Le pouvoir des banques

« Donnez-moi le contrôle de la monnaie d’une nation, et je me moque de qui fait ses lois »

Nathan de Rothschild (1777/1836)

 

 

Introduction :

 

Aujourd’hui, les banques sont l’élément essentiel du système de concentration et d’utilisation des capitaux.

 

Elles détiennent également de nombreuses autres entreprises, ce qui permet une accélération de la concentration des capitaux dans tous les domaines de l’économie (médias, agro-alimentaire, pharmaceutique, chimique, transports, extraction minière etc.)

 

Cette oligarchie financière occidentale est aujourd’hui dans une position de domination sociale qui n’a pas d’exemple dans l’histoire, en effet, jamais l’aristocratie ou la monarchie n’ont à ce point concentré et contrôlé les mécanismes de fonctionnement de la société.

 

Preuve de cette toute puissance : On se souvient que dans la panique de la dernière crise financière de 2008, les États (c’est-à-dire le peuple) ont dû trouver des centaines de milliards en quelques jours pour éviter l’effondrement des banques, acceptant ainsi de payer pour les dérives d’un système qui a nourri une spéculation sans retenue.

 

Petit rappel historique :

Les origines de la banque remontent à l’antiquité, et dès 3000 ans avant J.-C., on trouve des traces d’activités bancaires en Mésopotamie, ou ce sont les temples qui jouent le rôle de banquier en acceptant les dépôts d’argent et en prêtant de l’argent au souverain puis aux marchands.

 

Mais c’est au Moyen-âge que sont posées les bases de la banque moderne.

Ainsi, le mot « banque » dérive de l’italien « banca » qui désigne un banc en bois sur lequel les changeurs du Moyen Âge exerçaient leur activité.

 

En effet, les premiers banquiers de cette époque sont les changeurs, dont le rôle est de changer la monnaie de celui qui arrivait de l’extérieur de la ville contre de la monnaie utilisée dans la ville, car à l’époque, chaque grand seigneur ou chaque grande ville avait le droit de frapper sa propre monnaie.

 

Après la guerre 1914-18, l’histoire de la banque est conditionnée par le développement de l’économie et l’organisation des systèmes bancaires. Les Etats jouent un rôle de plus en plus important dans le système bancaire.

Depuis cette époque la banque est un établissement de crédit pouvant effectuer toutes opérations de banque : recevoir des dépôts, accorder des crédits à tout type de clientèle et pour toute durée, mettre en place et gérer des moyens de paiement, ou autres opérations connexes à son activité principale : change, conseils et gestion en matière de placement, conseils et gestion en matière de patrimoine pour les particuliers, conseils et gestion au service des entreprises.

 

Mais en réalité, de nos jours, la banque est devenue beaucoup plus que cela, contrôlant l’économie mondiale par le biais d’un outil primordial : la création de la monnaie.

 

Les 4 cavaliers

usa_fed_familiesAujourd’hui, il faut savoir que les quatre mastodontes du système bancaire (Bank of America, JP Morgan Chase, Citigroup and Wells Fargo) sont américains et possèdent les quatre principales firmes pétrolières mondiales (Exxon Mobil, Royal Dutch/Shell, BP Amoco et Chevron Texaco), ces firmes sont aussi associées à la Deutsche Bank, la BNP, Barclays et autres pontes européens de l’argent.

Mais leur monopole sur l’économie mondial ne s’arrête pas au pétrole et ces banques-là figurent parmi les 10 actionnaires majeurs des 500 entreprises les plus riches au monde.

Qui sont donc les actionnaires de ces banques centralisant l’argent ?

 

 

 

Liens avec le sionisme :

 

Il faut savoir aussi qu’historiquement, ces groupes financiers, économiques et médiatiques étaient, pour un très grand nombre d’entre eux, entre les mains de mouvements favorables à l’idéologie sioniste.

 

Ils ont accompagné et favorisé la montée en force du nouvel empire américain qui allait, comme tous les empires qui l’avaient précédé, s’emparer progressivement des rênes du pouvoir mondial, faire main basse sur les richesses de la planète et devenir ouvertement, et le plus naturellement du monde, le protecteur et le financier de l’idéologie sioniste et de l’entité criminelle israélienne, source principale du chaos mondial depuis le début du XXe siècle.

 

Conclusion :

Autrement dit, les États ont été complices – et victimes – de l’opération visant à placer l’argent public sous la dépendance d’organismes dominés non par l’intérêt commun mais par l’intérêt strictement privé de leurs actionnaires majoritaires.

 

Le parti anti sioniste condamne le système bancaire mondial qui est un outil d’oppression sans précédent et une arme de destruction massive qui doit être éradiquée si nous désirons vivre libres.

 

Yahia Gouasmi
Président du Parti Anti Sioniste
Yahia Gouasmi
Président du Parti Anti Sioniste
© http://www.partiantisioniste.com/?p=16287
telegramPour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join » En savoir plus: https://telegram.me/partiantisioniste
06 mars, 2017 Actualités, Infos antisionistes, Vidéos
2017-03-06T09:39:04+00:00

Commentaires Facebook