› L’AIPAC manipule le Congrès américain !
06
JUIN

L’AIPAC manipule le Congrès américain !

Imprimer
Lundi, 06 Juin 2011 [Section :  Actualités antisionistes]
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
Cet article a été partagé fois sur Facebook.  Faites le découvrir à vos amis !

Discours du Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou, devant le Congrès américain (24/05/11).Discours du Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou, devant le Congrès américain (24/05/11).

L’AIPAC manipule le Congrès américain !


Cet article fait suite à la vidéo « États-Unis : Netanyahou interpellé par une militante antisioniste juive ». Deux membres du personnel qui travaillent pour le Comité de la Chambre des Affaires étrangères au Congrès américain, et qui connaissent très bien la question de la Palestine et le fonctionnement de l'AIPAC (principal lobby pro-israélien américain), nous expliquent comment le discours de Netanyahou devant le Congrès fut organisé par l'AIPAC…

Tout d'abord, des ordres ont été donnés pour que rien ne soit laissé au hasard. Mais, c’était sans compter sur les slogans criés par Rae Abileah, qui a été brutalisée par des membres de la sécurité de l’AIPAC et qui a fini à l'hôpital, blessée et en état d'arrestation. Les deux membres du personnel du Congrès nous expliquent ensuite comment Netanyahou a obtenu des soi-disant applaudissements spontanés pendant son discours. « L’AIPAC rédige les discours des responsables israéliens qui sont en visite aux Etats-Unis, en leur donnant une teinte locale. Ils le jalonnent d’indications montrant à quels moments auront lieu les applaudissements afin de donner plus de poids au discours. Des membres clés du Congrès tels que Eric Cantor (R-VA), Steny Hoyer (D-MD), le sénateur Charles Schumer (D-NY) et Harry Reid (D-NV) ont été désignés comme chefs de file et se sont assis à des endroits stratégiques dans la salle. Une fois le discours commencé, ils ont eu pour tâche de se lever et d’applaudir bruyamment à chaque moment clé du discours. Tout naturellement, les autres congressistes les suivaient et applaudissaient à leur tour pour ne pas se faire remarquer. De plus, des membres de l’AIPAC, qui ont pour habitude de rôder dans les bureaux du Congrès, ont fait savoir que les vidéos du discours de Netanyahou seraient conservées et étudiées minutieusement afin de voir le comportement de chaque congressiste pendant le discours et d’en tenir compte lors de la collecte des fonds. »

L’adjointe d’un congressiste, qui appuie la position modérément pro-palestinienne de son patron, a défendu ses applaudissements pour Netanyahou avec ces mots: « Mon patron ne pouvait pas rester là à se faire remarquer. Bien sûr, il était contrarié de devoir faire semblant de soutenir la politique dévastatrice d'Israël qui nuit aussi à notre pays. Croyez-moi de nombreux députés se sentent comme lui et de nombreux employés du Congrès sont dégoûtés par ce que nous voyons. Mais mon patron a besoin de garder son emploi pour travailler sur d'autres questions comme la protection de l'assurance-maladie et l'arrêt des saisies immobilières. Heureusement, très peu de nos électeurs ont suivi ce discours à la télévision. Qu'auriez-vous fait à sa place ? ». De nombreux assistants parlementaires expliquent qu'ils se sentent stigmatisés à l'étranger et particulièrement au Moyen-Orient comme faisant partie du lobby d'Israël alors qu’ils ne le sont pas. Un membre du personnel a expliqué : « Cela peut paraître arrogant, mais nous qui travaillons au Congrès, connaissons ce sujet beaucoup mieux que le grand public américain et quand vous comprenez l'histoire de la Palestine et de sa prise de contrôle par les Européens et la poursuite de l'épuration ethnique de la Palestine, que pensez-vous que nous ressentons? Nous ressentons la même chose que les réfugiés Palestiniens. Ils sont aussi des êtres humains. Les médias arabes et étrangers nous assimilent souvent aux membres du Congrès, alors qu'en réalité, nous sommes nombreux à travailler pour le changement. »

Une assistante parlementaire, dont le travail consiste à résumer et à actualiser les développements du conflit israélo-arabe pour son patron, un sénateur du Midwest, explique : « Parfois l'AIPAC lit ce que j'écris et tente de me mettre la pression. Tout le monde sait que les membres du Congrès sont régulièrement visés par des pressions de l'AIPAC. Des dizaines de membres du personnel ont été congédiés du Congrès cours des 15 dernières années. Je serai peut-être la prochaine ». Puis elle ajoute : « Mais avant que ce jour n’arrive, je vais continuer à soutenir la cause palestinienne et à travailler à changer notre politique étrangère afin qu'elle se fasse aux Etats-Unis et non plus à Tel-Aviv. »


Source : Is the Arab spring spreading to US Congressional staffs ? [Le printemps arabe atteint-il le personnel du Congrès américain ?]

© www.partiantisioniste.com/actualites/749
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte