Netanyahu en Afrique pour la 2eme fois en un an

Le premier ministre et criminel de guerre Benyamin Netanyahu a été invité à la 15e session ordinaire de l’Autorité des chefs d’État et de gouvernement de la Communauté à Monrovia, capitale du Liberia. De ce fait, il participait mardi 6 juin au Sommet de la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest, la CEDEAO.

Cette organisation comprend 15 pays, dont la population combinée est d’environ 320 millions de personnes, et ses travaux s’ouvriront à Monrovia. Selon le journal, « Algérie Patriotique », la présence du responsable sioniste ne fait « qu’ouvrir la porte du Sahel à Israël » car cette participation israélienne n’est que le cheminement d’un processus de rapprochement lancé il y a quelques années.

Rappelons que ce voyage a marqué la seconde visite, en un an, du criminel de guerre Netanyahu, en Afrique.

Au début du mois de juillet 2016, il était devenu le Premier ministre de l’entité sioniste, depuis des décennies, à se rendre sur le continent, lorsqu’il avait rendu visite à 4 pays d’Afrique de l’est : l’Ouganda, le Kenya, le Rwanda et l’Éthiopie.

Rappelons qu’au mois de décembre dernier, Jérusalem avait accueilli 7 ministres et de nombreux autres hauts responsables venus d’une douzaines de pays d’Afrique de l’ouest, lors d’une conférence consacrée à l’agriculture en Israël, qui était co-organisée par la CEDEAO et Mashav, l’Agence nationale israélienne pour la coopération et le développement international.

« La conférence se tient dans un contexte de réchauffement des relations entre l’Afrique de l’ouest et Israël et constitue un terrain fertile pour un développement accru des relations aux niveaux politique et économique », avait fait connaitre le ministère des Affaires étrangères à ce moment-là.

Il est à savoir que dès le début de 2016, Netanyahu avait fait du renforcement des liens avec l’Afrique l’un des objectifs prioritaires de sa politique étrangère. Au-delà de la quête de nouveaux marchés pour l’agriculture israélienne, les hautes technologies et le savoir-faire en termes de sécurité, le Premier ministre était également désireux d’améliorer les résultats des votes africains sur les affaires relatives à Israël dans les forums internationaux comme le Conseil de sécurité des Nations unies ou l’UNESCO.

En février, il avait expliqué que : « En se saisissant de l’avenir, Israël revient en Afrique de manière autre que verbale.»

« Algérie Patriotique » rapporte qu’à Monrovia, Netanyahu va «offrir aux quinze pays de la Communauté, des partenariats dans divers domaines tels que l’agriculture».

Les États de la Communauté de l’Afrique de l’Ouest disent espérer, également une assistance israélienne dans la lutte contre les groupes terroristes qui menacent la sécurité dans la région.

« Lors de cette rencontre, les dirigeants de l’Afrique de l’Ouest doivent se prononcer sur la demande du Maroc d’intégrer la CEDEAO. » conclut le journal.

 

Que cherche Netanyahu en Afrique ?

Il est clair qu’à travers sa précédente visite en Afrique, Netanyahu désire mettre fin à des décennies d’hostilité et convaincre les pays africains de cesser de voter à l’encontre d’Israël lors des résolutions de l’Assemblée des Nations unies.

Il cherche également affranchir Israël de son statut de régime paria en Afrique, alors qu’il fait face à des critiques grandissantes de la part de ses alliés occidentaux quant à son incapacité à trouver une quelconque solution au conflit israélo-palestinien.

Les relations de l’entité sioniste d’Israël avec les nations africaines sont tendues depuis de longues années, comme en témoigne le fait qu’aucun chef du régime israélien n’ait rendu visite à l’Afrique subsaharienne depuis Yitzhak Shamir en 1987. Cela est dû au soutien de nombreux pays du continent à la cause palestinienne.

De plus, le soutien apporté par Israël au régime d’apartheid en Afrique du Sud, avec lequel il partageait de nombreuses similitudes idéologiques, a largement contribué à détériorer ces relations.

Israël regarde, en outre avec cupidité le marché africain pour y écouler ses stocks d’armes. En effet, les exportations israéliennes de matériel militaire vers l’Afrique ont atteint 1 milliard de dollars l’année dernière, soit 2 % du montant total de ses exportations.

Le New York Times rapporte qu’alors que les insurrections takfiristes prolifèrent dans toute l’Afrique, dont les Shebab en Somalie et Boko Haram dans toute la sous-région, Israël espère en profiter pour vendre du matériel militaire aux pays du continent.

Or, le soutien d’Israël aux groupes terroristes takfiristes est de notoriété publique, tant au Moyen-Orient qu’en Afrique. La propension historiquement démontrée des sioniste Israéliens à financer et armer les deux parties dans toutes les guerres, ce qui leur permet de s’enrichir tout en semant le chaos et la destruction chez leurs rivaux potentiels, nous rappelle que la Perfide Albion n’a pas le monopole de la scélératesse.

Nous apprenons également que le roi Mohammed VI a décidé d’annuler sa participation au 51ème sommet de la CEDEAO en raison du contexte engendré par l’invitation adressée au criminel de guerre israélien, c’est ce qu’a annoncé  le ministère marocain des Affaires étrangères.

Ce dernier ajoute que :« Toutefois, au cours des derniers jours, des pays importants de la CEDEAO ont décidé de réduire au minimum leur niveau de représentation à ce sommet, en raison de leur désaccord avec l’invitation adressée au Premier ministre israélien ».

Le communiqué du ministère marocain des Affaires étrangères conclut :

« Le Roi souhaite que sa première présence à un sommet de la CEDEAO n’intervienne pas dans un contexte de tension et de controverse et tient à éviter tout amalgame ou confusion. »

Pour rappel, le Maroc saisissait, le 24 février 2017, la présidence de la CEDEAO pour l’informer de son souhait d’adhérer à l’organisation sous-régionale. C’était juste trois semaines après l’entrée de Rabat au sein de l’Union africaine.

 

Le Parti Anti Sioniste désapprouve fortement l’initiative de ces pays africains qui nouent des relations plus que douteuses avec l’entité sioniste d’Israël.

Nous vous demandons, qu’espérez-vous tirer de « bien » ou comme profits, de la part d’un État renégat, extrémiste, basé sur l’extermination systématique d’une population palestinienne qui ne partage pas les valeurs hideuses du sionisme?

Pensez-vous vraiment, ô vous les politiques, pouvoir placer votre confiance en cette entité criminelle et vous en tirer à bon compte ? Vous n’en bénéficierez ni au niveau de vos pays ni au niveau personnel, car dès que ces sionistes n’auront plus besoin de vous, ils vous jetteront en pâture à leurs bourreaux.

Il est bien dommage que vous n’œuvriez pas pour l’unité entre les États et les peuples africains, vos pays regorgent de richesses humaines et matérielles et vous les mettez entre les mains de vos pire ennemis afin qu’ils vous assujettissent plus !

 

Yahia Gouasmi
Président du Parti Anti Sioniste
Yahia Gouasmi
Président du Parti Anti Sioniste

 

© http://www.partiantisioniste.com/?p=17989
telegramPour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join » En savoir plus: https://telegram.me/partiantisioniste
13 juin, 2017 Actualités, Infos antisionistes
2017-06-13T07:55:43+00:00

Commentaires Facebook