Nouvelle attaque américaine contre une base de l’armée syrienne

Une nouvelle attaque américaine a eu lieu contre l’une des bases de l’armée syrienne à al-Tanf, mardi 6 juin dernier, dont le bilan fait état de plusieurs morts et blessés parmi les forces militaires, ainsi que la destruction d’un char, de deux pièces d’artillerie, d’une arme antiaérienne et de véhicules de soutien syriens.

La Russie n’a pas attendu longtemps pour réagir et convoquer le Conseil de sécurité de l’ONU, c’est ce qu’a annoncé, depuis Damas, l’agence de presse internationale Sputnik.
Un commandant syrien sur le champ de bataille a affirmé que l’attaque perpétrée par les États-Unis survient après que l’armée syrienne ait éconduit des groupes armés soutenus par les USA contre les positions syriennes, dans la localité d’al-Badia, à al-Tanf.
La coalition a évoqué dans un communiqué :

« Un groupe de plus de 60 soldats, qui avec un char et de l’artillerie, représentait une menace pour les forces de la coalition, a été visé dans la région d’al-Tanf. »
La frappe réalisée à al-Tanf et qui a fait plusieurs morts et des dégâts matériels au sein de l’armée syrienne, prouve, encore une fois, que la coalition américaine apporte son « soutien au terrorisme ».
L’armée syrienne et ses alliés sont bien décidés à combattre les groupes terroristes actifs en Syrie, avec à leur tête Daesh et le Front al-Nosra, quoiqu’il leur en coûte, et ils avertissent la coalition que tous les obstacles mis pour entraver le bon déroulement de cette lutte, ne resteront pas sans suite.
Le 18 mai dernier, un premier bombardement s’était déjà produit dans cette zone. Cela fait la deuxième attaque due à la coalition qui s’acharne contre les forces de l’armée régulière syrienne. La Syrie et la Russie ont vivement condamné la frappe et le président de la Commission de la défense et de la sécurité du Conseil de la Fédération de Russie, Victor Ozerov, a fait savoir que « Moscou convoquera une réunion d’urgence du Conseil de sécurité ».

Alors que la frappe eut lieu au moment où aucune menace réelle n’avait été détectée contre la coalition, Victor Ozerov l’a qualifiée d’« injustifiable » avant de conclure : « Cette frappe qui a rendu le deux poids deux mesures des pays occidentaux encore plus flagrant, ne vise en effet qu’à renverser le gouvernement de Bachar el-Assad ».

Mais la coalition ne s’arrête pas là. Elle semble n’avoir que faire des mises en garde de la Syrie et de la Russie, puisque jeudi 10 juin dernier, elle entamait sa «3ème attaque contre les forces loyalistes syriennes à l’Est de la zone de désescalade près d’Al-Tanf », a déclaré le colonel Ryan Dillon, porte-parole de la coalition.
Suite à cette frappe, des camions transportant des armes ont été touchés et un drone a été abattu. Pour s’en défendre la coalition a affirmé que cet engin sans pilote aurait attaqué les forces de la coalition. Selon les dires du colonel Ryan Dillon « Le drone a largué des munitions qui n’ont pas touché les militaires de la coalition. L’engin sans pilote avait d’autres munitions à bord et nous l’avons abattu ».

La présence des militaires de la coalition à al-Tanf dure depuis plusieurs mois pour soi-disant former les Syriens à la lutte contre Daesh & Co. Mais les déclarations de cette alliance impérialiste sont plus qu’ambiguës, puisqu’elle affirme ne pas avoir l’intention de déclarer la guerre à Damas, tout en se disant prête « à se défendre contre les forces pro-gouvernementales et l’armée du pays ».

L’Iran, la Russie et la Turquie, pays garants du cessez-le-feu en Syrie se sont accordés sur le fait de créer des zones de sécurité situées sur l’ensemble du territoire de la province d’Idlib, dans certaines parties des provinces de Lattaquié, de Hama, d’Alep, dans plusieurs régions au nord de Homs, dans la Ghouta-orientale ainsi que dans le sud du pays (provinces de Daraa et de Quneitra).

Le Parti Anti Sioniste condamne avec la plus grande fermeté les attaques injustifiables de la coalition américaine contre des militaires de l’armée syrienne.
Il est inadmissible que de tels actes puissent encore se dérouler dans un pays qui essaie inlassablement de se débarrasser des terroristes qui l’ont envahi. À moins que cette coalition ait des intérêts communs avec les terroristes de Daesh & Co, ce qui explique pourquoi elle s’est alliée à ces pseudos djihadistes.
Il est plus que temps que cessent ces tueries qui ne servent qu’à prolonger le terrorisme dans la région !

Yahia Gouasmi
Président du Parti Anti Sioniste
Yahia Gouasmi
Président du Parti Anti Sioniste
© http://www.partiantisioniste.com/?p=18004
telegramPour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join » En savoir plus: https://telegram.me/partiantisioniste
14 juin, 2017 Actualités, Infos antisionistes
2017-06-14T15:05:23+00:00

Commentaires Facebook