont les intolérants, ceux qui vous en veulent de croire ce qu’ils ne croient pas ou de ne pas croire ce qu’ils croient. Grâce à Karima [la nourrice, ndlr], Blanche [la fille de Jean Dorion] saura, et pour la vie,  qu’on ne juge pas la valeur des gens sur leur croyance ou leur incroyance, ni sur leur façon de s’habiller. Quel beau cadeau que cette rencontre avec Karima, pour nous, pour Karima et pour Blanche ».

En réponse aux islamophobes, un sociologue québécois témoigne et fond en larmes… [Vidéo]
Code lecteur :

En réponse aux islamophobes, un sociologue québécois témoigne et fond en larmes…

© www.partiantisioniste.com/actualites/1491
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
 
22
AVR
Al Udeid (Qatar) : La plus grande base militaire américaine hors frontières ! Imprimer
Lundi, 22 Avril 2013 [Liste des articles]
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
Cet article a été partagé fois sur Facebook.  Faites le découvrir à vos amis !

Al-Udeid (Qatar).Al-Udeid (Qatar).Al Udeid (Qatar) : La plus grande base militaire américaine hors frontières !

Le Qatar est un petit pays par la taille, riche par ses pétrodollars et démesuré par ses ambitions. En effet, cet émirat du golfe, dirigé depuis 1995 par Cheikh Hamad ben-Khalifa, qui a renversé son propre père afin d’arriver au pouvoir, s’est constitué une véritable force de frappe médiatique à l’instar d’al-Jazeera. Pour se protéger de ses ennemis éventuels, le projet d’une base américaine au Qatar est né : il s’agit de l’al-Udeid, la plus grande base militaire aérienne au monde !

L’idée de cette méga base militaire a germé, dès 1996, quand l’émir du Qatar a accepté d’accueillir sur son territoire du matériel et des équipements militaires américains qui pouvaient armer toute une brigade. Ensuite, elle s’est agrandie, au fur et à mesure des années, pour accueillir 30 avions de chasse et 4 avions de transport, en contrepartie, le Qatar reçoit la protection américaine et celle de l’OTAN.

Le coût de la base al-Udeid a atteint plus de 1 milliard de dollars financé par le Qatar. Après son achèvement, cette base est devenue la plus grande base américaine aérienne en dehors des Etats-Unis. Elle fonctionne comme hub pour toutes les opérations au Proche-Orient et a été utilisée dans les différentes guerres qu’a connu la région, comme la guerre contre l’Afghanistan où le nombre de militaires américains a atteint le chiffre des 10.000 et 120 avions en 2001. Cette même base était le quartier général de la guerre contre l’Irak en 2003.

Le Qatar a-t-il vendu son âme au diable par folie des grandeurs, ou est-ce que ce sont les coulisses de la politique qui le poussent à prendre de telles décisions ?

© www.partiantisioniste.com/actualites/1489
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
 
21
AVR
« Combattre en Syrie n’est pas le Jihad ! » (Cheikh Othman Battikh) Imprimer
Dimanche, 21 Avril 2013 [Liste des articles]
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
Cet article a été partagé fois sur Facebook.  Faites le découvrir à vos amis !

Cheikh Othman Battikh, Mufti de la République tunisienne.Cheikh Othman Battikh, Mufti de la République tunisienne.« Combattre en Syrie n’est pas le Jihad ! » (Cheikh Othman Battikh)

« Combattre en Syrie n’est pas le Jihad » a affirmé le Mufti (religieux musulman sunnite) de la République tunisienne, Cheikh Othman Battikh, lors d’un point presse organisé au Palais du gouvernement, le 19 avril. « C’est une forme d’exploitation des jeunes qui ont des conditions de vie précaires », a-t-il affirmé tout en précisant qu’il existait deux types de Jihad dans le Coran : le Jihad pour lutter contre le colonisateur (le petit Jihad) ou le Jihad interne et spirituel (le grand Jihad).

« Les Syriens sont des musulmans et tout musulman ne combat pas son frère musulman », a-t-il précisé. Puis il a souligné qu’il était nécessaire de sensibiliser les jeunes aux dangers qu’ils pouvaient rencontrer en allant combattre en Syrie, et ce par tous les moyens possibles, y compris en recourant aux médias, pour mettre fin à ce phénomène « délicat pour les Syriens eux-mêmes ».

A cette occasion, Cheikh Othman Battikh a présenté un aperçu de l’Institution de l’Iftâ en Tunisie, fondée en 1956, en vertu d’un décret indiquant que le Mufti de la République est la seule personne habilitée à publier les fatwas [avis juridiques donnés par un religieux musulman sur une question particulière, ndlr]. Il a souligné le souci rencontré par l’Institution de l’Iftâ pour promouvoir son action afin de répondre aux interrogations des citoyens et des journalistes, et rompre avec les fatwas qui envahissent les foyers des Tunisiens, à travers les chaînes satellitaires étrangères.

© www.partiantisioniste.com/actualites/1486
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
 
20
AVR
Hugo Chavez lit une lettre de Mouammar Kadhafi… [Vidéo] Imprimer
Samedi, 20 Avril 2013 [Liste des articles]
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
Cet article a été partagé fois sur Facebook.  Faites le découvrir à vos amis !

Le Président Hugo Chavez lit une lettre que lui avait adressée le colonel Mouammar Kadhafi, peu de temps avant que le piège occidental (Etats-Unis, France et Grande-Bretagne, principalement) ne lui soit tendu.

« Frère et combatif Président,
Président de la République bolivarienne du Venezuela,

Le peuple libyen et moi-même, personnellement, prions pour votre santé et nous prions Dieu de vous concéder une prompte récupération, pour poursuivre la conduite du peuple vénézuélien et la formation de l’Union des Etats d’Amérique latine et des Caraïbes, suivant les pas du paradigmatique Simon Bolivar.

Mon cher frère, vous connaissez la magnitude et les détails de la conspiration hourdie contre mon pays, tendant à le soumettre, contrôler sa richesse, faire obstacle à ses relations internationales, saboter la construction d’une espace Sud-Sud, qui regroupe l’Amérique latine, les Caraïbes, l’Afrique et l’Asie, pour parvenir à la stabilité mondiale, faire plier les positions révolutionnaires du peuple libyen, en soutien des peuples, en particulier ceux d’Amérique latine et des Caraïbes et empêcher la célébration du troisième sommet des Etats d’Amérique du sud et d’Afrique, prévue cette année, dans la Jamahiriya ».

Hugo Chavez et Mouammar Kadhafi avaient décidé, lors de leur rencontre sur l’île Marguerite, de célébrer le prochain sommet à Tripoli.

« Votre discernement a été limpide et explicite dans votre appréciation de la magnitude de cette conspiration. J’estime grandement vos positions en soutien du peuple libyen, tout comme celles des leaders révolutionnaires d’Amérique latine et des Caraïbes, nous espérons compter su la continuité de ce soutien qui nous a renforcée.

Mon cher frère, nous suivons avec une profonde préoccupation les actions de certains Etats intégrés au dénommé Groupe de liaison sur la Libye, distinct du Conseil de sécurité de l’ONU, dans le sens où ils ont reconnu le dénommé Conseil national de Transition, le considérant comme représentant légitime du peuple libyen, niant ainsi, l’irréfutable vérité selon laquelle les Libyens n’ont pas désigné, autorisé ou élu ce conseil. Ce que ces Etats ont fait individuellement et le contenu de la déclaration émise lors de leur quatrième réunion, qui a eu lieu le 15 juin 2011, à Istanbul, constitue un comportement extrêmement dangereux pour la souveraineté de la Lybie, son intégrité territoriale et son unité nationale. Vous êtes conscient que cette conduite n’aidera, en aucune façon, les énormes efforts qui ont été accomplis pour parvenir à une solution pacifique et politique du cas libyen, et en premier lieu, l’initiative africaine. Pour cela, nous plaçons beaucoup d’espoirs en votre opposition à de telles conduites qui constituent un dangereux précédent dans les relations internationales.

Veuillez recevoir, frère combatif, la certitude de ma plus haute considération et respect. Mouammar al-Kadhafi, Leader de la révolution. »

Hugo Chavez lit une lettre de Mouammar Kadhafi… [Vidéo]
Code lecteur :

Hugo Chavez lit une lettre de Mouammar Kadhafi… [Vidéo]

© www.partiantisioniste.com/actualites/1485
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
 
20
AVR
Syrie : « La victoire sinon rien ! » (Bachar al-Assad) Imprimer
Samedi, 20 Avril 2013 [Liste des articles]
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
Cet article a été partagé fois sur Facebook.  Faites le découvrir à vos amis !

Entretien accordé par le Président Bachar al-Assad à la chaîne al-Ikhbariya (Damas, 17/04/13).Entretien accordé par le Président Bachar al-Assad à la chaîne al-Ikhbariya (Damas, 17/04/13).Syrie : « La victoire sinon rien ! » (Bachar al-Assad)

Dans une interview accordée, le 17 avril à la chaîne syrienne al-Ikhbariya, le Président Bachar al-Assad a déclaré que « l'Occident a déjà payé très cher le fait d'avoir financé al-Qaïda, c'est la politique du deux poids deux mesures » puis il a ajouté : « ils soutiennent en Syrie ceux qu’ils combattent en Afrique ! », en allusion à l'intervention française au Mali.

Bachar al-Assad a affirmé que la Syrie n'avait d'autre alternative que la victoire. L’aide apportée aux rebelles qui ont, selon lui, prêté majoritairement allégeance à al-Qaïda, se retournera contre les Occidentaux. Effectivement, les Occidentaux sont, avec les pétromonarchies du Golfe, les principaux pourvoyeurs d’armes, de la logistique, quand ils n’encadrent ou ne forment pas les rebelles sur le terrain.

Le Président syrien a, par ailleurs, prévenu que la guerre dans son pays pourrait gagner la Jordanie voisine, qui entraîne les combattants rebelles et facilite l'entrée de milliers d'entre eux en Syrie. « L'incendie ne s'arrêtera pas à nos frontières, tout le monde sait que la Jordanie est aussi exposée que la Syrie », a-t-il indiqué tandis qu'à Washington, le Secrétaire à la Défense, Chuck Hagel annonçait un renforcement du dispositif militaire américain en Jordanie, qui dépassera les 200 hommes.

Très serein, il a également laissé entendre que son départ ne dépendait que d’une « décision du peuple », laissant entendre qu'il pourrait se représenter à la présidentielle, à l'issue de son mandat en 2014.

Bachar al-Assad s'en est pris à l'opposition, principalement basée à l'étranger, doutant de son patriotisme et minimisant son appui populaire. « Comment êtes-vous patriote si vous avez fui à l'étranger ? [...] Dans tous les pays du monde, l'opposition est une opposition élue et bénéficie d'une base populaire. Où sont les élections sur lesquelles se base cette opposition-là ? », a-t-il interrogé. A propos d’un éventuel dialogue avec l'opposition, Assad a affirmé qu'il ne négocierait pas avec ceux qui ont « encaissé de l'argent pour vendre la patrie », ni avec « ceux qui n'ont pas de base populaire ».

Sur la question d’une éventuelle intervention humanitaire internationale en Syrie, Le Président Bachar al-Assad a estimé qu'elle « viserait uniquement à détruire les Syriens », rendant le pays dépendant de l'étranger…

© www.partiantisioniste.com/actualites/1484
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
 
«DébutPrécédent61626364656667686970SuivantFin»