› Actualités antisionistes
20
Mar
Syrie : Second bombardement chimique… Imprimer
Mercredi, 20 Mars 2013 [Liste des articles]
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
Cet article a été partagé fois sur Facebook.  Faites le découvrir à vos amis !

Terroristes menaçant d’utiliser du gaz neurotoxique sur les Syriens !Terroristes menaçant d’utiliser du gaz neurotoxique sur les Syriens !Syrie : Second bombardement chimique…

Tandis que l'opposition syrienne, réunie à Istanbul, tentait de choisir un « gouvernement par intérim » chargé de prendre le contrôle des régions confisquées par les miliciens armés, ces derniers viennent pilonner avec des armes chimiques, la localité provinciale Khan el-Assal, située à l’Ouest d’Alep. Selon l’agence de presse syrienne, « un missile avec une tête chimique s'est abattu dans la province d'Alep faisant 15 morts ».

Depuis le début du mois de mars, les insurgés ont mené une bataille acharnée afin d’occuper l’académie de police située à Khan el-Assal.  Selon l’AFP, près de 200 soldats et terroristes y ont péri. Le bilan encore provisoire fait état dans un premier temps de 26 tués, dont 16 militaires et de 86 blessés, la plupart dans un état critique. Les personnes touchées sont autant militaires que civiles. Les blessés souffrent d’asphyxies et de problèmes respiratoires et il y a également quelques cas de coma dus aux inhalations de produits chimiques phosphoriques.

Le ministre de l'Information syrien qualifie « d'escalade dangereuse, le tir par des terroristes d'un missile contenant des produits chimiques depuis à l’Est d'Alep vers la région de Khan al-Assal, à l’Ouest de la ville ». Suite au « crime perpétré par les terroristes qui ont utilisé une arme prohibée par la loi internationale », le ministre s’en est pris à la Ligue « arabe », à la communauté internationale et aux Etats qui arment, financent et hébergent les terroristes, notamment le gouvernement (turc) d'Erdogan et le Qatar.

Comme à l’accoutumée, les insurgés ont rejeté l’accusation des forces gouvernementales tandis que l'OSDH (Observatoire syrien des droits de l’homme), instance de l’insurrection basée à Londres, s’est contentée de confirmer le lancement d’un missile sol-sol contre une position de l'armée régulière à Khan al-Assal, émettant toutefois un doute sur sa nature chimique.

Au mois de décembre dernier, 7 soldats de l’armée régulière syrienne avaient trouvé la mort près de Damas, suite à une attaque chimique par des hommes armés qui avaient utilisé des matières gazeuses dans des boîtes en plastique. Selon la télévision russe « Russia Today », « les boîtes en question contiennent un bouton jaune qui, une fois pressé, laisse se dégager un gaz de couleur jaune. Ce gaz provoque des dysfonctionnements musculaires pouvant entraîner la mort, à peine une heure après son inhalation ».

Nous gardons tous en mémoire, une vidéo ayant circulé sur la toile et montrant des hommes cagoulés qui se présentaient comme des membres du Bataillon du «Vent destructeur » et se vantaient d’avoir entre les mains une production de gaz neurotoxique. Ils avaient testé ce gaz sur des lapins et, devant la caméra, avaient juré que le même traitement serait prochainement infligé aux Alaouites…

A l’époque, le ministère syrien des Affaires étrangères avait adressé un message à l’ONU dans lequel il révélait que les miliciens du front al-Nosra d’al-Qaïda s’étaient emparés du stock de chlore toxique de l’usine syro-saoudienne SYSACCO, usine qui fabrique de la soude caustique et du gaz chlorhydrique, à l'Est d'Alep. Le ministère attend encore une réponse de la part de l’ONU !

© www.partiantisioniste.com/actualites/1430
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
 
17
Mar
Syrie : Ecartée des pourparlers américano-russes, la France fait le forcing ! Imprimer
Dimanche, 17 Mars 2013 [Liste des articles]
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
Cet article a été partagé fois sur Facebook.  Faites le découvrir à vos amis !

Laurent Fabius fait le forcing pour revenir sur le devant de la scène syrienne.Laurent Fabius fait le forcing pour revenir sur le devant de la scène syrienne.Syrie : Ecartée des pourparlers américano-russes, la France fait le forcing !

Le ministre français des Affaires Étrangères, Laurent Fabius a appelé à la levée du blocus européen sur l’envoi d’armes aux opposants terroristes syriens parce que, dit-il, « nous refusons que soit maintenu le déséquilibre des forces. L’Iran et la Russie livrent les armes à Bachar al-Assad d’une part, et les résistants sont incapables de se défendre, d’autre part » ! De plus, une délégation militaire syrienne se trouve à Moscou pour remettre une liste des aides militaires nécessaires, alors que la Russie entame la livraison de 36 avions d’entrainement du type YAK, capables d’exécuter des opérations de combat.

En premier lieu, l’appel du ministre s’inscrit dans le contexte des polémiques russo-françaises à propos de la légitimité de l’armement russe au régime syrien souverain et constitue une riposte à la déclaration du ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, qui a dit qu’armer l’opposition syrienne était une violation de la loi internationale.

En second lieu, les faucons de l’Union européenne : Français, Britanniques et Italiens, œuvrent pour accorder leur appui militaire à un bras militaire modéré de la « révolution syrienne », représenté par « le Conseil militaire unifié » lequel dirige cinq fronts militaires, censé combattre sous les ordres de la Coalition syrienne. Les Français avaient parrainé la présentation du commandant de ce Conseil, le général Selim Idriss, au Parlement européen à Bruxelles, la semaine dernière, à l’issue d’une visite effectuée à Paris, où il avait discuté des détails du soutien militaire escompté.

Cependant, les Européens, notamment l’Allemagne, n’affichent pas un grand enthousiasme à l’égard de l’armement de l’opposition syrienne. En effet, les armes sophistiquées envoyées à l’opposition syrienne par la France et la Grande-Bretagne, risquent de tomber entre les mains de « jihadistes », groupes salafistes devenus les acteurs dominants de l’opposition sur le terrain, grâce au flux d’armes et aux dollars provenant de l’Arabie saoudite, du Qatar et de la Turquie…

Sur le terrain, la France, la Grande-Bretagne, la Turquie, le Qatar et l’Arabie saoudite rivalisent dans le parrainage des groupes rebelles ! Ces pays veulent consolider leurs forces régionales dans le commandement du conflit pour les préparer à la confrontation avec le courant « jihadiste» », après la chute supposée de Bachar al-Assad…

A la question de savoir si les récentes déclarations franco-britanniques étaient une riposte à l’entente émergeant entre la Russie et les États-Unis ,dans le dossier syrien, la porte-parole de la Haute-représentante [Catherine Ashton, ndlr] des Affaires étrangères de l'Union européenne, Maya Koniceancic, a répondu : « Nous poursuivrons le travail avec nos partenaires internationaux pour parvenir à une solution politique ».

Il s’avère que les déclarations du russe Lavrov et les positions américaines concordent quant à la participation de Bachar al-Assad au processus politique en Syrie. Lavrov avait déclaré, à la suite de John Kerry : « Nous convenons que la période transitoire en Syrie est une nécessité et que la base en est la déclaration de Genève. Nous appelons les opposants à former une délégation pour participer aux négociations, le plus tôt possible ». De plus, un groupe d’opposants syriens avait révélé que Sergueï Lavrov avait promis que la Russie proposerait une initiative coordonnée avec les Américains avant le sommet de Doha –prévu les 27 et 28 mars-, afin d’acculer les Qataris…

Il apparaît donc que les deux puissances internationales ont écarté la totalité des Européens des pourparlers en cours, dans le dossier de la Syrie. Ceci expliquerait les craintes françaises d’une initiative politique du duo Russie/États-Unis avant le sommet de Doha et le forcing de Laurent Fabius pour revenir sur le devant de la scène syrienne…

© www.partiantisioniste.com/actualites/1425
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
 
13
Mar
La coopération militaire israélo-turque mise au grand jour ! Imprimer
Mercredi, 13 Mars 2013 [Liste des articles]
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
Cet article a été partagé fois sur Facebook.  Faites le découvrir à vos amis !

La coopération militaire israélo-turque mise au grand jour !La coopération militaire israélo-turque mise au grand jour !La coopération militaire israélo-turque mise au grand jour !

La Turquie a repris sa coopération militaire avec l’entité sioniste en dépit du refus de cette dernière de présenter des excuses sur la mort des militants turcs à bord du navire d’aide aux Palestiniens, le « Mavi Marmara » : repris seulement ? Pas si sûr…

Israël vient de fournir à Ankara de nouveaux systèmes de défense sophistiqués dans le domaine de la guerre électronique. Ces systèmes permettent aux avions de type Awax, utilisés par l’aviation turque, d’améliorer considérablement leur système d’alerte préventive.

Selon la radio israélienne, il s’agit de la première transaction militaire entre Israël et la Turquie depuis l’incident du « Mavi Marmara » en 2010… Les rapports israéliens précisent que ces systèmes de défense sophistiqués sont fabriqués par la compagnie industrielle israélienne « Elta », la compagnie aérienne américaine Boeing ayant signé un contrat avec cette dernière pour approvisionner les avions turcs de ces systèmes, dans le cadre d’une transaction de 200 millions de dollars !

Dans le passé, l’entité sioniste avait fourni des systèmes militaires à l’armée turque, dans le cadre d’un accord avec la Turquie, afin que celle-ci améliore ses chars de type « Paton » et dix drones de type « Haron ».

Ce nouvel accord démontre la véracité de certaines analyses qui remarquent que les divergences entre Tel-Aviv et Ankara ne sont qu’en surface : le Premier ministre turc Recep Tayib Erdogan les a amplifiées pour gagner la sympathie de l’opinion arabe et musulmane.

D’autres analystes vont jusqu’à qualifier les relations entre les deux parties, de stratégiques et font état d’accords secrets entre Israël et la Turquie. Les relations entre les deux pays ont toujours été au beau fixe et cette parade n’avait qu’une finalité : aboutir à une balkanisation du bloc arabe, une fragmentation nécessaire pour une domination américano-sioniste des territoires arabo-musulmans…

© www.partiantisioniste.com/actualites/1421
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
 
12
Mar
« Nous soutenons la Syrie contre l’agression dont elle est victime ! » [Avocats européens] Imprimer
Mardi, 12 Mars 2013 [Liste des articles]
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
Cet article a été partagé fois sur Facebook.  Faites le découvrir à vos amis !

« Nous soutenons la Syrie contre l’agression dont elle est victime ! » [Avocats européens]« Nous soutenons la Syrie contre l’agression dont elle est victime ! » [Avocats européens]« Nous soutenons la Syrie contre l’agression intérieure et extérieure dont elle est victime ! »

Communiqué d’avocats européens

Dans un communiqué daté du 7 mars et intitulé « Appel pour la paix en Syrie », un groupe d'avocats européens affirment que le régime de syrien fait l'objet d'une agression étrangère armée et d’une campagne de désinformation (accusations mensongères contre le gouvernement) menée à la fois par les médias et les pays occidentaux, et leurs alliés dans la région.

« Quoi de plus normal que le régime légal d’un pays combatte une rébellion avec sa police et son armée ? Au regard des principes élémentaires du droit public, seuls garants d’une paix relative entre les nations, ceux qui sont à la tête d’un Etat n’ont-ils pas précisément pour premier devoir de protéger leur population des agressions intérieures et extérieures ? Le maintien de l’ordre n’est-il pas la première mission de l’Etat ? Que feraient les gouvernements de nos pays, si une partie de leur population prenaient les armes pour combattre leur gouvernement légitime avec l’aide de pays et de mercenaires étrangers ? Ne feraient-ils pas intervenir leur police et leur armée ? Démissionneraient-ils sans rien dire comme ils le demandent au gouvernement légitime syrien ?

En vérité, la Syrie n’est pas seulement victime d’une agression armée, mais également de manière évidemment concertée, sur la scène internationale, d’une vaste opération de propagande médiatique d’agitation, de désinformation systématique (certaines images sur la prétendue répression de l’armée régulière n’étant même pas prises en Syrie) et de provocation. Le but de cette propagande est, au mépris le plus éclatant du droit international, d’encourager l’insurrection, de nourrir une guerre civile, de dénier, par la diabolisation, toute légitimité au pouvoir légal et de se poser en juge et en bourreau.

Car ce sont bien les mêmes Etats, leurs serviteurs et leurs alliés (comme les régimes de l’Arabie Saoudite et du Qatar, monarchies absolutistes, sanguinaires et intolérants pour leurs propres populations autochtones), qui d’un côté se posent en Juges du gouvernement syrien et de l’armée régulière syrienne, et qui de l’autre encouragent, financent et arment les mercenaires, souvent étrangers, qui se livrent aux destructions et aux violences contre la population civile et contre lesquels lutte l’armée régulière syrienne. Les vrais criminels sont ainsi ces gouvernements occidentaux et leurs fantoches d’Arabie Saoudite et du Qatar. Ils ont déclenché, entretiennent et perpétuent cette guerre fratricide. Sans leur intervention et leur aide aux groupes rebelles et mercenaires il y a longtemps que l’ordre aurait été rétabli en Syrie et que les médias occidentaux ne pourraient plus se livrer à leur propagande et à son macabre décompte quotidien.

Les pouvoirs occidentaux ont profité des vents de révolte qui soufflaient dans certains pays musulmans pour provoquer une rébellion armée dans d’autres pays dont les dirigeants avaient le seul tort de leur déplaire politiquement pour n’être pas leurs obligés. Ces gouvernements occidentaux, avec certains médias serviles, entendent profiter des situations conflictuelles et difficiles qu’ils ont générées, pour dénoncer les pouvoirs légitimes de ces pays, les discréditer et finalement les combattre militairement. Ils n’hésitent pas pour cela à utiliser le mensonge et la désinformation, rendant systématiquement les pouvoirs en place et leur armée responsables d’exactions commises par les agresseurs extérieurs eux-mêmes.

Ignorants, lâches ou sans scrupules, participent de cette propagande insidieuse, en Europe [France, Grande-Bretagne, Turquie, ndlr], au Moyen-Orient [Arabie Saoudite et Qatar, ndlr] et ailleurs, sous la bienveillante attention des Etats-Unis, des politiciens, des journalistes, des intellectuels, des juristes, tous croyant pouvoir impunément parler au nom du bon droit et du combat du Bien contre le Mal, avec l’arrogante certitude de l’unanimité. »

Les signataires du communiqué sont des avocats de différentes nationalités. Ils « ne prétendent pas s’immiscer dans les affaires intérieures syriennes, mais entendent exprimer, au nom de la seule raison et de l’honneur de l’esprit humain, leur honte et leur réprobation de tels procédés. Nous apportons notre soutien au gouvernement syrien dans sa juste lutte contre l’agression intérieure et extérieure dont il est victime. Nous dénonçons toutes les aides et soutiens extérieurs à ces vauriens, semeurs de troubles et de morts que l’Occident nous présente comme « armée syrienne libre ». Nous nous engageons à tout mettre en œuvre pour aider le gouvernement syrien à défendre la légitimité de son autorité et à faire la vérité sur cette vaste agression dont la seule victime est son peuple dont, comme il l’a fait précédemment en Irak, en Afghanistan, en Lybie, l’impérialisme occidental ose dénoncer la souffrance alors que c’est lui qui en est la cause ! »

© www.partiantisioniste.com/actualites/1420
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
 
09
Mar
« Aucune différence entre les ghettos de Varsovie et ceux de Gaza » (M. Louis, député belge) [Vidéo] Imprimer
Samedi, 09 Mars 2013 [Liste des articles]
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
Cet article a été partagé fois sur Facebook.  Faites le découvrir à vos amis !

« Trop d’amalgames sont faits lorsqu’on parle d’Israël, de la communauté juive et du conflit israélo-palestinien. Trop souvent, on assimile l’antisionisme à l’antisémitisme » […] 

« Les antisionistes s’opposent à la vision expansionniste d’Israël et à l’influence des lobbies juifs dans le monde. Ils prônent la création d’un Etat palestinien sur la base des frontières d’avant 1967. Ils n’ont rien contre le peuple juif. Ils le respectent mais ils refusent la politique sioniste de l’Etat d’Israël qui consiste à défendre un grand Israël avec des visées expansionnistes et qui ne reconnaît pas la Palestine. Donc, quand on dit que l’antisémitisme est en recrudescence dans le monde, c’est totalement faux. C’est l’antisionisme qui se développe considérablement et c’est une bonne chose, car c’est en luttant contre le sionisme, ses manipulations et ses injustices que nous lutterons efficacement contre l’antisémitisme, ce racisme intolérable envers les Juifs. »

Intervenant devant le Parlement belge, le député indépendant Laurent LOUIS profite de la rencontre entre le Premier ministre Elio di Rupo et le Président Shimon Peres à Bruxelles pour dénoncer et condamner la politique de l'Etat d'Israël, qu'il n'hésite pas à traiter d'Etat voyou. Il en profite également pour faire l'apologie de l'antisionisme qu'il voit comme positif et comme créateur d'un monde plus juste et plus éthique…

« Israël est un pays voyou qui pratique une politique nazie, qui compte 10 000 prisonniers politiques palestiniens, un pays qui dispose illégalement de l’arme nucléaire, qui ne respecte pas les Droits de l’homme et qui utilise le sionisme pour persister dans l’illégalité. Israël est un pays envahisseur qui profite du drame vécu par la communauté juive durant la seconde guerre mondiale, pour opprimer les Palestiniens et leur voler leurs terres. Je ne vois aucune différence entre les ghettos de Varsovie ceux qui existent actuellement à Gaza et en Cisjordanie ! » […]

« Aucune différence entre les ghettos de Varsovie et ceux de Gaza » (M. Louis, député belge) [Vidéo]
Code lecteur :

« Aucune différence entre les ghettos de Varsovie et ceux de Gaza » (M. Louis, député belge)

© www.partiantisioniste.com/actualites/1416
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
 
«DébutPrécédent61626364656667686970SuivantFin»