› Le F4 turc abattu sera-t-il le prétexte d’une agression de la Syrie par l’OTAN ?
25
JUIN

Le F4 turc abattu sera-t-il le prétexte d’une agression de la Syrie par l’OTAN ?

Imprimer
Lundi, 25 Juin 2012 [Section :  Actualités antisionistes]
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
Cet article a été partagé fois sur Facebook.  Faites le découvrir à vos amis !

Avion F4 Phantom (image d’illustration).Avion F4 Phantom (image d’illustration).Le F4 turc abattu sera-t-il le prétexte d’une agression de la Syrie par l’OTAN ?

Vendredi 22 juin 2012, un avion du type F4 Phantom turc a été abattu par la DCA syrienne (Défense contre les avions).

Un officier syrien rapporte que « Les avions turcs ont violé une première fois l’espace aérien syrien, jeudi 21 juin, au-dessus de la région de Badroussia (Lattaquié). Mais ils ont été contraints de rebrousser chemin après que les mitrailleurs anti-aérien soient entrés en action ». « Les mêmes appareils ont franchi l’espace aérien le jour de l’incident (le 22 juin) au-dessus de la région de Ras el-Bassit (Lattaquié). Ils ont été visés et touchés directement par les mitrailleurs de l’armée syrienne, vu qu’ils survolaient les eaux syriennes à 50 m d’altitude », poursuit l’officier avant d’ajouter : « Le commandement de l’armée a, peu après, ordonné un cessez-le-feu total. Et puis, dans un acte de provocation, un drone est venu survoler à basse altitude la position militaire à partir de laquelle l’avion a été abattu ».

Des experts spécialisés russes interrogés par l’agence de presse Ria Novosti estiment que le F-4 Phantom turc abattu vendredi, testait la défense antiaérienne syrienne pour le compte de l'OTAN. Le vol visait « selon toute probabilité, à tester les systèmes de DCA syriens dans le but de mettre à jour ses éléments » a précisé l’expert russe Saïd Aminov.

Dimanche 24 juin, le ministre turc des Affaires étrangères Ahmet Davutoglu a reconnu que l'avion de type F4 Phantom avait, un instant, pénétré l'espace aérien syrien. Il a ajouté que l’avion avait été abattu sans avertissement préalable de la part des Syriens alors qu’il se trouvait, de nouveau, dans l'espace aérien international ! Ses propos contredisent ceux du porte-parole du ministère turc des Affaires étrangères, Selçuk Ünal, qui a déclaré : nous savons « dans quelle zone des eaux syriennes notre appareil s'était abîmé, mais nous n’avons pas encore pu le retrouver »… La veille, le chef de l’Etat turc, Abdullah Gül, avait reconnu que l'avion militaire turc aurait pu violer l'espace syrien en raison « de sa grande vitesse ».

A la demande de la Turquie, une réunion des pays membres de l'OTAN aura lieu mardi 26 juin, pour examiner la situation autour de l'avion de chasse turc abattu par la DCA syrienne.

Selon l’expert libanais dans le dossier turc, Mohammad Noureddine, la Turquie est loin de riposter militairement contre Damas, « faute d’arguments juridiques, puisque le chef d’état turc, lui-même, a reconnu que le F4 avait franchi l’espace aérien de la Syrie ».

Ce n’est pas l’avis de Leonid Ivachov, président de l'Académie des problèmes géopolitiques de Moscou. Lors d’une interview à la télévision russe, il fait remarquer qu’: « ils ont utilisé cette tactique en Libye et en Yougoslavie » avant d’en déduire qu’ « il est fort probable qu'il s'agisse d'une provocation ». Il souligne que « Si le gouvernement turc ne cède pas à cette pression américaine, cet incident sera résolu […] pacifiquement. Mais, s'ils profitent de cette provocation pour contourner les forces de sécurité de l'ONU et pour attaquer, alors la guerre sera inévitable ».

Jihad Makdessi, porte-parole du ministère syrien des Affaires étrangères a qualifié l’incident de « violation flagrante de la souveraineté syrienne ». Il a mis en garde les pays de l'OTAN : « Si la réunion vise à calmer la situation [...], nous leur souhaitons bonne chance. Mais si l'objectif est une agression, nous leur disons que le territoire, l'espace aérien et les eaux syriens sont sacrés pour l'armée syrienne, tout comme le territoire turc [...] est sacré pour l'armée turque ».

L'épave de l'appareil a été localisée dimanche 24 juin dans les eaux syriennes à 1 300 mètres de profondeur.

© www.partiantisioniste.com/actualites/1166
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte