Israël craint « la menace chinoise » en Syrie

chine-syrie-israel« Il n’est de vent favorable qu’à celui qui sait où il va », dit un proverbe chinois. L’Empire du Milieu aimerait sans doute pouvoir s’appliquer cette maxime.

Car Pékin avance à tâtons dans cet Orient qu’elle trouve, elle aussi, bien compliqué.

Un rapport du ministère israélien des Affaires étrangères a révélé que des milliers de musulmans chinois étaient venus se battre dans les rangs des organisations terroristes en Syrie au cours de ces 6 dernières années.

« La menace chinoise », c’est le titre du quotidien israélien « Yediot Aharonot ».

Il affirme que le retour de ces combattants et l’influence qu’ils pourraient éventuellement avoir sur leurs intérêts sécuritaires, préoccupent grandement les autorités chinoises qui ont récemment renforcé leur implication en Syrie et ont même été contraintes de renforcer leurs liens avec le gouvernement du président Bachar al-Assad.

 

Les Chinois qui combattent en Syrie sont les membres de la minorité musulmane ouïghour, une minorité sunnite parlant un dialecte turc et résidant principalement dans la province Nord-Ouest du Xinjiang.
Le rapport de l’un des 3 organes d’évaluation du renseignement de l’entité sioniste d’Israël ainsi que ceux du renseignement militaire et du Mossad prétendent que :

 

« L’arrivée de dizaines de milliers de citoyens chinois, qui combattent et vivent dans le pays, soulève la nécessité de les surveiller. La Chine est intéressée par toutes les données qui peuvent être recueillies sur eux et nous croyons comprendre qu’ils préféreraient les liquider sur le sol syrien afin d’empêcher leur retour dans la région».

 

Ce rapport israélien signale que pour atteindre cet objectif, l’Empire du Milieu s’est vu obligé d’œuvrer aux côtés des protagonistes qui jouent un rôle important actuellement en Syrie et avec lesquels il s’est lié d’amitié, à savoir la Russie, l’Iran et le gouvernement syrien.

 

Les Chinois auraient aussi déployé des efforts considérables afin de mettre un terme aux départs des Ouïghours du pays. Néanmoins, des dizaines de milliers ont fui à travers la frontière Sud, en passant par le Pakistan pour se rendre ensuite en Turquie puis en Syrie.

 

Toujours selon ce rapport, pour financer ce voyage, les familles Ouïghours ont dû vendre tous leurs biens dans le Xinjiang. En raison de leur origine turque, les autorités d’Ankara fournissaient une assistance à tous ceux qui avaient accès à son territoire, situation qui a conduit à des tensions au niveau des relations entre la Chine et la Turquie.

Le président syrien a récemment déclaré que les services de renseignements syriens et chinois travaillent de concert pour combattre les Ouïghours et que de nombreux experts chinois se trouvent déjà sur place afin de participer à la prochaine reconstruction de la Syrie.

 

Signalons que cette présence déplaît sérieusement aux sionistes israéliens et la récente visite du criminel de guerre Benyamin Netanyahu à Pékin le confirme bien.

 

Le rapport israélien stipule également que 3 000 Ouïghours se battent dans les rangs de Jabhat Fateh al-Sham, la branche d’Al Qaïda en Syrie (anciennement connue sous le nom de Front al-Nursa) et plusieurs centaines de combattants appartiennent au prétendu ISIS.

La Chine estime que le nombre de combattants en Syrie s’élève à environ 5.000 individus. Beaucoup de familles ouïghours se sont installées dans des villages de la région pour soutenir les pseudos-djihadistes dans leur sale besogne.

Durant les premières années de l’agression de la Syrie et par respect du principe de non-ingérence et de la souveraineté d’un autre pays, la Chine avait pour principe de ne pas opter pour un parti pris. Néanmoins, vers la mi-2015, vu l’émergence de nouveaux éléments et pour préserver ses intérêts en Syrie et dans la région, le gouvernement chinois a dû changer de direction concernant sa politique vis-à-vis de la Syrie.

En effet, des délégations chinoises y compris des délégations militaires ont commencé à arriver à Damas pour étendre, diversifier et renforcer l’aide à la Syrie. Le ministère chinois de la défense a annoncé, au cours de l’été qu’il aiderait à former le personnel en Syrie en plus de fournir une aide humanitaire.

 

L’auteur du rapport a déclaré que « la principale menace pour la Chine n’est pas le retour des Ouïghours en Chine, mais plutôt des activités terroristes ouïghours opérant contre des cibles chinoises en dehors de la Chine ».

 

Le Parti Anti Sioniste déplore la participation des Ouïghours aux combats qui dévastent la Syrie et toute la région. Ils ne font qu’alimenter la dissension et bien pire encore, ils aident à la réalisation, sur le terrain, des projets de l’Arrogance internationale qui ne se préoccupe aucunement de leur sort.
Il serait bien temps que tous ces combattants se réveillent et prennent conscience de l’énormité de leurs erreurs car le véritable ennemi n’est autre que l’entité sioniste d’Israël et tous les valets qui lui sont soumis.
Tuer des innocents et décimer des villes et des villages ne figurent dans aucune religion céleste…  

Yahia Gouasmi
Président du Parti Anti Sioniste
Yahia Gouasmi
Président du Parti Anti Sioniste
© http://www.partiantisioniste.com/?p=16899
telegramPour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join » En savoir plus: https://telegram.me/partiantisioniste
13 avril, 2017 Actualités, Infos antisionistes, Vidéos
2017-04-13T08:25:44+00:00

Commentaires Facebook