› Actualités antisionistes
25
Jan
Syrie : Témoignages des habitants sur la cruauté des rebelles [Vidéo] Imprimer
Vendredi, 25 Janvier 2013 [Liste des articles]
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
Cet article a été partagé fois sur Facebook.  Faites le découvrir à vos amis !

*Vidéo contenant des images sensibles

Ce documentaire a été réalisé pendant 7 mois par Anastasia Popova, reporter spécial russe. Il témoigne des événements en Syrie, à travers le regard de Syriens : civils et soldats. Il y a également l’interview de la journaliste syrienne Yara Saleh qui témoigne de son enlèvement avant qu’elle ne soit libérée par l’armée syrienne.

« Tous ceux qui sont allés en Syrie, savent que c’était un pays paisible. Ce genre de choses ne se passait pas, nous vivions tous sous le même toit. Chacun a sa propre foi et ca n’a jamais été un problème. »

« Nous sommes entourés par la nature, partout il y a des rivières, des chutes et des arbres. Cette beauté se retrouve dans l’homme, lui-même, c’est l’amour de la vie, la gentillesse. Les Syriens aiment cette vie et l’associent au mot « liberté ». Mais, cette crise est arrivée et l’Occident a utilisé ce mot (liberté) pour détruire cette beauté dans laquelle nous vivons. » […]

« Au matin, nous avons commencé à tuer les habitants, même ceux qui dormaient encore. Puis, on les a regroupés dans une pièce et on les a filmés pour mettre ça sur le dos de l’armée. Mais, on a su que l’armée arrivait. Certains se sont enfuis et d’autres ont tiré sur les soldats. » […]

« Ils ont essayé de séparer les communautés chrétiennes et musulmanes. Quand les gens ont refusé, ils ont tout fait sauté. » […] « Ils ne savent pas ce qu’est la foi. Ils se disent musulmans, ils ne savent rien de l’Islam. »

« Nous en avons attrapé plusieurs (insurgés, ndlr), l’arme à la main, ils secouaient la tête et répétaient « je n’ai rien fait ». Les analyses de sang ont révélé la présence de drogue et souvent, ils avaient de la poudre et des pilules dans les poches. » […]

« Comment peut-on appeler ces gens ? Opposition pacifique ? Combattants de la liberté ? C’est absurde, regardez ce qu’ils font. A mon avis, celui qui pense cela, peut venir vérifier en Syrie. Il verrait par lui-même que partout où il y a l’armée, il y a la paix. L’armée défend son peuple, elle le protège. J’ai l’impression que ceux qui se battent de l’autre côté sont littéralement des imbéciles, ils n’ont rien de sacré, leur âme est vide. Ils peuvent trahir la mère patrie, mais aussi leur famille, père et mère. Je les soupçonne de pouvoir leur faire pareil. Regardez ces images, aimeriez-vous que de tels démocrates gouvernent votre pays ? Qu’ils se promènent dans vos rues ? Jouent avec vos enfants ? Regardez les visages de ces gens, ou plutôt de ces animaux à qui ils ressemblent le plus, après tout ce qu’ils ont fait ! »

Syrie : Témoignages des habitants sur la cruauté des rebelles [Vidéo]
Code lecteur :

*Syrie : Témoignages des habitants sur la cruauté des rebelles

© www.partiantisioniste.com/actualites/1361
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
 
24
Jan
Et encore une guerre pour améliorer les sondages… Imprimer
Jeudi, 24 Janvier 2013 [Liste des articles]
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
Cet article a été partagé fois sur Facebook.  Faites le découvrir à vos amis !

« Assaillir et enlever un marché par la force et le sang grâce à notre armée, est une erreur grave. »« Assaillir et enlever un marché par la force et le sang grâce à notre armée, est une erreur grave. »Et encore une guerre pour améliorer les sondages…

Voilà donc un président de la France qui, se trouvant au plus bas dans les sondages de popularité, décide de déclencher une nouvelle guerre, loin, hors de nos frontières et de nos intérêts nationaux ! 



Après le chaos que nous avons installé en Lybie, après la Syrie où l’échec se profile –il semblerait que des agents spéciaux français, envoyés en mission pour abattre le régime en place y seraient détenus prisonniers !–, après l’Afghanistan, où l’échec est avéré –il fallait libérer les femmes afghanes… le sont-elles ? Dans un éditorial récent, Le Monde constate un échec militaire et une « fuite » des Occidentaux– et je ne parle pas de l’Irak, nos gouvernements successifs courent vers une nouvelle aventure, vers un nouvel échec pour faire oublier les précédents.



Désormais voilà que l’armée française est basée à Bamako. 

Cela coûte de l’argent, des vies humaines… Laissons la propagande de côté et répondons à la question suivante : A quelle fin précisément ?



Rappelons quelques points importants : 



1/
 La colonisation a dessiné une carte de l’Afrique à grands coups de lignes droites, au plus près des intérêts coloniaux. 
A la sortie de la seconde Guerre Mondiale, les frontières des pays africains ont été reconduites pour répondre aux besoins impérialistes, très loin des intérêts des peuples concernés.
 Il est donc logique que, tôt ou tard, des ajustements voient le jour malgré la décision de l’OUA (Organisation de l’unité africaine, ndlr) et de l’ONU de figer les frontières pour ne pas entrer dans un grand chamboulement continental.
 D’ailleurs, ces ajustements postcoloniaux ont été imposés par l’Occident à certains États, toujours en fonction des intérêts des métropoles colonialistes et impérialistes : la confiscation de la Palestine aux peuple palestinien, la partition de l’Inde et le Cachemire retiré au Pakistan, l’Indonésie séparée de la partie chrétienne (Timor Oriental). En pleine guerre froide, l’Éthiopie de gauche a été délestée de l’Érythrée, l’État somalien fut défait. 
Plus récemment, la Yougoslavie a été démantelée et le Soudan a été coupé en deux parce que ce pays préférait commercer avec les Chinois.

 Sous nos yeux, la Lybie et la Syrie sont menacées de partition à la suite d’interventions impérialistes. 

Par contre, sont combattus les ajustements, la réorganisation des États en place ayant pour initiative des acteurs locaux comme au Mali ou en Egypte.


2/ 
La France se serait donnée pour mission de combattre l’ « Islam radical ». Cette expression est un nuage de fumée pour enraciner la France dans l’impérialisme Otanien et notamment pour renforcer au Moyen-Orient la légitimité de l’existence de la chimère de droit international, Israël.
 « Combattre l’Islam radical », c’est en réalité combattre les ennemis d’Israël… en transformant la France en ennemi des peuples qui aident le peuple palestinien à recouvrir TOUS ses droits.

 Est-ce l’intérêt de la France de soutenir de facto un État artificiel, ouvertement colonial, raciste et religieux ? 

Il ne faut pas oublier que l’attaque des Tours jumelles à New-York a été justifiée par ses auteurs comme une sanction contre l’appui bien réel et inconditionnel des USA à Israël.

 Oui, la France d’aujourd’hui permet à l’armée israélienne de collecter des fonds en France. 
Les Français qui achètent des produits cacher paient une dîme dont une partie est destinée à l’État d’Israël. 
Les jeunes Français sionistes sont autorisés à aller tuer du Palestinien, « tuer de l’Arabe » comme naguère notre armée « cassait du Fellaga » en Algérie. 

Mais si un Français démocrate veut soutenir financièrement et modestement une famille palestinienne nécessiteuse ou s’il veut s’engager aux côtés des Palestiniens qui combattent l’occupation illégale, il devient un terroriste, un islamiste fanatique, un antisémite, un futur condamné par la justice française.



Dans le même temps, l’Islam rétrograde de l’Arabie Saoudite ou du Qatar ou de Bahreïn, si loin de nos valeurs républicaines, sont acceptés tels quels et leur influence sur les publics français est favorisée par des abandons de souveraineté de la France sur son propre territoire : je dispose de documents précis établissant ce fait.

 De fait, la France promeut exclusivement l’Islam rétrograde des dirigeants étrangers qui n’agissent pas dans l’intérêt de leur pays, mais qui sont des marionnettes, des démagogues maintenus en place pour matraquer leur population et pour lui faire accepter de se soumettre aux intérêts étrangers et capitalistes… mal compris. 



Il ressort de cet interventionnisme militaire compulsif que la France ne fait pas d’effort pour remporter des marchés commerciaux en Afrique autrement qu’à travers des relations de domination militaire. 
L’éducation des millions de jeunes défavorisés est négligée ; la recherche scientifique a des budgets squelettiques ; les budgets de santé sont de plus en plus contraints : on est loin des investissements volontaires de l’époque gaulliste !

Cette attitude, ces choix de dépenses (plus d’un milliard d’euros par an consacrés aux interventions extérieures !) continueront de plomber notre potentiel d’innovation technologique, notre offre commerciale et affaiblissent la cohésion nationale.



Le président a déclaré que « l’intervention militaire de la France au Mali ne vise aucun intérêt particulier », mais alors pourquoi y aller ? C’était une intervention platonique, tout cet argent gaspillé, ces vies innocentes perdues ? Depuis quand « les relations amicales » déterminent-elles les relations internationales ? 

Dans un autre passage de son intervention, Monsieur Hollande précise qu’il agit dans le cadre de la lutte contre le terrorisme qui menacerait la France si un État terroriste s’installait au Mali : A qui veut-on faire croire qu’un État installé au Mali, un pays parmi les plus pauvres de la planète, pourrait dans un jour prévisible, menacer la sécurité de l’État français doté de l’arme nucléaire et membre permanent du Conseil de sécurité ? 
La France est un grand pays moderne, il lui suffit pour sa sécurité de contrôler ses frontières et les visiteurs étrangers.



Il faut dire la vérité, à savoir que l’armée française s’est rendue au Mali pour tuer les ennemis de nos valets locaux afin que ces derniers puissent rester au pouvoir et continuer à nous céder leurs richesses nationales à vil prix.

 Des Maliens vivant en France depuis des décennies et qui contribuent à notre économie espèrent une amélioration de leur sort ; des Français vivent des jours difficiles dans cette crise qui durera encore longtemps ; n’y avait-il pas meilleur usage national des sommes engagées pour l’intervention militaire au Mali ? De plus, cette intervention est illégale au regard du droit international : La résolution du Conseil de sécurité n° 2085 ne la prévoyait pas : nous n’avons pas de convention d’assistance militaire avec le Mali et surtout pas pour intervenir dans un conflit intérieur. 
Le président provisoire qui a demandé l’intervention de Monsieur Hollande n’a aucune légitimité pour le faire, il n’a pas été élu mais désigné à titre provisoire. 
Des membres du Conseil de sécurité ont demandé que l’action de la France soit effectuée sous supervision et contrôle de l’ONU et de l’OUA.

 Après les premiers succès obtenus lors de confrontations initiales « force contre force », comme en Irak, comme en Afghanistan, dans la durée, cette intervention militaire est vouée à l’échec, à la fuite plus ou moins dissimulée, léguée au successeur de Monsieur Hollande.

 Les citoyens français ne veulent pas manger de ce pain souillé du sang des innocents, du sang de nos soldats, de la misère des peuples asservis par nos armées. 
On sait déjà que les bombardements de notre armée ont tué des civils innocents, sans compter la vie de militaires, des otages et des victimes françaises qu’il ne manquera pas d’y avoir.



Nous voulons et nous pouvons manger, la conscience tranquille, le pain honnêtement gagné par notre recherche scientifique et technologique en remportant commercialement, à la loyale, des marchés dans le monde entier. Voilà où devrait aller l’argent de la France : à la santé et la formation des Français, à la recherche scientifique et technologique.

 Tôt ou tard, avec l’accord français ou contre lui, des modifications interviendront en Afrique. Des États forts, parce que représentatifs de leur population et homogènes démographiquement, y verront le jour. Ils seront stables.

 Du point de vue religieux, ils seront islamistes progressistes ou islamistes rétrogrades, ce n’est pas l’affaire de la France qui est laïque, cela concerne les peuples africains.
 La France est un État laïc, elle ne choisit pas ses alliés ou ses partenaires commerciaux en fonction de leur religion. 

Ce qui nous intéresse, c’est de faire de bonnes affaires commerciales avec tous les États et d’avoir de bonnes relations culturelles avec le monde entier, afin de montrer l’exemple. 



Assaillir et enlever un marché par la force et le sang, grâce à notre armée, est une erreur grave qui sème la haine contre la France et que les générations futures françaises paieront.

 On n’arrête pas l’histoire.

 On constate, par ailleurs, que cette politique des tambours de guerre met en danger la sécurité des Français dans le monde : pourquoi, à l’Élysée, espère-t-on que les ennemis que nous nous sommes fabriqués soient « gentils » avec nous ? J’écris cet article éditorial et je sais que je peux être victime d’un attentat en France ou à l’étranger parce que je suis Français, parce que mon gouvernement a une politique post-colonialiste en Afrique et pro-israélienne au Moyen-Orient. Cette politique expose tous les Français à des risques inutiles. 

En plus, cette politique est un alibi pour ressortir la chasse au faciès des placards ; c’est une atteinte à la démocratie nationale : retour au dispositif Vigipirate qui cible des populations françaises sur le principe du faciès et qui est, en soi, une atteinte aux droits fondamentaux des Français –espionnage de la vie privée–.

 Pour toutes ces raisons, comme Monsieur de Villepin, je suis contre cette aventure militariste coûteuse, inutile et dangereuse.



Abdellah Ouahhabi, journaliste et 
ancien réalisateur et producteur de la télévision française. 


© www.partiantisioniste.com/actualites/1359
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
 
19
Jan
Mali : « Arrêtez de nous mentir et de nous prendre pour des imbéciles ! » (M. Louis, député) [Vidéo] Imprimer
Samedi, 19 Janvier 2013 [Liste des articles]
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
Cet article a été partagé fois sur Facebook.  Faites le découvrir à vos amis !

Le député indépendant belge Laurent Louis s'oppose, seul, contre tous les autres parlementaires, à la participation de la Belgique à la guerre au Mali. Il dénonce la manipulation internationale, le mensonge de la lutte anti-terroriste, le soutien des Occidentaux aux djihadistes en Libye, en Tunisie et en Syrie et dévoile les véritables raisons de cette opération militaire néo-colonialiste.

« La Belgique est bien le pays du surréalisme. Ce matin, on apprend dans la presse que l’armée belge est incapable de lutter contre les quelques militaires extrémistes aux convictions islamistes radicales qui existent en son propre sein et qu’il est impossible de licencier, faute de moyens juridiques suffisants. Par contre, dans un même temps, nous décidons d’aider la France dans sa lutte contre le terrorisme, en lui apportant un soutien logistique pour son opération au Mali. Que ne ferions-nous pas pour lutter contre le terrorisme en dehors de nos frontières ?

J’espère que nous aurons bien veillé à ne pas envoyer pour cette opération anti-terroriste au Mali, ces fameux soldats belges islamistes. Ce qui se passe actuellement dans le monde ne me fait pas du tout rire ?

Les dirigeants de nos pays occidentaux sont en train de prendre les peuples pour des imbéciles, avec l’aide et le soutien de la presse qui n’et plus aujourd’hui, qu’un organe de propagande des pouvoirs en place. Un peu partout dans le monde, les interventions militaires et les déstabilisations de régimes, deviennent de plus en plus fréquentes. La guerre préventive est devenue la règle.

Aujourd’hui, au nom de la démocratie ou de la lutte contre le terrorisme, nos Etats s’octroient le droit de violer la souveraineté de pays indépendants et de renverser des dirigeants légitimes. Il y a eu l’Irak et l’Afghanistan : ces guerres du mensonge américain. Sont venues ensuite la Tunisie, l’Egypte, la Libye où, grâce à vos décisions, notre pays a participé, en première ligne, à des crimes contre l’Humanité pour renverser, à chaque fois, des régimes progressistes et modérés pour les remplacer par des régimes islamistes, dont la première volonté fut d’imposer la Charia ! Il en est de même actuellement en Syrie où la Belgique finance honteusement l’armement des rebelles islamistes qui tentent de renverser Bachar al-Assad.

Ainsi, en pleine crise économique, alors que de plus en plus de Belges ont des difficultés pour se loger, se nourrir, se chauffer ou se soigner, le ministre des Affaires étrangères a décidé d’offrir aux rebelles syriens, 9 millions d’euros. Bien-sûr, on tentera de nous faire croire que cet argent servira à des fins humanitaires : un mensonge de plus !

Comme vous le voyez depuis des mois, notre pays ne fait que participer à la mise en place de régimes islamistes dans le Nord de l’Afrique et au Moyen-Orient. Quand on vient prétendre partir en guerre pour lutter contre le terrorisme au Mali, cela me fait rire : c’est faux ! Sous des apparences de bonnes actions, nous n’intervenons que pour défendre des intérêts financiers dans une totale logique néo-colonialiste. Il n’est pas cohérent d’aller aider la France au Mali, au nom de la lutte contre le terrorisme islamiste, lorsqu’au même moment, on soutient en Syrie, le renversement de Bachar al-Assad par des rebelles islamistes qui souhaitent imposer la Charia, comme c’est déjà le cas en Tunisie ou en Libye. Il faut vraiment arrêter de nous mentir et de prendre les gens pour des imbéciles.

[…] Le but est de renverser des pouvoirs modérés pour les remplacer par des pouvoirs islamistes qui, rapidement, deviendront gênants et que nous attaquerons, sans vergogne, sous prétexte de lutter, encore une fois, contre le terrorisme ou de protéger Israël. Les prochaines cibles sont déjà connues. Dans quelques mois, nos regards se tourneront vers l’Algérie et finalement, vers l’Iran. […]

L’objectif de cette guerre au Mali est très clair, c’est de lutter contre la Chine et de permettre à notre allié américain de maintenir sa présence en Afrique et au Moyen-Orient. C’est cela qui guide ces opérations néo-colonialistes. […]

Le Mali est un grand producteur d’or mais depuis peu, il a été désigné comme un pays qui offre un environnement de classe mondiale pour l’exploitation d’uranium ! Un pas de plus vers une guerre contre l’Iran… »

Mali : « Arrêtez de nous mentir et de nous prendre pour des imbéciles ! » (M. Louis, député) [Vidéo]
Code lecteur :

Mali : « Arrêtez de nous mentir et de nous prendre pour des imbéciles ! » (M. Louis, député)

© www.partiantisioniste.com/actualites/1352
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
 
18
Jan
Le Qatar intervient en Syrie, mais aussi au Mali… Pourquoi ? Imprimer
Vendredi, 18 Janvier 2013 [Liste des articles]
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
Cet article a été partagé fois sur Facebook.  Faites le découvrir à vos amis !

A quoi joue le Qatar ?A quoi joue le Qatar ?Le Qatar intervient en Syrie, mais aussi au Mali… Pourquoi ?

Nous savons que l’objectif inavoué des « amis de la Syrie » était de faire tomber le président syrien : les monarchies du Golfe -Qatar et Arabie saoudite- finançaient les opérations à coup de pétrodollars tandis que les services de renseignements américains, israéliens, britanniques, français et turcs formaient et encadraient les mercenaires et les insurgés.

Ces déploiements de force et ces opérations se sont soldés par un échec pour ces « amis de la Syrie ». A l’exception d’une partie de la ville d’Alep, toutes les autres villes de Syrie sont aux mains de l’armée syrienne. Nous n’entendons plus parler de l’ASL, seuls quelques rebelles, principalement le front al-Nosra, lié à la nébuleuse al-Qaïda et soutenu par les monarchies du Golfe, est encore présent en Syrie. Son objectif est de s’emparer du pouvoir pour instaurer un califat en Syrie !

En dépit des appels du régime syrien, de la Russie et du médiateur de l’ONU, Lakhdar Brahimi, à faire cesser toute effusion de sang en Syrie, le Qatar et l’Arabie saoudite persistent à financer les rebelles.

Il est d’ailleurs curieux de retrouver ce même Qatar au Mali. Selon les journaux Le Canard enchaîné et Marianne, l’émirat apporte un soutien financier aux rebelles du Nord du Mali.

Dans un article du Canard enchaîné paru en juin dernier et intitulé, « « Notre ami du Qatar » finance les islamistes du Mali », le journal reprend les propos d’une source au sein de la Direction du renseignement militaire français (DRM) qui dépend du chef d’état-major des armées françaises et donc, du ministère de la Défense. Selon cette source, « les insurgés du Mouvement national de libération de al-Azawad, les mouvements Ansar el-Dine, al-Qaïda au Maghreb islamique et le Mouvement pour l’unicité et le djihad en Afrique de l’Ouest ont reçu une aide en dollars du Qatar » !

Que vient faire le Qatar au Mai ? Quelle est donc sa stratégie ? Œuvre-t-il seul dans le but d’accentuer son influence en Afrique de l’Ouest ? Ou agit-il sous la coupe des mêmes acteurs pour lesquels il agit en Syrie, à savoir les fameux « amis de la Syrie », dont l’objectif ultime est le remodelage du Sahel et du Sahara, où d’immenses richesses sont enfouies.  Dans ce cas, tous les pays de cette région d’Afrique sont menacés par une reconquête coloniale…

© www.partiantisioniste.com/actualites/1351
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
 
17
Jan
Intervention française au Mali : François Hollande contredit en 2013 son discours de 2012 ! [Vidéo] Imprimer
Jeudi, 17 Janvier 2013 [Liste des articles]
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
Cet article a été partagé fois sur Facebook.  Faites le découvrir à vos amis !

Le 11 octobre 2012, le président François Hollande est interviewé par trois journalistes des chaînes France 24, RFI et TV5 Monde. Voici ce qu’il répond :

« Je pense qu’au Conseil de sécurité, il y aura la volonté de mettre en place cette force d’intervention. Mais, je vais être très clair, c’est aux Africains d’en décider. […] Si on nous demande notre appui logistique (matériel, informations), nous fournirons mais pas de troupes au sol, pas de troupes françaises d’une manière ou d’une autre engagées. »

Question des journalistes : Et un soutien aérien ?

« Il ne nous est pas demandé pour l’instant. »

Question des journalistes : Et s’il vous est demandé ?

« Nous ne pouvons pas intervenir à la place des Africains. Je vais être très clair. On peut donner un appui matériel, on peut former mais la France n’interviendra pas… »

Le 11 janvier 2013, c’est tout un autre discours. Voici ce que déclare notre président :

« Les forces armées françaises ont apporté, cette après-midi, leur soutien aux unités maliennes pour lutter contre ces éléments terroristes. Cette opération durera le temps nécessaire… »

Le colonialisme serait-il de retour en Afrique, notamment au Mali dont les sous-sols sont riches d’or, d’uranium, de gaz, de pétrole et autres ressources minières ?

Intervention française au Mali : François Hollande contredit en 2013 son discours de 2012 ! [Vidéo]
Code lecteur :

Intervention française au Mali : deux discours contradictoires du président François Hollande !

© www.partiantisioniste.com/actualites/1350
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
 
«DébutPrécédent61626364656667686970SuivantFin»