Lafarge reconnaît avoir financé Daesh.

Jusqu’où les multinationales sont prêtes à aller pour continuer à engranger leurs énormes profits ? Et bien jusqu’à pactiser avec le mal et la barbarie, dont Daesh est l’un des symboles actuels.

 

En effet, dans l’un de nos articles, publié le 29 janvier 2017, nous annoncions les possibles arrangements entre la cimenterie de Jabālīyah (nord de la Syrie), gérée par une filiale locale du groupe Lafarge-Holcim et la pseudo organisation de l’État islamique (EI) entre 2013 et 2014, pour continuer à faire fonctionner ce site qui était le meilleur investissement du groupe.

 

(http://www.partiantisioniste.com/actualites/gHYPERLINK « http://www.partiantisioniste.com/actualites/grand-groupe-francais-travaillait-daesh-co.html »rand-groupe-francais-travaillait-daesh-co.html)

 

La firme franco-suisse a finalement admis que sa filiale syrienne avait effectivement financé les terroristes combattants de groupes armés takfiristes entre 2013 et 2014 afin d’assurer la sécurité des collaborateurs de l’entreprise.

 

Pour justifier cette alliance nauséabonde, le groupe Lafarge-Holcim déclare que :

« la détérioration de la situation politique en Syrie a entraîné des défis très difficiles quant à la sécurité, les activités de l’usine et les employés ».

 

Puis d’admettre, « cela incluait des menaces pour la sécurité des collaborateurs ainsi que des perturbations dans les approvisionnements nécessaires pour faire fonctionner l’usine et distribuer ses produits. Rétrospectivement, les mesures prises pour poursuivre les activités de l’usine étaient inacceptables ».

 

Et enfin, « Les responsables des opérations en Syrie semblent avoir agi d’une façon dont ils pensaient qu’elle était dans le meilleur intérêt de l’entreprise et de ses employés. Néanmoins, l’enquête révèle des erreurs de jugement significatives en contradiction avec le code de conduite alors en vigueur ».

 

Selon les informations recueillies par le quotidien français « Le Monde », le géant cimentier a reconnu que sa filiale avait « remis des fonds à des tierces parties afin de trouver les arrangements avec un certain nombre de ces groupes armés, dont des tiers visés par des sanctions ». D’après le journal, les destinataires finaux ne sont pas établis. À la suite d’une enquête interne au groupe, il a été décidé que « les conditions exigées pour assurer la continuation du fonctionnement de l’usine étaient inacceptables ».

C’est suite à ces révélations du journal « Le Monde » plusieurs ONG, puis le ministère de l’Économie ont porté plainte contre le cimentier, l’accusant notamment de financer le terrorisme et d’avoir enfreint les sanctions édictées par l’Union européenne contre le régime de Bachar al-Assad.

Il est à noter que l’usine a mis fin à ses activités sur le territoire syrien le 19 septembre 2014.

 

En pactisant avec les barbares de « Daesh and Co », Lafarge-Holcim s’est rendue complice des atrocités de cette guerre et ses dirigeants ont le sang d’innocents sur les mains.

 

Le Parti Anti Sioniste espère que justice sera faite et que ces aveux aboutiront à des sanctions en adéquation avec la gravité de l’accusation. Il est temps de prendre des sanctions exemplaires.

Quant aux citoyens, ils seraient avisés de faire pressions sur ces entreprises sans foi ni loi, en boycottant les produits commercialisés par celles-ci.

 

 

Yahia Gouasmi
Président du Parti Anti Sioniste
Yahia Gouasmi
Président du Parti Anti Sioniste
© http://www.partiantisioniste.com/?p=16301
telegramPour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join » En savoir plus: https://telegram.me/partiantisioniste
08 mars, 2017 Actualités, Infos antisionistes, Vidéos
2017-03-08T17:06:10+00:00

Commentaires Facebook

Recherche

S’inscrire à la newsletter

Facebook Parti Anti Sioniste

réseaux sociaux