› L’Eglise d’Ecosse, ennemie du sionisme !
07
MAI

L’Eglise d’Ecosse, ennemie du sionisme !

Imprimer
Mardi, 07 Mai 2013 [Section :  Actualités antisionistes]
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
Cet article a été partagé fois sur Facebook.  Faites le découvrir à vos amis !

Blason de l’Eglise d’Ecosse.Blason de l’Eglise d’Ecosse.L’Eglise d’Ecosse, ennemie du sionisme !

Un rapport de l’Eglise d’Ecosse intitulé « L’héritage d’Abraham ? Un rapport sur la terre promise » et publié début mai 2013, a été préparé pour l’Assemblée générale de l’Eglise d’Ecosse.

Il est le dernier d’une série de documents publiés au cours de la dernière décennie, qui critiquent le sionisme et les chrétiens qui le soutiennent.

Ce rapport nie tout droit particulier du peuple juif sur la terre d’Israël. Il fait valoir que « les chrétiens ne doivent soutenir aucune prétention de la part des Juifs, ou de tout autre peuple, à un droit divin exclusif ou même à un privilège divin, dans la possession d’un territoire donné ». Il rejette la « croyance qu’ont certains Juifs, selon laquelle, ils ont droit à la terre d’Israël au titre de compensation pour la souffrance de l’Holocauste »…

Le rapport reconnaît le fait que l’Eglise d’Ecosse a, par le passé, été convaincue du droit des Juifs à l’ancienne terre d’Israël, mais aujourd’hui, elle le remet en cause. Le rapport fait référence aux passages du Nouveau Testament qui sont « une critique radicale de la spécificité et de l‘exclusivisme juifs » par Jésus.

En réaction à la situation politique en Israël, le rapport demande : « Le peuple juif aurait-il aujourd’hui un droit plus juste à revendiquer ce territoire s’il traitait équitablement les Palestiniens ? ».

Il insiste beaucoup sur le fait que le sionisme a utilisé la Bible comme base de ses revendications sur Israël, et il soutient que « c’est faire un mauvais usage de la Bible que de l’utiliser comme un guide topographique pour régler les conflits contemporains sur un territoire. »

Pour Mark Braverman, un juif américain cité dans le rapport, l’Eglise a le droit de « critiquer le sionisme » et ne doit pas craindre d’être taxée d’antisémitisme car « la critique du sionisme n’est pas de l’antisémitisme ». Sans surprise, le rapport s’est attiré de vives critiques de la part des responsables juifs en Grande-Bretagne.

Source : mounadil.wordpress.com

© www.partiantisioniste.com/actualites/1515
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte