› Actualités antisionistes
27
FÉV
Syrie : L’opposition avoue recevoir des armes de la Turquie, du Qatar et de l’Occident ! Imprimer
Mercredi, 27 Février 2013 [Liste des articles]
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
Cet article a été partagé fois sur Facebook.  Faites le découvrir à vos amis !

La France négocie, le Qatar paie, l’Ukraine fournit, l’Occident & l’USraël veillent, la Syrie subit…La France négocie, le Qatar paie, l’Ukraine fournit, l’Occident & l’USraël veillent, la Syrie subit…Syrie : L’opposition avoue recevoir des armes de la Turquie, du Qatar et de l’Occident !

Après avoir haussé le ton, feignant manquer d'armes et n'en rien recevoir des pays occidentaux et arabes, l’Armée syrienne libre (ASL) et le Conseil national syrien (CNS) ont fini par avouer avoir reçu plusieurs cargaisons d’armements. Ces deux organisations ne pouvaient plus le nier depuis que des experts ont constaté la présence d'une nouvelle panoplie d'armements entre les mains des miliciens à travers les vidéos diffusées sur la toile.

Le porte-parole de l’ASL (Armée syrienne libre), Louay al-Mokdad, fait état de missiles antichar et de mitrailleuses automatiques envoyés à Deraa, via la frontière avec la Jordanie, dans le but de « faire face à l’hégémonie des groupuscules islamistes extrémistes au nord, en renforçant des groupes plus modérés qui combattent au sud ».

Mohammad Sarmini, membre du CNS (Conseil national syrien), a avoué que les Etats-Unis et la Turquie avaient livré des armements de qualité mais « en quantités insuffisantes »… The Washington Post, hebdomadaire américain, rapporte dans son édition du 24 février, que l’administration américaine dit refuser publiquement d’armer l’opposition mais envoie des cargaisons d’armes avec l’aide des services de renseignements. « Si vous voulez affaiblir le front al-Nosra, il ne faut pas l’occulter mais renforcer les autres groupuscules » écrit le journal, citant un responsable arabe.

Selon un proche de John Linx, responsable du dossier syrien auprès du ministère britannique des Affaires étrangères, 9 sur 10 des armes envoyées en Syrie viennent d’Ukraine, tandis qu’un dixième provient de Croatie et d’autres pays de l’Europe de l’Est. « Les pays occidentaux insistent pour que la provenance des armes expédiées en Syrie soit l’Europe de l’Est pour deux raisons : la première est que la plupart des miliciens syriens, surtout ceux qui ont déserté l’armée régulière, ne savent utiliser que l’armement de l’Est et la seconde raison, la plus importante, est que les Occidentaux veillent à ce les armes entre les mains des combattants ne révèlent pas que c’est l’Otan et ses alliés qui les procurent ». La France a négocié l’achat de ces armes et le Qatar les a payées. Toutefois, il existe une autre raison : celle de faire croire que les miliciens ont confisqué ces armes à l’armée régulière !

L’entité sioniste, qui ne cache plus ses liens avec l’ASL, « ne compte pas interdire les cargaisons d’armements envoyées à l’opposition syrienne, tant qu’elles sont utilisées contre l’armée syrienne. Mais il faudrait s’assurer, au préalable, de l’identité du destinataire, si c’est l’ASL ou les milices liées à al-Qaïda », a signalé une source militaire israélienne.

© www.partiantisioniste.com/actualites/1405
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
 
23
FÉV
« L'Iran est une puissance régionale que personne ne peut ignorer » [Kamel Amr, ministre égyptien] Imprimer
Samedi, 23 Février 2013 [Liste des articles]
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
Cet article a été partagé fois sur Facebook.  Faites le découvrir à vos amis !

Mohamed Kamel Amr, ministre des Affaires étrangères égyptien.Mohamed Kamel Amr, ministre des Affaires étrangères égyptien.« L'Iran est une puissance régionale que personne ne peut ignorer » [Kamel Amr, ministre égyptien]

Les relations entre l’Iran et l’Egypte évoluent. Le ministre des Affaires étrangères égyptien, M. Mohamed Kamel Amr, a déclaré dans une interview accordée au quotidien saoudien al Hayat que : « L'Iran est une puissance régionale que personne ne peut ignorer. […] L’Egypte a pour principe de ne pas s’ingérer pas dans les affaires intérieures du pays avec lequel elle a noué des relations [en l’occurrence, l’Iran, ndlr]. A l’inverse, elle n’accepte pas qu’un pays s'ingère dans ses affaires internes. »

Par rapport au dossier syrien, monsieur Amr a insisté sur « une solution politique comme unique moyen de sortir de la crise et épargner au pays, une catastrophe majeure ».

Le ministre égyptien a annoncé que son pays cherchait à mettre en place une coordination quadripartite entre l’Egypte, la Turquie, l'Iran et l'Arabie saoudite, placée, comme le souhaite le président  de la Coalition syrienne Maaz Khatib, « sous l'égide de la Ligue arabe et de l'Organisation de la Coopération islamique ».

Le ministre des Affaires étrangères égyptien Amr a répété la nécessité « d'instaurer un dialogue entre l'opposition et la majorité au pouvoir qui serait acceptable, soulignant l'existence de nombreux points communs entre les positions arabes et russes avec toutefois, quelques différences sur certains dossiers ». Il faut, dit-il, « épargner au  peuple syrien davantage de souffrances, éviter la destruction du pays et toute division sectaire, idéologique ou économique. Quant à l’Egypte, elle rejette la solution militaire. »

© www.partiantisioniste.com/actualites/1399
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
 
22
FÉV
Vers un rapprochement de la Jordanie et de la Syrie Imprimer
Vendredi, 22 Février 2013 [Liste des articles]
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
Cet article a été partagé fois sur Facebook.  Faites le découvrir à vos amis !

Rencontre à Moscou entre le roi jordanien Abdallah II et le président russe Vladimir Poutine (19/02/13).Rencontre à Moscou entre le roi jordanien Abdallah II et le président russe Vladimir Poutine (19/02/13).Vers un rapprochement de la Jordanie et de la Syrie

Le roi de Jordanie et le président russe se sont entretenus sur les moyens d'intensifier leur coopération économique, militaire et technique et sur la situation au Proche-Orient, le 19 février, à Moscou.

Le roi Abdallah II a déclaré, à l’issue de cette rencontre qui s’est déroulée en privé et sans interprète : « Notre coopération militaire et technique évolue très bien, tout comme la coopération entre nos organes de renseignement. J'espère que nous poursuivrons notre travail conjoint dans la lutte contre le terrorisme. Nous avons des relations excellentes dans ce domaine. Je vous remercie pour le soutien que vous apportez à notre pays ».

Assiste-t-on à un changement de cap de la politique jordanienne, notamment vis-à-vis de son voisin syrien ?

On se souvient qu’à l’issue du Forum économique de Davos (janvier 2013), le monarque avait souligné que « tous ceux qui affirment qu'il ne reste au régime d'al-Assad que quelques semaines avant sa chute ne sont pas au courant de la situation ». Puis il avait ajouté : « Même si le pouvoir à Damas était dirigé par le meilleur gouvernement au monde, nous serions contraints de renforcer la protection de nos frontières pour une période de deux ou trois ans afin d'endiguer l'infiltration des terroristes depuis le territoire syrien ».

Selon les analystes, il vient de se produire un coup de théâtre quant au changement d’attitude d’Amman en faveur du gouvernement de Damas. Et que signifie ce rapprochement entre Amman et Moscou alors que, jusqu’à présent, la Jordanie coopérait avec les Etats-Unis dans les domaines stratégique et militaire ? Y a-t-il eu un accord implicite de la part des Etats-Unis, étant donné ce qui se passe en Syrie ?

Selon les diplomates occidentaux en mission à Amman, des accords ont été conclus pour écarter le Front d’al-Nosra et al-Qaïda de la scène des événements syriens. La rencontre entre Abdallah II et Vladimir Poutine a suscité les protestations du ministre saoudien des Affaires étrangères, Saoud al-Fayçal, qui craint un rapprochement entre Amman et Damas… 

© www.partiantisioniste.com/actualites/1398
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
 
21
FÉV
Iran : « Nous tendons une main d’amitié à toutes les nations… » [Ahmadinejad] Imprimer
Jeudi, 21 Février 2013 [Liste des articles]
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
Cet article a été partagé fois sur Facebook.  Faites le découvrir à vos amis !

Mahmoud Ahmadinejad, président de la République islamique d’Iran.Mahmoud Ahmadinejad, président de la République islamique d’Iran.Iran : « Nous tendons une main d’amitié à toutes les nations… » [Ahmadinejad]

Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a déclaré lors de la troisième réunion sur le thème de  L’unité et la solidarité nationales des jeunes de l’Iran islamique :

« Nous avons comme mission de construire l’Iran qui transmettra ainsi un message divin et humaniste au monde entier. Celui qui veut atteindre les sommets de la perfection doit se doter d’une vision oecuménique et vouloir pour tous : le bonheur, la dignité, la grandeur et la beauté. L’Iran se construit grâce à ses propres sources et ressources, sans avoir besoin de l’aide des autres. Les ennemis savent bien qu’ils ne pourront jamais entraver l’envol et l’ascension de l’Iran vers les sommets de la perfection. Ils craignent de voir l’Iran se transformer en modèle mondial ! »

« Nous tendons une main d’amitié à toutes les nations, dans un esprit de respect, d’équité et de coopération constructive ; et nous appelons toutes les nations du monde à l’unité, pour créer un monde meilleur, reposant sur la justice et le monothéisme, dans le sens du bonheur et du bien être de tous… »

© www.partiantisioniste.com/actualites/1397
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
 
14
FÉV
Israël pleinement satisfait de la situation en Syrie ! Imprimer
Jeudi, 14 Février 2013 [Liste des articles]
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
Cet article a été partagé fois sur Facebook.  Faites le découvrir à vos amis !

Bachar al-Jaafari, représentant permanent de la Syrie aux Nations unies.Bachar al-Jaafari, représentant permanent de la Syrie aux Nations unies.Israël pleinement satisfait de la situation en Syrie !

Le quotidien israélien Haaretz a révélé que les estimations israéliennes qui prévoyaient une chute rapide du président syrien Bachar al-Assad se sont dissipées et il semble que les deux protagonistes sont à égalité sur le terrain. « Rien n’est encore tranché, malgré la hausse de la violence », a-t-il écrit dans son numéro de mercredi.

Tandis que les services de renseignements occidentaux misent toujours sur la chute du président syrien, le quotidien israélien Haaretz rapporte que d’autres évoquent le scénario d’une chute progressive de la Syrie dans le chaos. Selon le quotidien, Israël est parfaitement satisfait de la situation actuelle en Syrie et estime que celle-ci sert ses intérêts, quoiqu’il évite de l’afficher publiquement, surtout après la dissipation des craintes des chefs militaires israéliens d’une éventuelle attaque surprise syrienne par les frontières avec le Golan occupé.

« C’est désormais très difficile pour l’armée syrienne de prendre l’initiative de mener une attaque traditionnelle. Il se passera beaucoup de temps avant qu’elle ne restaure ses capacités », analyse Haaretz. En revanche, l’instabilité en Syrie impose à l’armée israélienne des préparatifs militaires d’un autre genre, s’inquiète le quotidien : « Les services de renseignements devraient mobiliser toutes leurs branches pour poursuivre de près les évolutions en Syrie, notamment par rapport au transfert de l’arsenal chimique au Hezbollah, et aux groupuscules sunnites de l’opposition liés à la nébuleuse d’al-Qaïda ».

Quant au représentant permanent de la Syrie aux Nations unies, Bachar al-Jaafari, il a accusé l’entité sioniste de faire partie de ceux qui attisent la crise syrienne, car « Israël aide et arme les groupuscules salafistes takfiris qui sont actifs dans la région du Golan syrien occupé ». Dans une intervention prononcée lors d’une réunion plénière publique du Conseil de Sécurité, Jaafari s’est étonné que « certains pays arabes et régionaux aient affiché leur préoccupation pour la situation des civils syriens alors qu’ils financent et arment les groupuscules terroristes transfrontaliers qui s’en prennent à l’Etat syrien dans toutes ses composantes… Le mercantilisme politique immoral sur la question des réfugiés syriens, dont l’organisation de conférences ici et là uniquement pour annoncer des engagements que personne ne respectera, la plupart du temps, est incompatible avec les tentatives de protéger les civils, et occulte la vérité que ce sont ces mêmes Etats qui promettent d’offrir des dons et sont derrière le déplacement des refugiés et leur souffrance ! »

© www.partiantisioniste.com/actualites/1388
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
 
«DébutPrécédent61626364656667686970SuivantFin»